Le livre des Baltimore de Joël Dicker

le-livre-des-baltimore

Le livre des Baltimore de Joël Dicker

Editions De Fallois, 2015, 475 pages

Résumé : Marcus est fasciné depuis toujours par ses riches cousins, les Goldman de Baltimore. A la recherche d’un thème pour son prochain roman, il décide de raconter l’histoire de sa famille et du drame qui l’a touchée 8 ans plus tôt. Il ne se doute pas qu’en remontant dans ses souvenirs, il va faire remonter d’anciens secrets de famille.

Critique : Le Livre des Baltimore marque le retour de Joël Dicker après le succès colossal de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert. Comme pour le précédent roman, Marcus Goldman est le narrateur de l’histoire. Dicker ne change pas une recette qui marche, il joue encore avec nos nerfs en s’amusant à alterner chapitres se déroulant dans le passé et chapitres se déroulant dans le présent.

Après avoir conté la vie de son professeur et mentor, Marcus Goldman revient sur l’histoire de sa famille, ses riches cousins de Baltimore. Certes le suspense est une fois de plus parfaitement maintenu tout au long de l’ouvrage, certes cette histoire de grandeur et décadence familiale possède tous les ingrédients des grands soaps opéras à l’américaine, j’ai cependant été cette fois beaucoup moins emballé par le style de Dicker. Pourquoi nous rappeler à chaque page ou presque qu’un drame va se produire ? Les premières fois ça fait croître l’intérêt, mais au bout de 30-40 fois, on a juste envie de lui dire, c’est bon on a compris, il va se passer quelque chose de terrible, arrête de radoter…

Pourtant je me suis attaché à ces personnages, l’oncle, les cousins, la petite amie. Il y a sans doute moins de surprises et de rebondissements que pour l’Affaire Harry Quebert mais l’ensemble reste efficace et la fin réussie (heureusement après nous l’avoir tant fait attendre !).

Au final, j’en retiens un livre qui plaira au plus grand nombre mais un peu moins original et étourdissant que le volume précédent. Un roman agréable, en dépit des tics d’écriture de son auteur, mais pas un grand livre.

3,75/5

Publicités

La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker

La vérité sur l'affaire Harry Quebert

La vérité sur l’affaire Harry Quebert

Editions de Fallois / L’Âge d’Homme, 2007, 667 pages

Prix Goncourt des lycéens 2012, Grand Prix du roman de l’Académie française

Résumé : En 1975, à Aurora dans le New Hampshire, Nola Kellergan, une adolescente de 15 ans, disparaît mystérieusement. En 2008, le cadavre de la jeune fille est retrouvé enterré dans le jardin du célèbre écrivain, Harry Quebert. Il est immédiatement arrêté par la police et accusé du meurtre. Marcus Goldman, jeune auteur, en mal d’inspiration après le succès de son premier roman, décide de mettre sa carrière entre parenthèse pour venir en aide à son mentor et ami, Harry. Mais Marcus est loin de se douter que son enquête va réveiller des vieux démons.

Critique : Voilà, sans aucun doute, LE grand succès littéraire de l’année 2012-2013. Pour son deuxième roman, Joël Dicker propose un polar totalement addictif dont on dévore les plus de 600 pages à vitesse grand V.

Dès les premières pages, j’ai été embarqué par cette histoire dont le mode narratif n’est pas sans faire penser à un épisode de Cold Case. La construction du récit est très habile entre les divers flash-back à des périodes différentes, le suspense est habilement maintenu avec des rebondissements très nombreux.

Ajoutez à cela une réflexion intéressante sur ce qu’est le travail de l’écrivain et la création littéraire, beaucoup d’humour et d’autodérision, une écriture fluide et agréable, et vous obtenez un excellent roman à découvrir de toute urgence.

4,5/5