Kylie Minogue, X Tour à Lyon, quelques photos!

 
Les photos du concert qui m’ont été très gentiment envoyé par Mickael… D’autres suiveront! Merci à lui  Il était juste devant moi pendant le concert, ça correspond donc tout à fait à la vue que j’avais…
 
 
Et d’autres signées Isubliss :
 
   
 
Et une petite vidéo pour la route toujours signée Isubliss:
 
   
 

Kylie Minogue X Tour

 
Hier, Kylie Minogue était de passage à Lyon, à la Halle Tony Garnier, dans le cadre de sa tournée X Tour, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a mis le feu! Une ambiance de folie tout au long des 26 chansons et plus de 2H30 de concert!
 
Les sept tableaux que compte le concert se sont succédés, les tubes s’enchaînant le tout dans une bonne humeur communicative! Une dizaine de danseurs sur scène, presqu’autant de musiciens, des jeux de scène et des chorégraphies à tomber, des lumières magnifiques… Vous l’avez compris j’ai été totalement bluffé par ce spectacle! Et en plus une excellente ambiance dans la fosse. J’étais accompagné de plusieurs membres du forum MFiscalled eux aussi visiblement conquis. Certains avaient déjà vu le spectacle à Bercy, mais le concert ayant subi quelques modifications depuis un mois (ordre des tableaux et tracklist), ils n’ont pas été déçus!
 
Une entrée très électro dans un premier tableau, Kylie survolant la scène dans une nacelle sur Speakerphone, très réussie. Suivent un mélange entre Boombox et Can’t Get You Out Of My Head, c’est mon seul bémole sur le spectacle, ce tube arrive un peu tôt dans le concert… Suit une chanson inédite Ruffle My Feathers et enfin un In your eyes très enlevé clôt ce premier tableau. Des danseurs en escrimeurs.
 
Le deuxième tableau nous emmène dans une ambiance très football américain, pom-pom girls, avec trois titres très rythmés: Heart Beat Rock, Wow et Shocked. C’est l’occasion de chorégraphies très réussies avec des écrans géants très colorés.
 
Suit une Beach Party, cocotiers, costumes de marins pour Loveboat, Copacabana et Spinning Around. Ambiance festive et colorée…
 
Enfin un tableau plus rock avec un Like a Drug déjanté où Kylie en costume rouge survole la scène sur une tête de mort argentée. Bon à première vue ça semble un peu kitch ou morbide mais ça rend vraiment très bien, avec des lumières très futuristes. Suivent Slow et 2 Hearts. Là encore l’ambiance est au rendez-vous! Petite pause avant d’attaquer la seconde partie du concert… L’occasion de faire connaissance avec les voisins de la fosse!
 
Le concert reprend sur un tableau manga, samouraïs, avec un début vidéo suivi d’une réentrée par le dessous de la scène dans une pyramide noire avec le titre Come Into My World superbement réarrangé, Nu-di-ty terriblement sexy et Sensitized. Au programme lap-dance, combats de sabres, danseurs en mini short cuir très moulant et une Kylie également court vêtue en corset avec de drôles de pompon sur la tête…
 
Puis une partie calme où Kylie, seule sur scène en robe bleue, chante en piano voix Flower, puis un I Believe in You très réussi. Un très beau moment d’émotion dans le concert…
 
Arrive déjà le dernier tableau, magnifique en noir et blanc où vont s’enchaîner les tubes qui mettent le feu à la salle et dans la fosse! Les danseurs commencent sur des danses de salon et enchaînent sur un On a Night Like This de pure folie! Suit Your Disco Needs You, l’un des moments les plus fous du concert, un public en transe! Puis Kids, où le public chante le duo… Step back in time et enfin un In My Arms qui là encore met le feu!
 
Viennent enfin les rappels, où Kylie revient avec un bustier doré très travaillé et chante No More Rain sous une pluie de confettis dorés, suit un Love at First Sight très enlevé et elle termine par un I should be so lucky qui met là encore le public en transe. La Halle Tony Garnier est debout pour ce superbe tour de force, où le public aura également souhaité un joyeux anniversaire à la chanteuse… Une excellente soirée de pur bonheur!

Zazie, Totem Tour!

 
C’était hier soir, Zazie était de passage à la Halle Tony Garnier et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a mis le feu!
 
Vincent Baguian en première partie a déjà eu droit à une très belle ovation, montrant que le public était chaud bouillant! Tout le monde avait les bras en l’air sur la fin de "Ce soir c’est moi qui fais la fille". Il était visiblement très ému de recevoir un tel accueil…

Ensuite Zazie, et déjà le public en transe sur Tous des anges… (Très joli jeu de scène avec son ombre projetée sur un rideau cachant la scène jusqu’au premier refrain), idem pour Fou de toi et surtout Des rails qui met le feu dans la salle!

Beau moment avec On éteint et sa boule à facettes qui éclairait toute la salle de façon très particulière.
Belle ambiance sur Oui et Je suis un homme (son tube du moment…).
Mais sur Jet Lag, le public va l’étonner, toute la fosse les bras en l’air allant en rythme de façon synchronisée de gauche à droite… A la fin de la chanson Zazie dit "C’est très joli votre chorégraphie. Vous avez répété avant?"
L’ange blessé, joli moment d’émotion.
Larsen: Zazie est trop loin quand elle nous tend la main… Mais j’aime toujours autant cette chanson!
Je n’aimais pas trop Flower Power sur l’album et bien en concert j’ai adoré, efficace, bonne ambiance, bonne réorchestration (Petite confidence… Elle a appris la guitare pour épater le responsable de l’atelier cuir en colo…  ).
A nouveau de l’émotion sur J’envoie valser dédiée à son frère qui lui a écrite.
Beau jeu de lumière sur Jacques à dit. Reprise de la chanson qu’elle a écrite à Christophe Willem.
Haut les mains (elle nous remercie d’être venus très nombreux et nous offre cette chanson inédite), très rythmée, bonne ambiance, idem avec toc toc toc.
Un Totem où Zazie se la joue sexy ce qui compense une ambiance plus faible.
Beaucoup d’émotion sur Si j’étais moi (cris sublimes à la fin, c’est décidément l’une de mes chansons préférées…).
J’ai toujours un peu de mal avec J’étais là malgré une bonne interprétation (elle n’en fait pas des tonnes…).
Rodéo: là l’ambiance repart, folie totale dans la fosse au moment du refrain…
Très heureux d’entendre Aux diable nos adieux en Live… Chanson que j’aime aussi beaucoup. 
Sur Na: "qui est lyonnais dans la salle?" ("tiens vous avez gagné le match de foot il parait…" Bon elle ne l’a pas dit à ce moment là, mais je ne sais plus où c’était!), "qui porte des lunettes?" ("pas terrible les yeux!") et tout un tas de truc dans le même genre, on est plus heureux en amour que les bretons…  Ambiance de folie sur les refrains! Petit arrêt d’une ou 2 minutes, le public continue à chanter le refrain de Na même sans Zazie sur scène!
Medley très sympa, avec Un point c’est toi et beaucoup d’ambiance sur les refrains d’Adam et Yves et Tout le monde.
Frère Jacques très punchy.
Rue de la paix, à nouveau le feu dans la fosse. Cette chanson reste son tube… 
Et enfin beaucoup d’émotion pour finire sur ça.
Le guitariste Philippe Paradis nous filme avec son téléphone au moment des saluts…  
Au final, un concert très punchy, une ambiance de feu où les vivas du publics ont souvent obligé Zazie à attendre un peu pour enchaîner les chansons… Une Zazie visiblement très heureuse qui a pris plusieurs fous rires… Un excellent moment, clairement mon live préféré de Zazie…
Quelques photos trouvées sur le forum Un canard dans le café:
 
   

Concert: La symphonie du Nouveau Monde

 
Hier soir, j’ai eu la chance d’assister au concert de l’Orchestre Symphonique INSA Universités (Merci et bravo à Pascal! …à tous les musiciens et au chef d’orchestre, Guillaume Bourgogne). Dans un amphithéâtre plein à craquer, ils nous ont présenté un bien beau programme qui sera rejoué dans l’Eglise de Vaise mercredi soir! Tout d’abord, en première partie, un concerto pour violon et orchestre de Kabalevsky puis la très célèbre Symphonie du Nouveau Monde (même moi je connais, c’est dire!) d’Antonin Leopold Dvorak. Cette soirée fut du pur bonheur surtout que j’étais très bien placé, au plus près de l’orchestre! (L’avantage d’arriver toujours en avance!)…
 
Je vous reprends des morceaux du programme:
 
Cette symphonie a été composée en 1893, lors du séjour que Dvorak effectua aux Etats-Unis entre 1892 et 1895. Le compositeur qui s’était imprégné de la mythologie amérindienne par la lecture de la poésie de Henry Wadsworth Longfellow, avait aussi pu découvrir la muique afro-américaine au contact des élèves Noirs du Conservatoire. La symphonie du Nouveau Monde apparaît ainsi comme une synthèse des techniques d’écritures occidentales de l’époque romantique et des procédés utilisés dans la musique populaire aux Etats-Unis, qu’elle soit irlandaise ou afro-américaine. (Et d’ailleurs elle reste d’une incroyable modernité plus d’un siècle plus tard!)
 
Créée le 15 décembre 1893 à Carnegie Hall, au lendemain d’une répétition générale déjà publique, l’oeuvre connut un triomphe qui ne s’est jamais démenti par la suite. Rien d’étonnant à l’écoute de cette musique qui, au-delà de la prodigieuse synthèse des influences et des trouvailles d’écriture, recèle beaucoup de poésie, aussi bien dans ses dimensions épiques que mélancoliques, et est en cela profondément romantique.
 
Un bien beau programme… Alors si vous êtes libres le mercredi 6 juin, le soir, rendez-vous à l’Eglise de Vaise pour découvrir cette oeuvre magnifique, fort bien interprétée!