Anne-Elie : C’est beau la vie

 
Je vous ai déjà parlé d’Anne-Elie à plusieurs reprises et si vous fréquentez le Trancanoir, vous la connaissez forcément !
 
Anne-Elie est une amie qui chante formidablement bien.
 
Sur son Myspace vous pouvez écouter quelques uns de ses titres. Et surtout le petit dernier " C’est beau la vie "
Et personnellement je le trouve excellent !
 
Bravo Anne-Elie !
 
 
Publicités

Mylène Farmer – Point de suture ****

 
Il fallait bien que je finisse par en parler de ce nouvel album! J’annonçais au début de l’été qu’il ferait couler beaucoup d’encre et bien je ne me suis pas trompé. Comme d’habitude, l’artiste ne laisse personne indifférent. Aucun chanteur français n’arrive à ce point à être adoré et détesté… Même pas Johnny, et pourtant!
 
Au niveau de la presse, rien de bien neuf, ça tire à vue souvent sans même avoir écouté. Ben oui, quand la critique d’un album ne parle que de la première chanson et de son clip, on peut se poser des questions… Certains règlent leurs comptes avec l’artiste. Ah les refus d’interviews, ça rend les journaleux aigris! On retrouve les mêmes arguments sur la multiplication des supports (que personne ne reproche à Zazie, Johnny ou Madonna…), le peu de voix (erronné dans ce cas, j’y reviens!) ou les thèmes qui évoluent peu (ben on demande pas à Farmer de faire du Renaud et inversement!). 
 
Quand ce ne sont pas carrément des réglements de comptes personnels… Un ancien directeur de fan club, qui ne s’est pas fait que des amis à l’époque, sévissant aujourd’hui dans un hebdo télé-people médiocre (ça commence par Télé, ça finit par Star), ressort le même article depuis 10 ans pour parler de retour raté et se fait menacer par quelques fans hystériques un peu bas du front. Evidemment et à juste titre, les journalistes s’émeuvent (entre confrères on se sert les coudes), mais ils oublient au passage que l’auteur de l’article est loin d’être un saint! Le Monsieur étant très procédurier je ne peux en dire plus, mais il a beaucoup d’ennemis depuis une décennie chez les fans, un court passage sur les forums suffit à s’en rendre compte… Voilà ce qui se passe quand on s’autoproclame président d’un fan club officiel, jamais reconnu par l’artiste, que l’on saborde ensuite, avec ce que cela peut avoir comme conséquences…
 
Comme d’habitude donc avec Farmer, réactions excessives de tous les côté pour ce qui n’est finalement que la sortie d’un nouvel album! Une nouvelle fois, on ne parle que de la forme et pas du fond… Mais c’est courant dans la presse écrite française, qu’on ne s’étonne pas qu’elle n’arrive plus à vendre! Quant à Mylène Farmer de ce côté ça roule (plus de 100 000 albums et 175 000 téléphones portables avec album intégré vendus dès la première semaine, une tournée presque complète un an avant et plus de 9 millions de téléspectateurs pour suivre son interview dans le journal de Chazal, 2 millions de plus qu’à l’habitude…). Ensuite le fond, il temps d’en parler…
 

 
10 chansons plus une cachée dans ce nouvel opus ramassé aux sonorités globalement électro, que l’on peut voir comme un virage marqué dans la carrière de l’artiste, comme l’avait été Anamorphosée en son temps… Une voix posée et bien mise en avant, une production particulièrement léchée, bref du bon boulot! Une pochette que l’on peut voir comme une version trash d’Avant que l’ombre… avec sa poupée rousse suturée et instruments chirurgicaux au premier plan. Au niveau visuel déjà, ce retour est réussi et ne laisse pas indifférent! Et en plus, un visuel cohérent avec le contenu où chaque chanson (ou presque) contient un terme médical.
 
  1. Dégénération ****: Le premier opus, déjà très présent sur les ondes cet été. Très peu de paroles pour un rythme entêtant, tournant en boucle, j’en avais déjà parlé je ne reviens pas dessus. Elle appelle au réveil sa génération comme une sorte de suite à Désenchantée. Où son passés vos idéaux et votre capacité d’indignation, semble-t-elle dire… Un message finalement assez politique assez plaisant! Et le "faut que ça bouge" annonce bien l’album!
  2. Appelle mon numéro **: Très partagé sur cette chanson… Une chute du précédent album? Le son, l’air et les sonorités s’en rapprochent beaucoup en tout cas! Au niveau des paroles, c’est un peu Farmer en roues libres, les jeux de sonorités sur les "L" rappellent certaines chansons d’Alizée. L’air avec les guitares a de faux airs de California. Mais au final, malgré la légèreté de l’ensemble, le refrain est terriblement efficace et reste dans la tête qu’on l’aime ou pas!
  3. Je m’ennuie ****: Le mot qui revient le plus souvent pour qualifier cette chanson c’est "bombe électro". C’est tout à fait ça! Ca commence un peu comme du R’nB et puis ça part très électro, c’est efficace et les paroles reprennent le thème de l’ennui, assez courant chez Farmer. La petite raisonnance électro qui double sa voix est du meilleur effet. Une suite très réussie à C’est une belle journée. Boutonnat se fait plaisir et multiplie les petits sons.
  4. Paradis inanimé ****: Un pur son rock assez inattendu et une nouvelle fois très efficace. Des paroles très sombres, émouvantes et finalement assez personnelles avec une voix très grave du meilleur effet. Du pop rock très réussi et un gros coup de coeur pour cette chanson. L’artiste y parle comme rarement de sa mort mais aussi du culte qui l’entoure, de son personnage avec beaucoup de lucidité.
  5. Looking for My Name ***: Un très beau duo en mid-tempo avec Moby, là encore avec des paroles très sombres et désabusées. Ces deux là font du bon boulot ensemble et l’on regrette que le duo avec David Bowie, prévu aussi pour cet album n’ait pas pu se faire… On retrouve ces rythmes entêtant qu’affectionnent les 2 artistes et leurs voix se marient parfaitement.
  6. Point du suture ***: Première chanson lente au coeur de l’album, pour la chanson titre de l’album. Une magnifique ballade comme seule Farmer en a le secret pour ce qui sera sans aucun doute un beau moment d’émotion lors du Live. A la différence d’un Avant que l’ombre… qui alignait les ballades au point de leur faire perdre toute saveur, celle-ci ressort bien mieux… Et une fin qui monte en émotion. Le résutat est très bon!
  7. Réveiller le monde ****: Cette chanson est assez critiquée chez les fans, moi j’aime beaucoup, même le refrain un peu cheap! Les sonorités 80 sont réelles mais quel rythme d’enfer! Et puis des paroles très engagées ce qui est assez rare dans son répertoire pour être souligné! Bref à mon goût c’est terriblement efficace!
  8. Sextonik **: Alors cette chanson démarre très bien, des couplets très réussis, planants à souhait avec des paroles très coquines (un hommage à son vibromasseur! mais avec classe…). Un sympathique hommage à Libertine à prendre au 15e degré! Mais le refrain, même s’il est efficace est rapidement plutôt insupportable. Bon ce titre devrait mettre énormément d’ambiance en Live et on ne lui en demande pas plus!
  9. C’est dans l’air ****: Le Hit de l’album! Farmer lorgne du côté de Zazie et propose un titre électro terriblement efficace (peut être le plus efficace depuis Désenchantée!). Les paroles sont tout bonnement excellentes d’intelligence avec ce qu’il faut de recul et de second degré et en même temps un message qui passe parfaitement sur l’hypocrisie de notre société. Pour moi LA chanson de l’album et visiblement nombre de fans suivent. Niveau musical rien à redire avec cette montée en puissance et le mélange parfait entre violons et guitares sur un beat rapide. Pour le live ça promet! C’est le titre fédérateur qui manquait sur l’album précédent (magnifique mais trop froid).
  10. Si j’avais au moins… ***: Une très belle ballade pour clore l’album en beauté. Pas vraiment originale mais la montée des guitares à la fin du titre est particulièrement réussie et arrive à faire monter l’émotion.
  11. Ave Maria: Le titre caché de l’album. La reprise de ce titre religieux classique, signé Schubert, est assez inattendu! Après 2 bonnes minutes de silence, le tout sur fond d’un coeur qui bat. Elle s’en tire plutôt bien sur un registre qui n’est pas du tout le sien!

Au final ce Point de suture est un album terriblement efficace, assez clairement conçu pour la scène comme l’a pu être le Totem de Zazie. C’est un album plus cash et franc dans l’écriture que n’a pu l’être Avant que l’ombre…, il en ressort une vraie sincérité à l’écoute. Je suis très emballé, beaucoup plus que par le précédent opus en tout cas! Et la voix de Mylène Farmer semble s’affirmer de plus en plus, et qu’elle ose aller un peu plus dans les graves, ça lui réussit plutôt très bien!

Mylène Farmer : Dégénération ****

 
En attendant l’album pour l’automne, le premier single débarque demain sur les ondes et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il fait parler!
 
D’abord, les fuites et les bourdes se sont multipliées chez Universal et nombre de personnes ont déjà pu entendre et télécharger le titre qui a été vendu durant quelques heures sur un site légal… Avant que la page soit déconnectée vite fait, la maison de disques accusant les fans d’avoir piraté son site… Ambiance! Il n’empêche, le mal est fait et le titre est en écoute un peu partout sur le Web…
 
Et là on en remet une couche, puisque le titre est pour le moins étonnant et déconcertant, mettant en avant un son très électro et dansant tandis que côté texte, 4 ou 5 phrases tournent en boucle, où les "où est où" et "ou a ou" alternent avec des "hanhan" hypnotiques… On le comprend, la chanteuse ne veut pas d’un retour tiède et décide de bousculer tout le monde et surtout ses fans habitués à une forme plus traditionnelle. Pourtant ce n’est pas la première fois que le duo Boutonnat/Farmer nous gratifie de chansons électro aux paroles minimalistes (notamment le très réussi Psychiatric sur l’album L’Autre), mais c’est la première fois qu’ils en lancent un en single seul, d’autant plus en premier titre!
 
Certains regrettent déjà le peu de paroles pour ce retour et pourtant elles sont très bien choisies et plus symboliques et riches qu’elles ne semblent l’être à première vue. Où la référence à Désenchantée n’est sans doute pas fortuite… "Où est ma génération?" peut on entendre, dans un message au double sens quasi politique… Elle semble vouloir réveiller son public, le faire bouger, lui faire retrouver quelques capacités de révolte… Et puis reste à voir le clip qui apportera lui aussi aux paroles, sans aucun doute, un éclairage nouveau…
 
Pour la musique, rien à dire, c’est tout simplement excellent! Un rythme entêtant, propice aux remix les plus divers, qui devrait faire un tabac dans les boîtes cet été. On le comprend, Mylène veut un retour sympathique et dansant pour l’été et conserve les chansons à textes pour porter l’album qui ne sortira qu’à l’automne, donc seulement dans plusieurs mois.
 
Ce Dégénération fait donc figure d’une formidable mise en bouche portant jusque dans le titre, très simple, de nombreuses références (historiques notamment avec un clin d’oeil évident pour "L’art dégénéré" des artistes juifs, communistes ou homosexuels de l’entre-deux guerres, que les nazis avaient censurés, réprimés, persécutés et déportés…).
 
En tout cas je suis conquis par ce nouveau titre! Plus que par un Fuck Them All, certes réussi et superbe, mais un peu attendu et plan plan, qui avait lancé la période Avant que l’ombre…
 
Quant à la pochette… Elle aussi devrait faire parler!
 

Kylie Minogue X Tour

 
Hier, Kylie Minogue était de passage à Lyon, à la Halle Tony Garnier, dans le cadre de sa tournée X Tour, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a mis le feu! Une ambiance de folie tout au long des 26 chansons et plus de 2H30 de concert!
 
Les sept tableaux que compte le concert se sont succédés, les tubes s’enchaînant le tout dans une bonne humeur communicative! Une dizaine de danseurs sur scène, presqu’autant de musiciens, des jeux de scène et des chorégraphies à tomber, des lumières magnifiques… Vous l’avez compris j’ai été totalement bluffé par ce spectacle! Et en plus une excellente ambiance dans la fosse. J’étais accompagné de plusieurs membres du forum MFiscalled eux aussi visiblement conquis. Certains avaient déjà vu le spectacle à Bercy, mais le concert ayant subi quelques modifications depuis un mois (ordre des tableaux et tracklist), ils n’ont pas été déçus!
 
Une entrée très électro dans un premier tableau, Kylie survolant la scène dans une nacelle sur Speakerphone, très réussie. Suivent un mélange entre Boombox et Can’t Get You Out Of My Head, c’est mon seul bémole sur le spectacle, ce tube arrive un peu tôt dans le concert… Suit une chanson inédite Ruffle My Feathers et enfin un In your eyes très enlevé clôt ce premier tableau. Des danseurs en escrimeurs.
 
Le deuxième tableau nous emmène dans une ambiance très football américain, pom-pom girls, avec trois titres très rythmés: Heart Beat Rock, Wow et Shocked. C’est l’occasion de chorégraphies très réussies avec des écrans géants très colorés.
 
Suit une Beach Party, cocotiers, costumes de marins pour Loveboat, Copacabana et Spinning Around. Ambiance festive et colorée…
 
Enfin un tableau plus rock avec un Like a Drug déjanté où Kylie en costume rouge survole la scène sur une tête de mort argentée. Bon à première vue ça semble un peu kitch ou morbide mais ça rend vraiment très bien, avec des lumières très futuristes. Suivent Slow et 2 Hearts. Là encore l’ambiance est au rendez-vous! Petite pause avant d’attaquer la seconde partie du concert… L’occasion de faire connaissance avec les voisins de la fosse!
 
Le concert reprend sur un tableau manga, samouraïs, avec un début vidéo suivi d’une réentrée par le dessous de la scène dans une pyramide noire avec le titre Come Into My World superbement réarrangé, Nu-di-ty terriblement sexy et Sensitized. Au programme lap-dance, combats de sabres, danseurs en mini short cuir très moulant et une Kylie également court vêtue en corset avec de drôles de pompon sur la tête…
 
Puis une partie calme où Kylie, seule sur scène en robe bleue, chante en piano voix Flower, puis un I Believe in You très réussi. Un très beau moment d’émotion dans le concert…
 
Arrive déjà le dernier tableau, magnifique en noir et blanc où vont s’enchaîner les tubes qui mettent le feu à la salle et dans la fosse! Les danseurs commencent sur des danses de salon et enchaînent sur un On a Night Like This de pure folie! Suit Your Disco Needs You, l’un des moments les plus fous du concert, un public en transe! Puis Kids, où le public chante le duo… Step back in time et enfin un In My Arms qui là encore met le feu!
 
Viennent enfin les rappels, où Kylie revient avec un bustier doré très travaillé et chante No More Rain sous une pluie de confettis dorés, suit un Love at First Sight très enlevé et elle termine par un I should be so lucky qui met là encore le public en transe. La Halle Tony Garnier est debout pour ce superbe tour de force, où le public aura également souhaité un joyeux anniversaire à la chanteuse… Une excellente soirée de pur bonheur!

Zazie, Totem Tour!

 
C’était hier soir, Zazie était de passage à la Halle Tony Garnier et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a mis le feu!
 
Vincent Baguian en première partie a déjà eu droit à une très belle ovation, montrant que le public était chaud bouillant! Tout le monde avait les bras en l’air sur la fin de "Ce soir c’est moi qui fais la fille". Il était visiblement très ému de recevoir un tel accueil…

Ensuite Zazie, et déjà le public en transe sur Tous des anges… (Très joli jeu de scène avec son ombre projetée sur un rideau cachant la scène jusqu’au premier refrain), idem pour Fou de toi et surtout Des rails qui met le feu dans la salle!

Beau moment avec On éteint et sa boule à facettes qui éclairait toute la salle de façon très particulière.
Belle ambiance sur Oui et Je suis un homme (son tube du moment…).
Mais sur Jet Lag, le public va l’étonner, toute la fosse les bras en l’air allant en rythme de façon synchronisée de gauche à droite… A la fin de la chanson Zazie dit "C’est très joli votre chorégraphie. Vous avez répété avant?"
L’ange blessé, joli moment d’émotion.
Larsen: Zazie est trop loin quand elle nous tend la main… Mais j’aime toujours autant cette chanson!
Je n’aimais pas trop Flower Power sur l’album et bien en concert j’ai adoré, efficace, bonne ambiance, bonne réorchestration (Petite confidence… Elle a appris la guitare pour épater le responsable de l’atelier cuir en colo…  ).
A nouveau de l’émotion sur J’envoie valser dédiée à son frère qui lui a écrite.
Beau jeu de lumière sur Jacques à dit. Reprise de la chanson qu’elle a écrite à Christophe Willem.
Haut les mains (elle nous remercie d’être venus très nombreux et nous offre cette chanson inédite), très rythmée, bonne ambiance, idem avec toc toc toc.
Un Totem où Zazie se la joue sexy ce qui compense une ambiance plus faible.
Beaucoup d’émotion sur Si j’étais moi (cris sublimes à la fin, c’est décidément l’une de mes chansons préférées…).
J’ai toujours un peu de mal avec J’étais là malgré une bonne interprétation (elle n’en fait pas des tonnes…).
Rodéo: là l’ambiance repart, folie totale dans la fosse au moment du refrain…
Très heureux d’entendre Aux diable nos adieux en Live… Chanson que j’aime aussi beaucoup. 
Sur Na: "qui est lyonnais dans la salle?" ("tiens vous avez gagné le match de foot il parait…" Bon elle ne l’a pas dit à ce moment là, mais je ne sais plus où c’était!), "qui porte des lunettes?" ("pas terrible les yeux!") et tout un tas de truc dans le même genre, on est plus heureux en amour que les bretons…  Ambiance de folie sur les refrains! Petit arrêt d’une ou 2 minutes, le public continue à chanter le refrain de Na même sans Zazie sur scène!
Medley très sympa, avec Un point c’est toi et beaucoup d’ambiance sur les refrains d’Adam et Yves et Tout le monde.
Frère Jacques très punchy.
Rue de la paix, à nouveau le feu dans la fosse. Cette chanson reste son tube… 
Et enfin beaucoup d’émotion pour finire sur ça.
Le guitariste Philippe Paradis nous filme avec son téléphone au moment des saluts…  
Au final, un concert très punchy, une ambiance de feu où les vivas du publics ont souvent obligé Zazie à attendre un peu pour enchaîner les chansons… Une Zazie visiblement très heureuse qui a pris plusieurs fous rires… Un excellent moment, clairement mon live préféré de Zazie…
Quelques photos trouvées sur le forum Un canard dans le café:
 
   

Résultats en demi-teinte pour Solidays

 
Le festival Solidays, qui s’est achevé dimanche soir, a attiré 110 à 115.000 personnes en trois jours à l’hippodrome de Longchamp et a ainsi limité les dégâts après avoir nourri de sérieuses craintes quant à la baisse de son affluence par rapport aux années précédentes.
 
"On était très inquiet ces derniers temps mais grâce à nos appels à la mobilisation de ces 15 derniers jours, on a rattrapé une bonne partie de notre retard", a commenté devant la presse Luc Barruet, le directeur-fondateur de l’association organisatrice, Solidarité Sida.

"Il y a quand même un recul par rapport à d’habitude puisqu’on avait dépassé les 130.000 personnes ces trois dernières années", a-t-il ajouté.

M. Barruet n’a pas dévoilé le montant des fonds récoltés pour la lutte contre le sida lors de cette édition, indiquant qu’il serait inférieur au million d’euros levé l’an passé, avec "un écart significatif". "Cela veut dire qu’il y aura des programmes d’aide aux malades qu’on ne pourra pas accompagner, ce qui est une déception", a-t-il souligné.

Pour rattraper son retard sur la billetterie, le festival a bénéficié du beau temps qui a régné samedi, et n’a pas pâti des pluies qui se sont abattues sur la région parisienne dimanche après-midi.

"Je n’ai pas d’inquiétude pour la 10ème édition l’an prochain. On va se battre pour que les prix restent bas (29 euros la journée, 39 les deux, 44 les trois, ndlr), ce qui n’est possible que si nos partenaires publics et privés nous font confiance", a poursuivi M. Barruet.

Avant le début de Solidays, il avait notamment attribué la baisse attendue de la fréquentation à la multiplication des festivals, ce qui instaure une concurrence accrue entre ces manifestations et rend plus difficile le fait d’attirer les artistes. "C’est de plus en plus difficile d’exister dans le marché des concerts, a-t-il affirmé dimanche. On essaie d’être de plus en plus proches des artistes pour qu’ils soient conscients que Solidays sort du cadre habituel" des festivals.

En effet, au-delà du seul aspect musical, le caractère militant de Solidays en fait un événement à part, avec une ambiance particulièrement sympathique et bon enfant. Il accueille des tables rondes, des animations dédiées à la prévention et des associations anti-sida venues du monde entier, notamment des pays du Sud, où l’accès aux traitements est difficile. "On ne s’en rend pas compte quand on est à Paris, mais quand vous militez au Togo, en République démocratique du Congo ou aux Philippines, prendre la parole sur la scène de Solidays, c’est exceptionnel", a insisté M. Barruet.

Du point de vue artistique, le concert du groupe FFF (Fédération française de funk), emmené par le chanteur Marco Prince et spécialement reformé pour l’occasion samedi, a été l’un des moments forts de ces trois jours. Les quatre scènes du festival ont accueilli une quarantaine de groupes ou d’artistes de vendredi à dimanche, parmi lesquels Lauryn Hill des Fugees, JoeyStarr, Kaiser Chiefs, Editors, Ayo, Sean Lennon, Lily Allen, Paolo Nutini, The Magic Numbers, Superbus, Yannick Noah, Garland Jeffreys, Abd Al Malik ou Grand Corps Malade.

Le festival devait être clôturé dans la soirée de dimanche par la rappeuse Diam’s. Alors qu’elle a pourtant terminé sa tournée, elle a accepté de venir renforcer la programmation de Solidays, où elle s’était produite l’an passé, preuve supplémentaire de l’identité particulière de ce festival militant.

L’espace musical d’Anne-Elie

 
Aujourd’hui, je fais un peu de promo pour une amie. Dans la même partie que Ma radio, j’ai créé un nouveau lien qui envoie directement sur le Myspace d’Anne-Elie. Du coup cette section devient, Radio et blogs amis
 
Si vous avez déjà un peu regardé les photos de mon blog, vous connaissez Anne-Elie (encore plus si vous êtes venus me voir jouer!), et vous l’avez même peut-être déjà entendue chanter… J’ai joué avec elle à plusieurs reprises et elle était venue nous chanter quelques chansons pour les 25 ans du Trancanoir en mai 2006. J’ai même fait un duo surprise avec elle. Bon chanter en public n’étant pas trop mon fort, ça a été dur dur! Anne-Elie est donc une amie du Trancanoir, une ancienne élève de Maria. Elle a beaucoup de talent et en plus elle est très sympa! Elle est passionnée de musique et je lui souhaite vivement de réussir!
 
Elle a ouvert son espace perso il y a quelques jours seulement, mais elle a déjà mis quatre de ses titres en ligne…
Bon, les arrangements sont pour le moment très simples, très accoustiques, avec seulement son accordéon (sauf pour Lieutenant El Hadi plus travaillée).
Mais ça permet déjà d’avoir une bonne idée de l’étendue de son talent…
 
Voici les explications de texte de chacune des chansons mises en ligne. Ce n’est pas moi qui écris mais ce sont les mots d’Anne-Elie:
 
    • Lieutenant El Hadi : c’est l’histoire vécue d’un héros des tirailleurs tunisiens qui a remporté son combat en menant son dernier assaut avec la main coupée ;
    • Terra incognita : mon frère a aujourd’hui dix-huit ans et il ne sortira jamais complètement de sa terre à lui ;
    • Nous sommes tous en rond : ces jeunes Africains qui rêvent d’accoster à nos rivages, combien la musique nous les rend présents ;
    • Internet : Minette, je ne suis pas sûr que ce soit moi ; ce sont toutes les jeunes filles du monde qui n’ont plus d’yeux pour le jeune homme d’en face, ou du village d’à côté, mais dont le prince charmant est tragiquement virtuel.
 Voilà, j’espère que ça vous plaira! En tout cas, n’hésitez pas à la faire connaître autour de vous et à lui laisser messages d’encouragements et remarques!
Seule petite déception… elle n’a pas mis la chanson, Comme un poisson dans l’eau… , très rythmée, que j’adore. 
Je suis certain qu’avec des arrangements un peu pop-électro, elle pourrait faire un tabac avec ce titre…

Nuits de Fourvière 2007

 
Le programme vient de tomber! Pas mal de choses intéressantes cette année…
 
NUIT TSIGANE / TONY GATLIF: 8, 9 juin / 21h30

LES LAURÉATS HSBC DE L’ACADÉMIE DU FESTIVAL D’AIX-EN-PROVENCE: 21 juin / 20H30

EL FERVOR DE LA PERSEVERANÇA: 26, 27 juin / 22h

PATTI SMITH: 29 juin / 21h30

ANTONY & THE JOHNSONS / JOAN AS POLICE WOMAN: 30 juin / 21h

PHILIP GLASS PIANO SOLO: 1er juillet / 22h

LAURIE ANDERSON – HOMELAND: 2 juillet / 22h

LOU REED – BERLIN: 3 juillet / 22h

NUIT DES CHANTS SACRÉS AFRO-AMÉRICAINS ET SOUFIS: 4 juillet / 21H30

REQUIEM DE MOZART: 5 juillet / 21H30

NUIT BERNARD HERRMANN & ALFRED HITCHCOCK: 6 juillet / 21h30

DANSES, MUSIQUES ET MASQUES DE BALI: 9, 10 juillet / 21h30

KATERINE / MIKA: 12 juillet / 21h  Surtout pour Mika

RENAUD: 13 juillet / 21h30

DAMIEN SAEZ SOLO: 14, 15 juillet / 21h30 Acheter en ligne

NUIT DU FLAMENCO / COMPAÑIA MARÍA PAGÉS: 16, 17 juillet / 22h

ARCADE FIRE: 18 juillet / 21h30

LAURENT VOULZY / KEREN ANN: 19 juillet / 21h

MADELEINE PEYROUX / MICHEL LEGRAND & CHUCHO VALDES: 20 juillet / 21h

ARNO / BRIGITTE FONTAINE: 21 juillet / 20h30

JOAN BAEZ / JOSÉ GONZÁLEZ: 24 juillet / 21h

OLIVIA RUIZ / MICK EST TOUT SEUL: 25 Juillet / 21h

THE GOOD, THE BAD AND THE QUEEN: Prévision

NUIT REGGAE: 28 juillet / 20h30

AIR / CRAIG ARMSTRONG: 29 juillet / 21h

SANSEVERINO / ANIS: 31 juillet / 20h30

TERENCE BLANCHARD: 2 août / 21h

RICHARD GALLIANO: 1er août / 21h

LYON RUGIT LA NUIT: 3 août / 20h

ÉCLAT FINAL: 4 août / 20h

Encore une fois, un festival très varié. Les réservations sont ouvertes sur www.nuitsdefourviere.fr où toute la programmation est en ligne également.

Aaron – Artificial Animals Riding On Neverland

Ce début d’année est pour moi riche en découvertes musicales. On les entend depuis quelques semaines ou quelques mois, mais le grand public et certaines radios commencent à s’intéresser à eux. La première de ces découvertes est Aaron… Il est de ces albums dont on sait à la première écoute qu’ils vont nous accompagner et nous habiter pour un bon moment. Cet album d’Aaron en fait sans aucun doute partie! Découvert dans la BO du film « Je vais bien ne t’en fais pas », film français surprise de l’automne dernier et coup de coeur de nombreux spectateurs (meilleur film français de l’année 2006 pour les lecteurs de Studio); cet album « Artificial Animals Riding On Neverland » est une réussite totale flirtant avec les univers de Coldplay, Radiohead, ou de Massive Attack… De bonne références, c’est peu de le dire! Du Trip Hop de très haute qualité!
Aaron a une voix grave et envoûtante, toujours un peu cassée et sur le fil du rasoir qui devrait séduire un public nombreux. On écoutera bien évidemment en priorité la chanson U-Turn (Lili), musique du film, absolument sublime (le plus beau slow que j’ai entendu depuis bien longtemps!). Mais il ressort des 13 titres de cet album une vraie mélancolie, une tristesse palpable à chaque instant. Ainsi on se laissera porter par le rythme entêtant de Blow, par le blues de Strange Fruit, mais c’est Angel Dust qui est une pure bombe, le joyau absolu et irrésistible de cet album. Le Tunnel d’or, seul titre de l’album en français, est également superbe. Mais War Flag, Endless Song, Beautiful Scar, Little Love ou Last Night Throughts sont également excellents. Bref, pas grand chose à jeter de cet album vraiment magnifique. L’ensemble de l’album possède une véritable cohérence, un univers, un son à découvrir d’urgence!
Pour en savoir plus sur Aaron, consultez son site Internet
Les paroles du Tunnel d’or:
Regarde il gèle la sous mes yeux
Des stalactites rêvent trop vieux
Toutes ses promesses qui s’évaporent
Vers d’autre ciel vers d’autres ports

 

Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange mon ange
De mille saveurs une seule me touche
Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche
De tous ses vents un seul m’emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange mon ange
Prends mes soupirs donne moi des larmes
A trop mourir on pose les armes
Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s’allonge
Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange mon ange
Seul sur mon sort en équilibre
Mais pour mon corps mon coeur et libre
Ta voix s’efface de mes pensées
J’apprivoiserai ma liberté
Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange mon ange

 

Zazie – Totem : Sortie le 12 février

 
Le nouvel album de Zazie, Totem, arrive dans les bacs le 12 février, mais il sera disponible au téléchargement dès le 5 février!
Pour l’occasion le site officiel de Zazie a fait peau neuve avec de nouvelles vidéos permettant d’entendre certains des nouveaux titres. Je vous conseille la vidéo Je suis un homme absolument désopilante et qui permet d’écouter l’une de mes chansons préférées de ce nouvel album! Comme d’habitude avec Zazie, il y a 13 titres dans ce nouvel album. Il n’est pas encore sorti, mais j’ai déjà pu l’entendre et je vous conseille de l’acheter! Au début, je me suis dit que ce nouvel album n’était pas forcément le meilleur. J’avais aimé le côté électro de Rodéo et je suis fan de La Zizanie. Ici, l’album s’inscrit plus dans la mode actuelle de la nouvelle chanson française, donc est forcément a priori un plus éloigné de mon univers, mais ce Totem s’apprécie sur la longueur et s’inscrit dans la continuité de son oeuvre… Comme à chaque fois avec Zazie j’apprécie la cohérence musicale de l’ensemble et les textes sont plus fins qu’on le pense à la première écoute. A l’écoute, on sent tout de même que la rupture avec son mec est passée par là… Certaines chansons prennent parfois des allures de réglements de comptes!
  1.  Des Rails : Excellente entrée en matière, très rythmée. C’est d’ailleurs le premier titre qui sort et ça devrait lui rapporter un beau succès!
  2. Je suis un homme : J’aime beaucoup ce titre au rythme entêtant. Une critique forte de l’homme consommateur qui ne progresse pas et regarde le monde se détruire…
  3. L’ange blessé : Un titre très planant, une belle prière, triste et désespérée. Une superbe chanson d’amour.
  4. Jet Lag : Un titre très rock qui démarre très étrangement, puis ensuite excellent et rythmé! Encore un titre qui devrait faire un très bel effet en live.
  5. Ca : Au début elle a presqu’une voix de petite fille. Un titre à la mélancolie très forte sur la rupture qui devrait en faire pleurer plus d’un! L’un des plus beaux titres de cet album.
  6. Duo (avec Paolo Nutini) : Un titre qui veut bien dire ce qu’il veut dire, puisqu’il s’agit d’un duo! Un titre très blues et les deux voix se marient parfaitement! Ce sera à coup sûr un succès s’il sort en 2 titres cet été!
  7. Na : Le titre réglement de compte! ça saigne et ça fait mal! Le titre commencerait presque comme du Philippe Katerine puis ça part à un rythme très rapide et très rock! Excellent même si les paroles sont un peu légères pour le coup, mais très drôles! Des fois, de pousser un bon coup de gueule ça fait du bien!
  8. Flower Power : Un hommage à la Pop de la fin des années 60 et des années 70 pour les sonorités. Un titre léger, peut-être le plus faible de l’album même s’il est sympa à écouter… Encore une chanson sur la rupture!
  9. Totem : Encore un rythme entêtant qui fait penser aux musiques tribales indiennes (d’où le titre!). Mais ce qui est sympa là, c’est le double sens très savoureux des paroles! Le Totem symbole phallique? En tout cas un titre très fort mais qu’il faut écouter plusieurs fois pour apprécier, il n’est pas vraiment facile d’accès!
  10. 07 Déc. : Une ballade planante, encore une très belle chanson d’amour. La sollitude, la tristesse, l’amour non réciproque…
  11. J’étais là : Un titre très dur, slamé plus que chanté pour les couplets sur l’enfance battue, détruite et les grandes causes pour lesquelles elle a toujours participé. Constat d’échec, presque d’inutilité. Un titre un peu étrange… Démago ou réel coup de gueule… on ne sait pas trop quoi en penser…
  12. Yin Yang : Le titre le plus électro de l’album au rythme très rapide. C’est plus léger au niveau des paroles mais ça devrait mettre le feu en concert!
  13. Vue du ciel : On finit par la plus belle ballade de l’album avec une touche d’espoir. Un très beau titre en piano voix, avec toujours cette guitare planante…

Un final, un très bon album dont j’ai hâte d’entendre certains titres en Live, car ça devrait vraiment bien rendre!  Espéront qu’il soit plus long et plus rythmé que le Rodéo Tour, un peu mou et court… Bref qu’il soit à la hauteur de l’excellent Ze Live ou du Tour des Anges… Mais ça c’est pour septembre (à Lyon!). En attendant, ne ratez pas la sortie de ce nouvel album, il en vaut la peine! En tout cas, moi j’irai l’acheter!