Comment “cassoulet” est devenu l’un des mots les plus cherchés sur Google!

 

Voilà une histoire complètement surréaliste comme je les adore! Un article tiré de Yahoo actu explique comment le mot cassoulet a rendu dingues les téléspectateurs américains! Quand un buzz prend des proportions hallucinantes… ou comment démontrer que l’on peut facilement manipuler les foules à l’air de l’information toute puissante…

Les spécialistes du marketing l’avaient à peine amorcé, Canal + l’a fait. La chaîne cryptée a lancé un buzz autour du cassoulet comme William Saurin et ses concurrents en auraient sûrement rêvé.

Commençons par le commencement. Lors de l’élection d’Obama, à New York, des journalistes de la chaîne déploient une banderole immense avec inscrit en tout aussi gros le mot "CASSOULET". Les gens présents ne peuvent pas la rater, encore moins les télespectateurs des diverses chaînes présentes.

La courbe des requêtes Google montre un net bond, surtout venu de New York.

Commence alors sur les blogs un intense débat autour de 1- ce qu’est le mot "cassoulet" et 2- ce que cette banderole venait faire ici. Yann Barthès, l’homme par qui le scandale est arrivé, ne cachait pas son émotion: "Nous ne nous attendions pas à un tel buzz. Sur les blogs, ça les a rendus fous. Le site de "Time magazine" en a parlé. Le quotidien "Dallas Morning News" a même sorti qu’il s’agissait de la pancarte la plus étrange qu’ils n’avaient jamais vue."

D’après 20minutes.fr, la page Wikipedia du mot "cassoulet" a vu le jour dans la foulée. (En fait, elle existe depuis 2004, mais a connu d’un coup un net bond d’activité).

Est-ce que cet intérêt soudain va faire revenir la gastronomie française aux Etats-Unis?

 
Publicités

Fusion Canalsat-TPS: Quand la montagne accouche d’une souris

 
Depuis plusieurs mois, on nous annonce cette fusion comme une révolution du paysage audio-visuel français. Et d’ailleurs, on pouvait attendre le meilleur du groupe Canal, toujours connu pour son goût pour l’innovation. Eh bien, malheureusement, force est de constater que la fusion des bouquets donne un résultat annoncé pour le moins décevant non seulement au niveau des chaînes et de leur programmation mais aussi sur le plan des tarifs!
 
Six mois après la décision de fusionner les bouquets TPS et Canalsat, le bouquet TPS ne sera plus commercialisé le 21 mars. Voici ce qui va changer pour les abonnés.
 
– Pour les abonnés à Canalsat: ils bénéficieront de la nouvelle offre de Canalsat et auront accès à la nouvelle offre cinéma (Cinecinema Premier, Cinecinema Star, Cinecinema Family, Cinecinema Frisson, Cinecinema Culte, Cinecinema Emotion, Cinecinema Classic), ainsi qu’à douze nouvelles chaînes (TPS Star, TF6, Série Club, Ushuaïa TV, Infosport, Eurosport 2, TPS Foot, Sailing Channel, Piwi, Télétoon, Télétoon +1, M6 Music Hits).
 
– Pour les abonnés à TPS: ils bénéficieront de la nouvelle offre cinéma (Cinecinema Premier etc.). Pour des raisons techniques, les abonnés n’auront accès à la nouvelle offre de Canalsat qu’après migration. Cette migration va commencer en septembre: Canal+ prendra contact avec les abonnés de TPS, un rendez-vous sera fixé et un technicien viendra à domicile pour tourner leur parabole vers le satellite Astra. Sans changer de décodeur, ils auront ainsi accès au nouveau Canalsat, soit un potentiel de 47 nouvelles chaînes. Cette opération qui va se dérouler sur 18 mois et concerne 1,3 million de paraboles est gratuite pour l’abonné.
 
Au niveau de la programmation et des chaînes, on était tout de même en droit de s’attendre à beaucoup mieux. De nombreuses chaînes disparaissent, toutes celles qui font doublon (et c’est normal!). Mais avec la fusion des bouquets, il aurait été intéressant de voir arriver de nouvelles chaînes, avec des programmes de niche, plus spécialisés. Par exemple, pour les chaînes de cinéma, pourquoi ne pas avoir créé une chaîne consacrée au cinéma asiatique qui remporte un vif succès en France? On peut vraiment reprocher au groupe Canal de na pas avoir osé, fait preuve d’un peu d’imagination…
 
A noter: il n’y aura pas de changement de tarif pour les abonnés actuels à Canalsat ou TPS. Là aussi, on peut le leur reprocher. Avec la fusion, finie la concurrence sur les droits sportifs et cinématographiques, et donc baisse des coûts. Les abonnés étaient en droit d’attendre un vrai geste commercial comme il s’est produit de partout où les bouquets concurrents ont fusionnés. Ou tout du moins, les chaînes cinéma auraient pu être intégrées au bouquet de base, car le supplément pour y avoir accès reste cher… Pour le moment, je ne suis pas vraiment emballé par les résultats de cette fusion, décevants dans l’ensemble et manquant vraiment d’ambition. Le groupe Canal devrait revoir sa copie, mais malheureusement je doute qu’il le fasse. Seul motif de satisfaction, la chaîne Pink devient enfin gratuite, mais étant donné ses difficultés, pas sûr qu’elle arrive à survivre…

Fusion Canalsat-TPS autorisée

Enfin la fusion entre les deux bouquets de télévision satellite a été validée par le ministère de l’économie. La France ne fait que rattraper son retard sur tous les autres pays européens où un seul bouquet perdure. Sur ce secteur, la présence de deux concurrents n’était absolument pas viable. C’est la perte des droits de la Ligue 1, ayant provoqué une forte érosion du nombre d’abonnés pour TPS, qui a forcé les dirigeants de TF1 à se rendre à l’évidence: une fusion était inévitable.
Après l’absorbtion de son principal (et quasi seul) concurrent sur ce secteur, Canalsat va enfin pouvoir travailler sur l’amélioration de la qualité de ses programmes. C’est un bénéfice important pour les téléspectateurs puisque la concurrence entre les deux plateformes engendrait une inflation exponentielle des prix sur les droits du foot et du cinéma, résultat les abonnements aux bouquets français étaient les plus chers d’Europe pour une qualité et une quantité de programmes inférieures… Canal+ a pris 59 engagements très précis visant à préserver diversité et pluralité, ainsi que les groupes indépendants, le financement du cinéma français et la qualité du contenu pour les abonnés.
Pour les téléspectateurs, Canal+ le Bouquet devrait très rapidement faire son apparition sur l’offre de TPS. Mais comme les 2 bouquets ne sont pas sur le même satellite, il est probable qu’à terme l’un des deux soit abandonné… Dans cette optique, les abonnés à TPS qui ne souhaitent pas modifier leur parabole pourront résilier leur abonnement sans frais.
Sur le bouquet de Canalsat, TF1 et M6 devraient très rapidement faire leur apparition (bon pour TF1 on s’en fout un peu, tellement cette chaîne est nulle…) ainsi que TPS Star et probablement Série Club, Ushuaïa TV et TF6 dans la foulée…
Entre les deux bouquets, il y a bien sûr des doublons, et une réorganisation complète du secteur est plus que probable. Ce sont dans les chaînes jeunesse et cinéma que les modifications devraient être les plus importantes. Ainsi il ne sera pas viable de conserver 8+8 (16) chaînes de cinéma, mais il y en aura certainement plus que 8 au final (probablement autour de 12) ce qui permettra d’avoir pour chacune d’elle une plus grande spécialisation (ainsi, il se murmure qu’une chaîne entièrement consacrée au cinéma asiatique devrait faire son apparition…).
Cette fusion est donc une bonne chose, elle sera finalisée avant la fin de l’année 2007.