L’aigle de la neuvième légion **

L'Aigle de la Neuvième Légion

Après des critiques plutôt positives de ses deux précédents films (Jeux de pouvoir avec Russell Crowe et Ben Affleck et Le Dernier roi d’Ecosse avec Forest Whitaker et James McAvoy), portés par d’excellents acteurs, on pouvait regarder avec intérêt ce nouvel opus signé Kevin Macdonald, qui s’essaie, cette fois-ci, au péplum. Nous voici donc plongés dans la Grande-Bretagne romaine, quelque part à la limite avec l’Ecosse, territoires du Nord séparés du reste de l’île par le mur d’Hadrien.

Les décors et les costumes sont plutôt réussis et les premières scènes de bataille rondement menées, qui arrivent très vite, laissent présager le meilleur. Et puis, sans qu’on y prenne garde, le film s’enlise peu à peu, à l’image de cette neuvième légion, disparue dans les territoires du Nord, que vont chercher nos deux héros. Les enchaînements sont un peu lourds, l’ensemble devient rapidement très convenu et sans surprise. Certes les paysages sont magnifiques, parfaitement filmés, les scènes d’action sont honorables et nous sauvent de l’ennui, mais on aurait aimé un peu plus d’ambition au niveau du scénario.

Channing Tatum et Jamie Bell sont très mignons, mais ils manquent cruellement de charisme et l’on se prend à rêver de les voir s’embrasser follement ce qui aurait au moins le mérite d’apporter un peu d’originalité à ce récit bien plat. Las, ce qui aurait pu être un récit initiatique grandiose de deux jeunes hommes en quête de leur passé sombre peu à peu dans une soupe aux relents nationalistes indigestes où le réalisateur, avec ses grosses ficelles, tente des parallèles malhabiles avec le monde contemporain. Il finit de sombrer dans une ridicule scène finale façon buddy movie. On se demande finalement si l’on n’a pas assisté à une bonne blague, dommage alors que les acteurs et le réalisateur se soient pris si au sérieux tout au long du film…

300 **

 
Voilà un film qui ne laisse pas indifférent et qui divise la critique depuis une semaine. Il faut le dire, je suis moi aussi partagé sur ce film. Sur le plan visuel, ce film est une réussite totale, l’image est particulièrement soignée et digitalisée, on s’en prend plein la gueule pendant deux heures! C’est tout simplement magnifique et bluffant.
 
Les scènes de batailles qui représentent tout de même l’essentiel du film, sans grand temps mort, sont parfaitement filmées, très stylisées, avec de superbes chorégraphies. Du coup, les scènes dans la ville de Sparte semblent un peu cheap et manquent un peu d’ampleur, même si la reconstitution est plutôt pas mal et puis ça permet de souffler dans ces quelques scènes un peu plus intimistes…
 
En revanche les dialogues et le scénario sont vraiment décevants. Ils alignent les banalités et les clichés sans grand intérêt, quand ils ne fleurtent pas du côté d’un ultra-nationalisme un peu dérangeant… Et le final franchement lourd tombe un peu à plat. Du coup on ressort partagé. On a eu le droit à des images grandioses, on ne s’est pas ennuyé une seconde, mais bon c’est souvent un peu lourdeau sur le fond…
Bien, sans plus…