Kaleb. Saison 3 : fusion de Myra Eljundir

kaleb-tome-3

Kaleb. Saison 3 : fusion

Editions Robert Laffont, collection « R », 2013, 439 pages

Résumé : Le don d’empathie de Kaleb ne cesse de s’accroître. Est-il l’élu dont la prophétie du volcan prédit l’avènement ? Le livre du volcan pourrait lui apporter des réponses sur ses origines et ses ancêtres, mais son pouvoir est destructeur. Il devra battre ses ennemis et sauver celle qu’il aime.

Critique : Avec ce troisième tome, Myra Eljundir ou plutôt Ingrid Desjours, clôt de façon étonnante sa saga des enfants du volcan. En effet, l’auteure choisit de proposer, au-delà de Kaleb, une histoire complète des origines de ces êtres aux pouvoirs surnaturels. Chacun des protagonistes se croit l’Elu de la prophétie et jusqu’au bout Ingrid Desjours maintient un suspense intense.

Pourtant, ce dernier volume m’a pour le moins désarçonné. En voulant, à tout prix expliquer toute l’histoire et les origines des Enfants du volcan, l’auteure perd de vue le cœur de son propos à savoir Kaleb qui n’a finalement qu’une présence secondaire. C’est à ce personnage que l’on s’est attaché et il semble ici totalement désincarné.

D’ailleurs les ellipses dans l’histoire contemporaine sont tellement nombreuses que certains passages, notamment dans l’affrontement final, manquent cruellement d’épaisseur, voire de vraisemblance, et m’ont fait passer à côté des enjeux qui étaient pourtant au cœur des deux premiers volumes. Je suis ici resté sur ma faim même si toutes les pièces du puzzle sont bien réunies. Tout va trop vite et manque de contenu comme si l’auteure s’était contrainte à ne pas faire trop long dans ce roman adressé aux adolescents et jeunes adultes. Dommage car toute cette histoire est passionnante et d’une grande richesse comme le prouve la richesse de la mythologie des enfants du volcan qui nous est totalement exposée. Une fin en demi-teinte.

3/5

Publicités

Kaleb. Saison 2 : Abigail de Myra Eljundir

Kaleb Tome 2 Abigail

Kaleb. Tome 2 : Abigail

Robert Laffont, Collection « R », 2013, 312 pages

Résumé : Abigail, jeune succube et arme la plus redoutable de Sentinel s’est rapprochée de Kaleb, le plus puissant des empathes. Leur destin semble lié par la prophétie du Volcan. Mais leur attraction est tout autant irrésistible que destructrice. La combinaison de leurs dons semble repousser toutes les limites, au risque de mettre en danger tous les Enfants du Volcan.

Critique : Après un premier tome sombre et violent où Ingrid Desjours, sous le pseudonyme de Myra Eljundir, nous faisait connaître Kaleb, son personnage tourmenté et attiré comme un aimant par le mal, cette fois elle nous entraîne aux origines des Enfants du Volcan. On suit le parcours de Kaleb et Abigail jusqu’en Islande, où ils espèrent trouver des réponses sur leurs dons exceptionnels.

Trahisons, faux-semblants, frontière entre le bien et le mal, le rythme de ce deuxième tome est soutenu et les surprises très nombreuses. L’intrigue plus resserrée est beaucoup plus efficace que dans le précédent tome. L’auteure n’hésite pas à aller très loin pour un roman pour adolescents avec quelques scènes particulièrement violentes et cruelles, qui ne manqueront pas de faire frémir les jeunes lecteurs. C’est pourquoi je déconseille cette lecture avant l’âge de 15 ans. Pourtant, Kaleb est moins présent et peut-être moins charismatique, se faisant voler la vedette par Abigail personnage troublant et d’une rare ambiguïté.

Certes, l’intrigue cède une fois encore à quelques facilités et quelques personnages restent stéréotypés mais cette trilogie démontre que la littérature française pour adolescents peut être aussi efficace et ambitieuse que la littérature anglo-saxonne. Force est de constater, qu’une fois entré dans cet univers, il est bien difficile de s’en extraire. Résumé en deux mots, efficace et redoutable.

3,5/5

Kaleb. Saison 1 de Myra Eljundir

Kaleb Tome 1

Kaleb. Saison 1

Editions Robert Laffont, collection R, 2012, 441 pages.

Résumé : A 19 ans, Kaleb Helgusson développe des capacités d’empathe. Il est capable de se connecter aux émotions des personnes pour mieux les manipuler. Peu à peu, il se laisse griser par ce pouvoir de plus en plus puissant au risque de mettre la vie de ses proches en danger. Il semblerait que ce don lui vienne de sa mère mais il ne sait rien d’elle. Pourtant cela est nécessaire car le réseau Sentinel, qui surveille les enfants du volcan qui ont développé des dons comme le sien, a décidé de l’abattre.

Critique : Les trilogies fantastiques sont à la mode dans la littérature pour ados et jeunes adultes, là où cette série semble plus intéressante que d’autres c’est que son auteure, Myra Eljundir, plus connue sous le nom d’Ingrid Desjours, propose de suivre un personnage de « méchant ». Mais Kaleb Helgusson l’est-il vraiment ? Il aura des choix à faire qui le conduiront du côté du bien ou du mal. Ce sera sans doute tout l’enjeu des tomes qui suivront.

Ce questionnement fait forcément penser à La Guerre des étoiles et au « côté obscure de la force », il me semble qu’il y a là une influence largement digérée par l’auteure. La mise en place des personnages et des enjeux est quelque peu laborieuse dans une première partie mais peu à peu je me suis laissé prendre dans cette histoire où il est bien difficile de déterminer les intentions réelles des personnages. Sont-ils bons ou mauvais ? C’est le flou le plus total et c’est ce qui rend le suspense aussi fort pour la suite, donnant envie d’en poursuivre la lecture.

Certains passages sont plutôt politiquement incorrects pour un roman pour adolescents ce qui ne devrait pas manquer de leur plaire. Au-delà de l’histoire, c’est bien le message sur le libre-arbitre et les conséquences des choix que chacun fait dans sa vie qui fait que l’ouvrage mérite qu’on s’y intéresse. Je passerai donc outre les nombreuses imperfections du récit, les facilités et les quelques incohérences pour voir que sur l’ensemble la lecture est agréable et qu’à la fin de ce premier tome, on souhaite en découvrir la suite. Reste à confirmer sur les deux tomes suivants.

3,25/5