Une situation légèrement délicate de Mark Haddon

Une situation légèrement délicate

Une situation légèrement délicate

Pocket, 2008, 569 p.

Résumé : Georges est cadre à la retraite et sa femme, Jean, travaille à temps partiel dans une librairie. Ils vivent dans une jolie maison bourgeoise de la province anglaise.

Un jour Katie, leur fille, vient leur annoncer qu’elle compte se marier avec Ray, entrepreneur un peu rustre qui fait tache dans la famille. Mais Katie a besoin de stabilité pour son fils, suite à l’échec de son premier mariage. Quant à Jamie, frère de Katie, qui a du mal à vivre pleinement son homosexualité, il ne compte pas accueillir ce nouveau beau-frère aussi facilement.

La situation se corse à l’approche du mariage, surtout lorsque Georges, hypocondriaque, se découvre une lésion sur la peau.

Critique : Après Le bizarre incident du chien pendant la nuit, je retrouve avec bonheur Mark Haddon qui nous plonge cette fois-ci dans les névroses d’une famille de la petite bourgeoisie anglaise.

Malgré quelques longueurs liées à des digressions pas toujours utiles, c’est drôle et le rythme est soutenu grâce à des chapitres courts qui nous font passer, avec bonheur, d’un protagoniste à un autre.

Evidemment, c’est l’excessivité de ces personnages qui les rend à la fois attachants ou agaçants. Je me suis laissé porter par ce récit riche en rebondissements où l’auteur ose les situations les plus improbables et décalées.

J’ai assurément passé un bon moment de lecture. Un roman sympathique et complètement barré que je ne peux que vous conseiller.

4,25/5

A noter, ce livre a été librement adapté au cinéma par Michel Blanc sous le titre Une petite zone de turbulence. Un film réussi que je vous conseille également.

Publicités

En route pour Cannes !

 
Je vous avais bien dit que je finirais par monter les marches !  
 
Merci à Jean du Carré 30… Son blog : http://jeandelaxr-lejouretlanuit.blogspot.com/

Les anti-Nobel

 
Cette remise de prix qui récompense les recherches les plus farfelues et en apparence les plus inutiles s’est, cette année, intéressée aux effets de l’ingestion de sabre ou du viagra sur le hamster…
 
Un texte de Stéphanie Schorow pour l’AFP:
 
"Les effets secondaires de l’ingestion de sabre" (médecine) et "Comment extraire de la vanille de la bouse de vache" (chimie) figurent au palmarès des anti-Nobel 2007, remis jeudi à l’Université Harvard (nord-est) à des scientifiques venus des cinq continents.

Pour la dix-septième année consécutive, dix "Ig-Nobel", des prix récompensant des travaux absurdes ou loufoques réalisés par de vrais chercheurs, ont été décernés au théatre Sanders de l’université par le comité orgnisateur, composé de Marc Abrahams, éditeur de la revue humoristico-scientifique "Les Annales de la recherche improbable", et d’associations de chercheurs et d’étudiants de Harvard.

La soirée s’est déroulée en présence d’un millier de spectateurs, et les prix ont été remis aux lauréats par des récipiendaires du "vrai" prix Nobel, notamment Craig Mello (médecine, 2006), Roy Glauber (physique, 2005) ou William Lipscomb (chimie, 1976).

Trois Argentins ont remporté leur anti-Nobel pour une étude sur les "Effets du Viagra sur la sensation de décalage horaire chez le hamster", publiée par l’Académie des Sciences argentine en juin 2007. Plusieurs scientifiques sud-américains figurent pour la première fois parmi les gagnants, qui comptent aussi dans leurs rangs une Japonaise, un Taïwanais ou une Australienne.

Mayu Yamamoto, récompensée pour sa recherche sur l’extraction de vanille à partir de bouse de vache, devait assister vendredi à une dégustation gratuite d’une nouvelle glace baptisée en son honneur par un glacier de Cambridge (nord-est): "Yum-a-Moto Vanilla Twist".

Parmi les femmes lauréates, la Néerlandaise Johanna van Bronswick de l’Université de Eindhoven s’est distinguée par une série d’ouvrages thématiques qui lui ont valu l’anti-Nobel de biologie: "Les lits, la poussière, et les mites", "La maison, le lit et les punaises", ou encore "Organismes vivants dans les matelas aux Pays-Bas".

L’anti-Nobel de la Paix est allé à un laboratoire de Dayton (nord-est) pour sa "bombe gay", une arme chimique qui provoque chez les soldats ennemis une attraction homosexuelle irrésistible. Un prix "nutrition" a été décerné à Brian Wansink de l’Université Cornell (New York) pour sa découverte du "bol sans fond" qui s’autoremplit, et le prix de linguistique a salué la preuve apportée par trois chercheurs espagnols, sur les réactions différentes des rats à l’audition en mode rembobinage d’un discours prononcé dans plusieurs langues.

Sept des dix lauréats étaient présents à la cérémonie de jeudi et avaient payé eux-même leur voyage. Deux d’entre eux, le Britannique Brian Witcombe et l’Américain Dan Meyer, spécialistes des effets secondaires de l’ingestion de sabre, se voyaient pour la première fois. Ils n’avaient eu jusqu’ici eu de contacts que par courriel ou par téléphone, a précisé Marc Abrahams.

Les anti-Nobel récompensent des études qui font "d’abord rire, puis réfléchir", proclame le comité organisateur. Chaque lauréat a le droit de parler lors de la remise des prix 60 secondes à l’issue desquelles il est impitoyablement interrompu par une enfant de huit ans qui déclare s’ennuyer.

Transformez votre visage…

 
Voilà un site très sympa (cliquez ici…) où l’on peut, à partir d’une photo de soi, changer de couleur de peau, d’âge, ou apparaître à la façon d’un grand peintre. C’est très simple d’utilisation et le résultat est plutôt bon!
Un conseil, choisissez de préférence une photo prise vraiment de face où vous avez le visage bien droit…
Pour ma part voici le résultat… Et on ne se moque pas!  
            

237 raisons de faire l’amour

 
Un petit sujet sympathique et estival pour ce premier août… Et comme on dit dans ces cas là… Sortez couvert!
 
Après avoir longuement enquêté auprès de jeunes en début de cursus universitaire, des chercheurs américains ont dressé une liste des 237 raisons qui les poussent à faire l’amour, et sont parvenus à cette conclusion: tant chez les filles que chez les garçons, se réunir sous la couette serait plus une question de désir que de sentiments.
 
Selon l’étude publiée dans la livraison d’août des "Archives of Sexual Behavior", filles et garçons confondus se livrent à des échanges sexuels par attirance pour le ou la partenaire, envie d’expérimenter le plaisir physique, ou tout bonnement "parce que c’est bon". Sur les 25 raisons principales évoquées, 20 sont les mêmes pour les filles et les garçons, d’après cette enquête menée pendant cinq ans par les chercheurs de l’Université du Texas.

Exprimer son amour et faire part à l’autre de son affection figurent certes parmi les dix premiers motifs de l’exercice, mais loin derrière la réponse numéro un: "j’étais attiré par cette personne". Parmi les raisons les moins avouables arrivent, en queue de liste, d’avoir "reçu de l’argent" pour le faire, ou encore, le souhait d’"obtenir un emploi".

Ces résultats "mettent à mal un certain nombre de stéréotypes, selon lesquels les hommes auraient des relations sexuelles uniquement pour le plaisir, et les femmes y chercheraient l’amour", explique Cindy Meston, professeur en psychologie clinique à l’Université du Texas et co-auteur de l’étude. "Plus nous nous penchons sur le sujet, plus nous trouvons de similarités", ajoute Irwin Goldstein, directeur de la médecine sexuelle à l’hôpital Alvarado de San Diego.

Dans un premier temps, Cindy Meston et son collègue David Buss ont interrogé 444 personnes âgées de 17 à 52 ans pour mettre au point cette liste des "237 bonnes raisons pour faire l’amour". Puis ils ont demandé à 1.549 étudiants en classe de psychologie de noter ces raisons sur une échelle de un à cinq en fonction de leurs expériences.

"Les différences en fonction du sexe ne sont pas si énormes. "Les hommes étaient un peu plus susceptibles que les femmes de se montrer opportunistes et de saisir l’occasion d’une rencontre sexuelle si elle se présente. Les femmes étaient elles plus susceptibles de faire l’amour car elles avaient le sentiment qu’il fallait faire plaisir à leur partenaire", note Cindy Meston.

Il s’agit d’une enquête auprès d’étudiants, à un âge où "les hormones sont déchaînées", souligne-t-elle, prédisant que les différences devraient se creuser chez des classes d’âge plus élevé. Et, depuis la publication de l’étude, de nombreuses personnes ont rallongé la liste des raisons de faire l’amour, précise Cindy Meston. Comme quoi il est bien difficile de faire le tour de la question, remarque-t-elle.

Onze ans, ivre et à 160 km/h!

 
J’aime bien vous parler de quelques histoires incroyables de temps à autres… Celle-ci est plutôt pas mal dans le genre!
 
Une fillette de onze ans a été inculpée pour conduite en état d’ivresse après avoir contraint la police de l’Alabama, aux Etats-Unis, à une course-poursuite à plus de 160 km/h.
 
Une caméra vidéo dans la voiture de police a immortalisé la surprise sur le visage du policier lorsqu’il s’est approché du véhicule et en a découvert le conducteur.

La fillette, qui avait emprunté la voiture à un membre de sa famille, mais dont la police ne sait pas où elle s’est procurée l’alcool, a également été inculpée d’excès de vitesse, conduite dangereuse et délit de fuite.

Il y en a qui commencent tôt et qui ont de la suite dans les idées! ça promet quand elle aura 15 ans! En tout cas on peut s’interroger sur les lois de prévention sur la délinquance des mineurs particulièrement sévères qui ont été votées aux USA ces dernières années, et que Sarko voudrait faire voter en France. Visiblement, elles n’ont pas l’air de fonctionner si bien que ça…

Votre tête dans la bande annonce de Shrek…

 
Voilà un petit jeu marrant…
Choisissez l’une de vos photos (il faut un format jpeg de moins de 600 ko…).
Visez en grossissant l’image et en la péplaçant pour que votre visage soit bien au centre du cercle.
Choisissez homme ou femme…
Votre image en vert apparaît, faites les derniers réglages, modifiez la couleur pour la rendre la plus proche possible de Shrek…
Validez une fois que c’est terminé…
Attendez que la bande annonce démarre… Et vous voilà à la place des héros…
 
Un petit outil sympathique, original et plutôt drôle à l’occasion de la sortie de Shrek 3… 
 
Mais vous vous dites, où cliquer pour accéder à ce site… Et bien c’est iciiiiii!!!!
 
Amusez vous bien!

La vidéo de Sarkozy vue 7,5 millions de fois!

 
Un artcile passionnant décrypte ce phénomène sur AgoraVox:
Pour ceux qui n’avaient pas encore fait le rapprochement, nous parlons depuis deux billets de la maintenant célèbre vidéo d’Eric Boever, présentateur d’un journal télévisé de la RTBF, qui a présenté les images de la conférence de presse de Nicolas Sarkozy au G8 en annonçant que ce dernier n’avait sûrement pas bu que de l’eau. Depuis la mise en ligne de la première de ces vidéos (depuis, plus de 150 versions ont été postées tant sur Dailymotion que sur Youtube) le 8 juin par un jeune Belge de 20 ans nommé Thomas Lesui, la séquence a connu un succès phénoménal comme rarement sur le Web dans le passé.
7 427 500 visionnages. C’est le chiffre hallucinant atteint en 117 heures (un peu moins de cinq jours) pour cette vidéo. Ce qui étonne encore plus c’est la courbe d’évolution des visionnages de l’ensemble de ces vidéos qui ne montre aucun ralentissement depuis deux jours dans son rythme effréné de 100 000 visionnages supplémentaire par heure (chiffre régulier de jour comme de nuit prouvant ainsi le caractère international du phénomène).
 
Notons au titre des performances de cette vidéo le fait qu’elle est en passe de devenir la 2e vidéo la plus vue de toute l’histoire de Dailymotion (elle dépassera bientôt la vidéo "Le vrai Sarkozy" qui a mis plus d’un an à atteindre les presque 3 millions de visionnages sur Dailymotion seulement) et qu’elle occupe la 1e, 9e, 11e et 14e position au classement des vidéo les plus vues dans le monde au cours de la dernière semaine sur Youtube.
L’intervention du président de la République n’avait que très peu intéressé les médias français (contrairement à nombre de médias étrangers) mais les excuses publiques du journaliste de la RTBF ont par contre provoqué une dépêche de l’AFP. De plus il est intéressant de noter que ce qui avait été considéré comme un non-évènement par la quasi-totalité des médias français s’impose finalement comme un évènement par l’intérêt que les internautes du monde entier y portent (même si pour le moment le véritable impact de la vidéo reste largement sous-évalué). Ainsi, alors que lundi il était quasiment impossible de trouver mention de l’affaire c’est maintenant plus de 80 articles que propose de lire Google Actualité sur le sujet.
 
Au rythme de consultation observé, rythme qui, comme nous le disions, ne montre aucun signe de ralentissement, la vidéo dépassera l’audience d’un 20 heures de TF1 avant demain matin (8,5 millions), des deux journaux du soir (TF1 et France 2) cumulés sous 48 heures et de la finale de la Coupe du monde de 1998 (plus haute audience de l’histoire en France avec plus de 20 millions de téléspectateurs) d’ici lundi prochain et ceci auprès des internautes du monde entier.
Deux questions alors se posent à nous au regard de ces chiffres qui donnent le vertige
 
Cette vidéo ne signe-t-elle pas la première victoire symbolique du Web sur la télévision comme média de masse et d’influence en offrant une exposition à des images supérieure à celle qu’elles auraient eu si la télévision les avaient diffusées ?
Sachant que l’Elysée a déclaré qu’il n’était pas dans ses habitudes de commenter les plaisanteries de mauvais gout, peut-on considérer que devant l’impact mondial de cette vidéo et ses conséquence négatives sur l’image de la France et du nouveau président, il s’agit d’une simple plaisanterie et non pas de la première "crise d’image mondialisée" du président Sarkozy ?
 
 
Personnellement, ce qui m’intéresse ce sont les commentaires des internautes à propos de cette vidéo. On assiste à une véritable divinisation, ou sanctification, de Sarkozy. Ce sont la plupart du temps des commentaires assassins contre le journaliste belge (ou la Belgique en général) assez hallucinants comme s’il était interdit de dire le moindre mal du Président. C’est étonnant de voir cette absence de recul critique, cette adulation sans borne, quasi monarchique, que l’on retrouve d’ailleurs également chez bon nombre de journalistes. On s’aperçoit qu’il y a actuellement en France une perte totale d’objectivité. Quand je vois un tel culte de la personnalité (le caractère de Sarkozy n’y est sans doute pas pour rien…), cela m’amène à m’interroger sur les dérives de notre régime présidentiel, dont le modèle me semble dépassé et nécessite sérieusement d’être remis en cause dans un pays qui se veut une grande démocratie apaisée. Les dérives irrationnelles auxquelles on assiste actuellement me semblent particulièrement graves, comme si les français souffraient d’une forme d’hallucination collective, une altération partielle mais durable de leur sens critique, de leurs capacités d’analyse et de jugement. On pourrait presque se dire que Sarkozy a vendu du rêve aux français qui ne veulent surtout pas se réveiller, préférant se bercer de douces illusions. Le réveil au matin risque d’être très difficile… C’est cela que l’on doit appeler l’état de grâce…

Deux petites vidéos sympathiques pour le week-end…

 
Deux liens vers de petites vidéos sympathiques pour le week-end…
 
Une qui nous conte la mort de Sarkozy… Rassurez vous, les sarkozystes qui passent sur mon blog (si, si il paraît qu’il y en a quelqu’uns…), ce n’est pas pour demain! Il devrait atteindre l’âge honorable de 87 ans et se faire réélire 8 fois!  
 
Enfin bref le mieux c’est que vous alliez voir… en cliquant ici…
 
Autre petite vidéo très sympa, c’est le teaser de la tournée 2007 de Zazie… ça y est c’est parti… Elle démarre sa série de concerts le 1er juin à Nantes… pour les lyonnais, il faudra attendre jusqu’au mois de septembre… Une petite vidéo très sympathique, pleine d’humour comme toujours avec Zazie!
 
Là encore, le mieux c’est d’aller voir… en cliquant ici…
 
Voilà, amusez-vous bien!

Il vote Mitterrand!

 
La campagne est fini. Bon courage au nouveau Président…
Pour en finir avec tout ça, un petit article marrant trouvé sur Yahoo Actu…
 
Un électeur originaire de Château-Chinon (Nièvre), le fief de François Mitterrand, affirme continuer à voter pour l’ancien président, décédé début 1996 et qui avait quitté le pouvoir quelques mois plus tôt, à chaque élection présidentielle, grâce à un stock de bulletins d’époque."J’ai voté pour lui pour la première fois en 1981. Depuis je n’ai jamais varié, à chaque tour: en 1981, 1988, puis en 1995, 2002 et maintenant 2007. Il est irremplaçable, c’est le motif", a expliqué à l’AFP Jacky Pannetrat, un commercial de 52 ans qui habite désormais dans un autre département.

"Je l’ai connu à Château-Chinon alors que j’était enfant. Et juste après sa réélection en 1988, c’est moi qu’on voit derrière lui, pendant son allocution. En 2012, je voterai encore pour lui. C’est le vote de l’amitié et de la fidélité éternelle", a-t-il ajouté.

Pour cela, M. Pannetrat assure disposer d’un stock de bulletins François Mitterrand d’époque. "Mais s’il faut fournir la France entière, je peux aussi faire chauffer l’imprimante et en fabriquer de nouveau!", clame ce quinquagénaire qui assure avoir fait "campagne" pour M. Mitterrand en 1995, alors que celui-ci s’apprêtait à quitter le pouvoir. "Une quinzaine de personnes avaient voté pour lui à Château-Chinon et ses environs", avance-t-il.

Lorsqu’on lui demande si l’avènement d’une nouvelle génération avec Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy n’est pas l’occasion de tourner la page, il réplique: "Il n’y a pas de nouvelle génération qui tienne. François Mitterrand était très très jeune dans sa tête: la preuve, jusqu’à présent, c’est celui qui a nommé le plus jeune Premier ministre (Laurent Fabius, ndlr) et la seule femme (Edith Cresson)".
 
Les ravages de la nostalgie!