Zac de Fabienne Roulié et Simon Moreau

Zac

Zac

Editions Chocolat ! Jeunesse, 2014, 26 pages.

Résumé : Le jeune Zac erre sans but dans une ville. Sur son chemin, il croise un écureuil, un cafard, trois petites filles, des abeilles, un pélican. Tour à tour, ces personnages étranges et inattendus vont se joindre à Zac. Tous vont découvrir le bonheur d’être ensemble et le rôle de l’amitié.

Critique : Cet album très court, destiné à un jeune public est une pure merveille. Les dessins, très grands, sont magnifiques faisant de chaque page un véritable tableau. Au fil des pages, le jeune Zac découvre la sociabilité et s’aperçoit que l’amitié est ce qui rend le plus heureux. Malgré, la simplicité apparente de l’histoire, cet album porte un beau message sur le vivre ensemble et l’acceptation de la différence (Zac invitera à se joindre à lui autant les trois petites filles, que l’écureuil géant ou le cafard). Faites profiter vos enfants de cette balade tendre et légère, au message résolument positif et optimiste.

Merci à Babelio  et aux éditions Chocolat ! Jeunesse pour cette découverte réalisée dans le cadre d’une opération Masse Critique.

4,25/5

Mylène Farmer – Point de suture ****

 
Il fallait bien que je finisse par en parler de ce nouvel album! J’annonçais au début de l’été qu’il ferait couler beaucoup d’encre et bien je ne me suis pas trompé. Comme d’habitude, l’artiste ne laisse personne indifférent. Aucun chanteur français n’arrive à ce point à être adoré et détesté… Même pas Johnny, et pourtant!
 
Au niveau de la presse, rien de bien neuf, ça tire à vue souvent sans même avoir écouté. Ben oui, quand la critique d’un album ne parle que de la première chanson et de son clip, on peut se poser des questions… Certains règlent leurs comptes avec l’artiste. Ah les refus d’interviews, ça rend les journaleux aigris! On retrouve les mêmes arguments sur la multiplication des supports (que personne ne reproche à Zazie, Johnny ou Madonna…), le peu de voix (erronné dans ce cas, j’y reviens!) ou les thèmes qui évoluent peu (ben on demande pas à Farmer de faire du Renaud et inversement!). 
 
Quand ce ne sont pas carrément des réglements de comptes personnels… Un ancien directeur de fan club, qui ne s’est pas fait que des amis à l’époque, sévissant aujourd’hui dans un hebdo télé-people médiocre (ça commence par Télé, ça finit par Star), ressort le même article depuis 10 ans pour parler de retour raté et se fait menacer par quelques fans hystériques un peu bas du front. Evidemment et à juste titre, les journalistes s’émeuvent (entre confrères on se sert les coudes), mais ils oublient au passage que l’auteur de l’article est loin d’être un saint! Le Monsieur étant très procédurier je ne peux en dire plus, mais il a beaucoup d’ennemis depuis une décennie chez les fans, un court passage sur les forums suffit à s’en rendre compte… Voilà ce qui se passe quand on s’autoproclame président d’un fan club officiel, jamais reconnu par l’artiste, que l’on saborde ensuite, avec ce que cela peut avoir comme conséquences…
 
Comme d’habitude donc avec Farmer, réactions excessives de tous les côté pour ce qui n’est finalement que la sortie d’un nouvel album! Une nouvelle fois, on ne parle que de la forme et pas du fond… Mais c’est courant dans la presse écrite française, qu’on ne s’étonne pas qu’elle n’arrive plus à vendre! Quant à Mylène Farmer de ce côté ça roule (plus de 100 000 albums et 175 000 téléphones portables avec album intégré vendus dès la première semaine, une tournée presque complète un an avant et plus de 9 millions de téléspectateurs pour suivre son interview dans le journal de Chazal, 2 millions de plus qu’à l’habitude…). Ensuite le fond, il temps d’en parler…
 

 
10 chansons plus une cachée dans ce nouvel opus ramassé aux sonorités globalement électro, que l’on peut voir comme un virage marqué dans la carrière de l’artiste, comme l’avait été Anamorphosée en son temps… Une voix posée et bien mise en avant, une production particulièrement léchée, bref du bon boulot! Une pochette que l’on peut voir comme une version trash d’Avant que l’ombre… avec sa poupée rousse suturée et instruments chirurgicaux au premier plan. Au niveau visuel déjà, ce retour est réussi et ne laisse pas indifférent! Et en plus, un visuel cohérent avec le contenu où chaque chanson (ou presque) contient un terme médical.
 
  1. Dégénération ****: Le premier opus, déjà très présent sur les ondes cet été. Très peu de paroles pour un rythme entêtant, tournant en boucle, j’en avais déjà parlé je ne reviens pas dessus. Elle appelle au réveil sa génération comme une sorte de suite à Désenchantée. Où son passés vos idéaux et votre capacité d’indignation, semble-t-elle dire… Un message finalement assez politique assez plaisant! Et le "faut que ça bouge" annonce bien l’album!
  2. Appelle mon numéro **: Très partagé sur cette chanson… Une chute du précédent album? Le son, l’air et les sonorités s’en rapprochent beaucoup en tout cas! Au niveau des paroles, c’est un peu Farmer en roues libres, les jeux de sonorités sur les "L" rappellent certaines chansons d’Alizée. L’air avec les guitares a de faux airs de California. Mais au final, malgré la légèreté de l’ensemble, le refrain est terriblement efficace et reste dans la tête qu’on l’aime ou pas!
  3. Je m’ennuie ****: Le mot qui revient le plus souvent pour qualifier cette chanson c’est "bombe électro". C’est tout à fait ça! Ca commence un peu comme du R’nB et puis ça part très électro, c’est efficace et les paroles reprennent le thème de l’ennui, assez courant chez Farmer. La petite raisonnance électro qui double sa voix est du meilleur effet. Une suite très réussie à C’est une belle journée. Boutonnat se fait plaisir et multiplie les petits sons.
  4. Paradis inanimé ****: Un pur son rock assez inattendu et une nouvelle fois très efficace. Des paroles très sombres, émouvantes et finalement assez personnelles avec une voix très grave du meilleur effet. Du pop rock très réussi et un gros coup de coeur pour cette chanson. L’artiste y parle comme rarement de sa mort mais aussi du culte qui l’entoure, de son personnage avec beaucoup de lucidité.
  5. Looking for My Name ***: Un très beau duo en mid-tempo avec Moby, là encore avec des paroles très sombres et désabusées. Ces deux là font du bon boulot ensemble et l’on regrette que le duo avec David Bowie, prévu aussi pour cet album n’ait pas pu se faire… On retrouve ces rythmes entêtant qu’affectionnent les 2 artistes et leurs voix se marient parfaitement.
  6. Point du suture ***: Première chanson lente au coeur de l’album, pour la chanson titre de l’album. Une magnifique ballade comme seule Farmer en a le secret pour ce qui sera sans aucun doute un beau moment d’émotion lors du Live. A la différence d’un Avant que l’ombre… qui alignait les ballades au point de leur faire perdre toute saveur, celle-ci ressort bien mieux… Et une fin qui monte en émotion. Le résutat est très bon!
  7. Réveiller le monde ****: Cette chanson est assez critiquée chez les fans, moi j’aime beaucoup, même le refrain un peu cheap! Les sonorités 80 sont réelles mais quel rythme d’enfer! Et puis des paroles très engagées ce qui est assez rare dans son répertoire pour être souligné! Bref à mon goût c’est terriblement efficace!
  8. Sextonik **: Alors cette chanson démarre très bien, des couplets très réussis, planants à souhait avec des paroles très coquines (un hommage à son vibromasseur! mais avec classe…). Un sympathique hommage à Libertine à prendre au 15e degré! Mais le refrain, même s’il est efficace est rapidement plutôt insupportable. Bon ce titre devrait mettre énormément d’ambiance en Live et on ne lui en demande pas plus!
  9. C’est dans l’air ****: Le Hit de l’album! Farmer lorgne du côté de Zazie et propose un titre électro terriblement efficace (peut être le plus efficace depuis Désenchantée!). Les paroles sont tout bonnement excellentes d’intelligence avec ce qu’il faut de recul et de second degré et en même temps un message qui passe parfaitement sur l’hypocrisie de notre société. Pour moi LA chanson de l’album et visiblement nombre de fans suivent. Niveau musical rien à redire avec cette montée en puissance et le mélange parfait entre violons et guitares sur un beat rapide. Pour le live ça promet! C’est le titre fédérateur qui manquait sur l’album précédent (magnifique mais trop froid).
  10. Si j’avais au moins… ***: Une très belle ballade pour clore l’album en beauté. Pas vraiment originale mais la montée des guitares à la fin du titre est particulièrement réussie et arrive à faire monter l’émotion.
  11. Ave Maria: Le titre caché de l’album. La reprise de ce titre religieux classique, signé Schubert, est assez inattendu! Après 2 bonnes minutes de silence, le tout sur fond d’un coeur qui bat. Elle s’en tire plutôt bien sur un registre qui n’est pas du tout le sien!

Au final ce Point de suture est un album terriblement efficace, assez clairement conçu pour la scène comme l’a pu être le Totem de Zazie. C’est un album plus cash et franc dans l’écriture que n’a pu l’être Avant que l’ombre…, il en ressort une vraie sincérité à l’écoute. Je suis très emballé, beaucoup plus que par le précédent opus en tout cas! Et la voix de Mylène Farmer semble s’affirmer de plus en plus, et qu’elle ose aller un peu plus dans les graves, ça lui réussit plutôt très bien!

Aaron – Artificial Animals Riding On Neverland

Ce début d’année est pour moi riche en découvertes musicales. On les entend depuis quelques semaines ou quelques mois, mais le grand public et certaines radios commencent à s’intéresser à eux. La première de ces découvertes est Aaron… Il est de ces albums dont on sait à la première écoute qu’ils vont nous accompagner et nous habiter pour un bon moment. Cet album d’Aaron en fait sans aucun doute partie! Découvert dans la BO du film « Je vais bien ne t’en fais pas », film français surprise de l’automne dernier et coup de coeur de nombreux spectateurs (meilleur film français de l’année 2006 pour les lecteurs de Studio); cet album « Artificial Animals Riding On Neverland » est une réussite totale flirtant avec les univers de Coldplay, Radiohead, ou de Massive Attack… De bonne références, c’est peu de le dire! Du Trip Hop de très haute qualité!
Aaron a une voix grave et envoûtante, toujours un peu cassée et sur le fil du rasoir qui devrait séduire un public nombreux. On écoutera bien évidemment en priorité la chanson U-Turn (Lili), musique du film, absolument sublime (le plus beau slow que j’ai entendu depuis bien longtemps!). Mais il ressort des 13 titres de cet album une vraie mélancolie, une tristesse palpable à chaque instant. Ainsi on se laissera porter par le rythme entêtant de Blow, par le blues de Strange Fruit, mais c’est Angel Dust qui est une pure bombe, le joyau absolu et irrésistible de cet album. Le Tunnel d’or, seul titre de l’album en français, est également superbe. Mais War Flag, Endless Song, Beautiful Scar, Little Love ou Last Night Throughts sont également excellents. Bref, pas grand chose à jeter de cet album vraiment magnifique. L’ensemble de l’album possède une véritable cohérence, un univers, un son à découvrir d’urgence!
Pour en savoir plus sur Aaron, consultez son site Internet
Les paroles du Tunnel d’or:
Regarde il gèle la sous mes yeux
Des stalactites rêvent trop vieux
Toutes ses promesses qui s’évaporent
Vers d’autre ciel vers d’autres ports

 

Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange mon ange
De mille saveurs une seule me touche
Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche
De tous ses vents un seul m’emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange mon ange
Prends mes soupirs donne moi des larmes
A trop mourir on pose les armes
Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s’allonge
Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange mon ange
Seul sur mon sort en équilibre
Mais pour mon corps mon coeur et libre
Ta voix s’efface de mes pensées
J’apprivoiserai ma liberté
Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange mon ange

 

Zazie – Totem : Sortie le 12 février

 
Le nouvel album de Zazie, Totem, arrive dans les bacs le 12 février, mais il sera disponible au téléchargement dès le 5 février!
Pour l’occasion le site officiel de Zazie a fait peau neuve avec de nouvelles vidéos permettant d’entendre certains des nouveaux titres. Je vous conseille la vidéo Je suis un homme absolument désopilante et qui permet d’écouter l’une de mes chansons préférées de ce nouvel album! Comme d’habitude avec Zazie, il y a 13 titres dans ce nouvel album. Il n’est pas encore sorti, mais j’ai déjà pu l’entendre et je vous conseille de l’acheter! Au début, je me suis dit que ce nouvel album n’était pas forcément le meilleur. J’avais aimé le côté électro de Rodéo et je suis fan de La Zizanie. Ici, l’album s’inscrit plus dans la mode actuelle de la nouvelle chanson française, donc est forcément a priori un plus éloigné de mon univers, mais ce Totem s’apprécie sur la longueur et s’inscrit dans la continuité de son oeuvre… Comme à chaque fois avec Zazie j’apprécie la cohérence musicale de l’ensemble et les textes sont plus fins qu’on le pense à la première écoute. A l’écoute, on sent tout de même que la rupture avec son mec est passée par là… Certaines chansons prennent parfois des allures de réglements de comptes!
  1.  Des Rails : Excellente entrée en matière, très rythmée. C’est d’ailleurs le premier titre qui sort et ça devrait lui rapporter un beau succès!
  2. Je suis un homme : J’aime beaucoup ce titre au rythme entêtant. Une critique forte de l’homme consommateur qui ne progresse pas et regarde le monde se détruire…
  3. L’ange blessé : Un titre très planant, une belle prière, triste et désespérée. Une superbe chanson d’amour.
  4. Jet Lag : Un titre très rock qui démarre très étrangement, puis ensuite excellent et rythmé! Encore un titre qui devrait faire un très bel effet en live.
  5. Ca : Au début elle a presqu’une voix de petite fille. Un titre à la mélancolie très forte sur la rupture qui devrait en faire pleurer plus d’un! L’un des plus beaux titres de cet album.
  6. Duo (avec Paolo Nutini) : Un titre qui veut bien dire ce qu’il veut dire, puisqu’il s’agit d’un duo! Un titre très blues et les deux voix se marient parfaitement! Ce sera à coup sûr un succès s’il sort en 2 titres cet été!
  7. Na : Le titre réglement de compte! ça saigne et ça fait mal! Le titre commencerait presque comme du Philippe Katerine puis ça part à un rythme très rapide et très rock! Excellent même si les paroles sont un peu légères pour le coup, mais très drôles! Des fois, de pousser un bon coup de gueule ça fait du bien!
  8. Flower Power : Un hommage à la Pop de la fin des années 60 et des années 70 pour les sonorités. Un titre léger, peut-être le plus faible de l’album même s’il est sympa à écouter… Encore une chanson sur la rupture!
  9. Totem : Encore un rythme entêtant qui fait penser aux musiques tribales indiennes (d’où le titre!). Mais ce qui est sympa là, c’est le double sens très savoureux des paroles! Le Totem symbole phallique? En tout cas un titre très fort mais qu’il faut écouter plusieurs fois pour apprécier, il n’est pas vraiment facile d’accès!
  10. 07 Déc. : Une ballade planante, encore une très belle chanson d’amour. La sollitude, la tristesse, l’amour non réciproque…
  11. J’étais là : Un titre très dur, slamé plus que chanté pour les couplets sur l’enfance battue, détruite et les grandes causes pour lesquelles elle a toujours participé. Constat d’échec, presque d’inutilité. Un titre un peu étrange… Démago ou réel coup de gueule… on ne sait pas trop quoi en penser…
  12. Yin Yang : Le titre le plus électro de l’album au rythme très rapide. C’est plus léger au niveau des paroles mais ça devrait mettre le feu en concert!
  13. Vue du ciel : On finit par la plus belle ballade de l’album avec une touche d’espoir. Un très beau titre en piano voix, avec toujours cette guitare planante…

Un final, un très bon album dont j’ai hâte d’entendre certains titres en Live, car ça devrait vraiment bien rendre!  Espéront qu’il soit plus long et plus rythmé que le Rodéo Tour, un peu mou et court… Bref qu’il soit à la hauteur de l’excellent Ze Live ou du Tour des Anges… Mais ça c’est pour septembre (à Lyon!). En attendant, ne ratez pas la sortie de ce nouvel album, il en vaut la peine! En tout cas, moi j’irai l’acheter!