Zazie, Totem Tour!

 
C’était hier soir, Zazie était de passage à la Halle Tony Garnier et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a mis le feu!
 
Vincent Baguian en première partie a déjà eu droit à une très belle ovation, montrant que le public était chaud bouillant! Tout le monde avait les bras en l’air sur la fin de "Ce soir c’est moi qui fais la fille". Il était visiblement très ému de recevoir un tel accueil…

Ensuite Zazie, et déjà le public en transe sur Tous des anges… (Très joli jeu de scène avec son ombre projetée sur un rideau cachant la scène jusqu’au premier refrain), idem pour Fou de toi et surtout Des rails qui met le feu dans la salle!

Beau moment avec On éteint et sa boule à facettes qui éclairait toute la salle de façon très particulière.
Belle ambiance sur Oui et Je suis un homme (son tube du moment…).
Mais sur Jet Lag, le public va l’étonner, toute la fosse les bras en l’air allant en rythme de façon synchronisée de gauche à droite… A la fin de la chanson Zazie dit "C’est très joli votre chorégraphie. Vous avez répété avant?"
L’ange blessé, joli moment d’émotion.
Larsen: Zazie est trop loin quand elle nous tend la main… Mais j’aime toujours autant cette chanson!
Je n’aimais pas trop Flower Power sur l’album et bien en concert j’ai adoré, efficace, bonne ambiance, bonne réorchestration (Petite confidence… Elle a appris la guitare pour épater le responsable de l’atelier cuir en colo…  ).
A nouveau de l’émotion sur J’envoie valser dédiée à son frère qui lui a écrite.
Beau jeu de lumière sur Jacques à dit. Reprise de la chanson qu’elle a écrite à Christophe Willem.
Haut les mains (elle nous remercie d’être venus très nombreux et nous offre cette chanson inédite), très rythmée, bonne ambiance, idem avec toc toc toc.
Un Totem où Zazie se la joue sexy ce qui compense une ambiance plus faible.
Beaucoup d’émotion sur Si j’étais moi (cris sublimes à la fin, c’est décidément l’une de mes chansons préférées…).
J’ai toujours un peu de mal avec J’étais là malgré une bonne interprétation (elle n’en fait pas des tonnes…).
Rodéo: là l’ambiance repart, folie totale dans la fosse au moment du refrain…
Très heureux d’entendre Aux diable nos adieux en Live… Chanson que j’aime aussi beaucoup. 
Sur Na: "qui est lyonnais dans la salle?" ("tiens vous avez gagné le match de foot il parait…" Bon elle ne l’a pas dit à ce moment là, mais je ne sais plus où c’était!), "qui porte des lunettes?" ("pas terrible les yeux!") et tout un tas de truc dans le même genre, on est plus heureux en amour que les bretons…  Ambiance de folie sur les refrains! Petit arrêt d’une ou 2 minutes, le public continue à chanter le refrain de Na même sans Zazie sur scène!
Medley très sympa, avec Un point c’est toi et beaucoup d’ambiance sur les refrains d’Adam et Yves et Tout le monde.
Frère Jacques très punchy.
Rue de la paix, à nouveau le feu dans la fosse. Cette chanson reste son tube… 
Et enfin beaucoup d’émotion pour finire sur ça.
Le guitariste Philippe Paradis nous filme avec son téléphone au moment des saluts…  
Au final, un concert très punchy, une ambiance de feu où les vivas du publics ont souvent obligé Zazie à attendre un peu pour enchaîner les chansons… Une Zazie visiblement très heureuse qui a pris plusieurs fous rires… Un excellent moment, clairement mon live préféré de Zazie…
Quelques photos trouvées sur le forum Un canard dans le café:
 
   

Publicités

Concert: La symphonie du Nouveau Monde

 
Hier soir, j’ai eu la chance d’assister au concert de l’Orchestre Symphonique INSA Universités (Merci et bravo à Pascal! …à tous les musiciens et au chef d’orchestre, Guillaume Bourgogne). Dans un amphithéâtre plein à craquer, ils nous ont présenté un bien beau programme qui sera rejoué dans l’Eglise de Vaise mercredi soir! Tout d’abord, en première partie, un concerto pour violon et orchestre de Kabalevsky puis la très célèbre Symphonie du Nouveau Monde (même moi je connais, c’est dire!) d’Antonin Leopold Dvorak. Cette soirée fut du pur bonheur surtout que j’étais très bien placé, au plus près de l’orchestre! (L’avantage d’arriver toujours en avance!)…
 
Je vous reprends des morceaux du programme:
 
Cette symphonie a été composée en 1893, lors du séjour que Dvorak effectua aux Etats-Unis entre 1892 et 1895. Le compositeur qui s’était imprégné de la mythologie amérindienne par la lecture de la poésie de Henry Wadsworth Longfellow, avait aussi pu découvrir la muique afro-américaine au contact des élèves Noirs du Conservatoire. La symphonie du Nouveau Monde apparaît ainsi comme une synthèse des techniques d’écritures occidentales de l’époque romantique et des procédés utilisés dans la musique populaire aux Etats-Unis, qu’elle soit irlandaise ou afro-américaine. (Et d’ailleurs elle reste d’une incroyable modernité plus d’un siècle plus tard!)
 
Créée le 15 décembre 1893 à Carnegie Hall, au lendemain d’une répétition générale déjà publique, l’oeuvre connut un triomphe qui ne s’est jamais démenti par la suite. Rien d’étonnant à l’écoute de cette musique qui, au-delà de la prodigieuse synthèse des influences et des trouvailles d’écriture, recèle beaucoup de poésie, aussi bien dans ses dimensions épiques que mélancoliques, et est en cela profondément romantique.
 
Un bien beau programme… Alors si vous êtes libres le mercredi 6 juin, le soir, rendez-vous à l’Eglise de Vaise pour découvrir cette oeuvre magnifique, fort bien interprétée!

L’espace musical d’Anne-Elie

 
Aujourd’hui, je fais un peu de promo pour une amie. Dans la même partie que Ma radio, j’ai créé un nouveau lien qui envoie directement sur le Myspace d’Anne-Elie. Du coup cette section devient, Radio et blogs amis
 
Si vous avez déjà un peu regardé les photos de mon blog, vous connaissez Anne-Elie (encore plus si vous êtes venus me voir jouer!), et vous l’avez même peut-être déjà entendue chanter… J’ai joué avec elle à plusieurs reprises et elle était venue nous chanter quelques chansons pour les 25 ans du Trancanoir en mai 2006. J’ai même fait un duo surprise avec elle. Bon chanter en public n’étant pas trop mon fort, ça a été dur dur! Anne-Elie est donc une amie du Trancanoir, une ancienne élève de Maria. Elle a beaucoup de talent et en plus elle est très sympa! Elle est passionnée de musique et je lui souhaite vivement de réussir!
 
Elle a ouvert son espace perso il y a quelques jours seulement, mais elle a déjà mis quatre de ses titres en ligne…
Bon, les arrangements sont pour le moment très simples, très accoustiques, avec seulement son accordéon (sauf pour Lieutenant El Hadi plus travaillée).
Mais ça permet déjà d’avoir une bonne idée de l’étendue de son talent…
 
Voici les explications de texte de chacune des chansons mises en ligne. Ce n’est pas moi qui écris mais ce sont les mots d’Anne-Elie:
 
    • Lieutenant El Hadi : c’est l’histoire vécue d’un héros des tirailleurs tunisiens qui a remporté son combat en menant son dernier assaut avec la main coupée ;
    • Terra incognita : mon frère a aujourd’hui dix-huit ans et il ne sortira jamais complètement de sa terre à lui ;
    • Nous sommes tous en rond : ces jeunes Africains qui rêvent d’accoster à nos rivages, combien la musique nous les rend présents ;
    • Internet : Minette, je ne suis pas sûr que ce soit moi ; ce sont toutes les jeunes filles du monde qui n’ont plus d’yeux pour le jeune homme d’en face, ou du village d’à côté, mais dont le prince charmant est tragiquement virtuel.
 Voilà, j’espère que ça vous plaira! En tout cas, n’hésitez pas à la faire connaître autour de vous et à lui laisser messages d’encouragements et remarques!
Seule petite déception… elle n’a pas mis la chanson, Comme un poisson dans l’eau… , très rythmée, que j’adore. 
Je suis certain qu’avec des arrangements un peu pop-électro, elle pourrait faire un tabac avec ce titre…

Aaron – Artificial Animals Riding On Neverland

Ce début d’année est pour moi riche en découvertes musicales. On les entend depuis quelques semaines ou quelques mois, mais le grand public et certaines radios commencent à s’intéresser à eux. La première de ces découvertes est Aaron… Il est de ces albums dont on sait à la première écoute qu’ils vont nous accompagner et nous habiter pour un bon moment. Cet album d’Aaron en fait sans aucun doute partie! Découvert dans la BO du film « Je vais bien ne t’en fais pas », film français surprise de l’automne dernier et coup de coeur de nombreux spectateurs (meilleur film français de l’année 2006 pour les lecteurs de Studio); cet album « Artificial Animals Riding On Neverland » est une réussite totale flirtant avec les univers de Coldplay, Radiohead, ou de Massive Attack… De bonne références, c’est peu de le dire! Du Trip Hop de très haute qualité!
Aaron a une voix grave et envoûtante, toujours un peu cassée et sur le fil du rasoir qui devrait séduire un public nombreux. On écoutera bien évidemment en priorité la chanson U-Turn (Lili), musique du film, absolument sublime (le plus beau slow que j’ai entendu depuis bien longtemps!). Mais il ressort des 13 titres de cet album une vraie mélancolie, une tristesse palpable à chaque instant. Ainsi on se laissera porter par le rythme entêtant de Blow, par le blues de Strange Fruit, mais c’est Angel Dust qui est une pure bombe, le joyau absolu et irrésistible de cet album. Le Tunnel d’or, seul titre de l’album en français, est également superbe. Mais War Flag, Endless Song, Beautiful Scar, Little Love ou Last Night Throughts sont également excellents. Bref, pas grand chose à jeter de cet album vraiment magnifique. L’ensemble de l’album possède une véritable cohérence, un univers, un son à découvrir d’urgence!
Pour en savoir plus sur Aaron, consultez son site Internet
Les paroles du Tunnel d’or:
Regarde il gèle la sous mes yeux
Des stalactites rêvent trop vieux
Toutes ses promesses qui s’évaporent
Vers d’autre ciel vers d’autres ports

 

Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange mon ange
De mille saveurs une seule me touche
Lorsque tes lèvres effleurent ma bouche
De tous ses vents un seul m’emporte
Lorsque ton ombre passe ma porte
Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange mon ange
Prends mes soupirs donne moi des larmes
A trop mourir on pose les armes
Respire encore mon doux mensonge
Que sous ton souffle le temps s’allonge
Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange mon ange
Seul sur mon sort en équilibre
Mais pour mon corps mon coeur et libre
Ta voix s’efface de mes pensées
J’apprivoiserai ma liberté
Et mes rêves s’accrochent à tes phalanges
Je t’aime trop fort ça te dérange
Et mes rêves se brisent sur tes phalanges
Je t’aime trop fort
Mon ange mon ange

 

Zazie – Totem : Sortie le 12 février

 
Le nouvel album de Zazie, Totem, arrive dans les bacs le 12 février, mais il sera disponible au téléchargement dès le 5 février!
Pour l’occasion le site officiel de Zazie a fait peau neuve avec de nouvelles vidéos permettant d’entendre certains des nouveaux titres. Je vous conseille la vidéo Je suis un homme absolument désopilante et qui permet d’écouter l’une de mes chansons préférées de ce nouvel album! Comme d’habitude avec Zazie, il y a 13 titres dans ce nouvel album. Il n’est pas encore sorti, mais j’ai déjà pu l’entendre et je vous conseille de l’acheter! Au début, je me suis dit que ce nouvel album n’était pas forcément le meilleur. J’avais aimé le côté électro de Rodéo et je suis fan de La Zizanie. Ici, l’album s’inscrit plus dans la mode actuelle de la nouvelle chanson française, donc est forcément a priori un plus éloigné de mon univers, mais ce Totem s’apprécie sur la longueur et s’inscrit dans la continuité de son oeuvre… Comme à chaque fois avec Zazie j’apprécie la cohérence musicale de l’ensemble et les textes sont plus fins qu’on le pense à la première écoute. A l’écoute, on sent tout de même que la rupture avec son mec est passée par là… Certaines chansons prennent parfois des allures de réglements de comptes!
  1.  Des Rails : Excellente entrée en matière, très rythmée. C’est d’ailleurs le premier titre qui sort et ça devrait lui rapporter un beau succès!
  2. Je suis un homme : J’aime beaucoup ce titre au rythme entêtant. Une critique forte de l’homme consommateur qui ne progresse pas et regarde le monde se détruire…
  3. L’ange blessé : Un titre très planant, une belle prière, triste et désespérée. Une superbe chanson d’amour.
  4. Jet Lag : Un titre très rock qui démarre très étrangement, puis ensuite excellent et rythmé! Encore un titre qui devrait faire un très bel effet en live.
  5. Ca : Au début elle a presqu’une voix de petite fille. Un titre à la mélancolie très forte sur la rupture qui devrait en faire pleurer plus d’un! L’un des plus beaux titres de cet album.
  6. Duo (avec Paolo Nutini) : Un titre qui veut bien dire ce qu’il veut dire, puisqu’il s’agit d’un duo! Un titre très blues et les deux voix se marient parfaitement! Ce sera à coup sûr un succès s’il sort en 2 titres cet été!
  7. Na : Le titre réglement de compte! ça saigne et ça fait mal! Le titre commencerait presque comme du Philippe Katerine puis ça part à un rythme très rapide et très rock! Excellent même si les paroles sont un peu légères pour le coup, mais très drôles! Des fois, de pousser un bon coup de gueule ça fait du bien!
  8. Flower Power : Un hommage à la Pop de la fin des années 60 et des années 70 pour les sonorités. Un titre léger, peut-être le plus faible de l’album même s’il est sympa à écouter… Encore une chanson sur la rupture!
  9. Totem : Encore un rythme entêtant qui fait penser aux musiques tribales indiennes (d’où le titre!). Mais ce qui est sympa là, c’est le double sens très savoureux des paroles! Le Totem symbole phallique? En tout cas un titre très fort mais qu’il faut écouter plusieurs fois pour apprécier, il n’est pas vraiment facile d’accès!
  10. 07 Déc. : Une ballade planante, encore une très belle chanson d’amour. La sollitude, la tristesse, l’amour non réciproque…
  11. J’étais là : Un titre très dur, slamé plus que chanté pour les couplets sur l’enfance battue, détruite et les grandes causes pour lesquelles elle a toujours participé. Constat d’échec, presque d’inutilité. Un titre un peu étrange… Démago ou réel coup de gueule… on ne sait pas trop quoi en penser…
  12. Yin Yang : Le titre le plus électro de l’album au rythme très rapide. C’est plus léger au niveau des paroles mais ça devrait mettre le feu en concert!
  13. Vue du ciel : On finit par la plus belle ballade de l’album avec une touche d’espoir. Un très beau titre en piano voix, avec toujours cette guitare planante…

Un final, un très bon album dont j’ai hâte d’entendre certains titres en Live, car ça devrait vraiment bien rendre!  Espéront qu’il soit plus long et plus rythmé que le Rodéo Tour, un peu mou et court… Bref qu’il soit à la hauteur de l’excellent Ze Live ou du Tour des Anges… Mais ça c’est pour septembre (à Lyon!). En attendant, ne ratez pas la sortie de ce nouvel album, il en vaut la peine! En tout cas, moi j’irai l’acheter!

Le marché de la musique encore en baisse en 2006…

Le chiffre d’affaires (gros hors taxe) des ventes de disques (singles, albums et vidéos musicales) en France a baissé de 13 à 14% en 2006 pour un montant de 800 millions d’euros, selon des chiffres provisoires annoncés mardi à Paris par le Syndicat national de l’édition phonographique (Snep).Cette chute des ventes physiques n’a pas été compensée par les ventes sur le marché numérique (internet et téléphonie mobile) dont chiffre d’affaires (gros hors taxe) se monte à plus de 40 millions d’euros, soit une progression de 30%, selon des chiffres provisoires.
« C’est une progression importante mais elle est loin de compenser la perte physique pour 2006, qui est plus forte qu’on pensait puisqu’en 2005, on n’était pas loin d’une stabilisation du marché », a commenté Hervé Rony, le directeur général du Snep, qui dévoilera l’intégralité des chiffres de 2006 le 22 janvier à Cannes, lors du Midem (Marché international du disque et de l’édition musicale). En 2005, le chiffre d’affaires (gros hors taxe) des ventes de disques avait baissé de 2,6% par rapport à 2004. En quatre ans, le marché a connu une baisse de plus de 40%, que les producteurs attribuent essentiellement à l’échange gratuit de fichiers musicaux sur internet via les réseaux « peer to peer » (P2P).
Et ben voyons! Il a bon dos le P2P, et personne ne s’interroge sur la qualité de ce qui est proposé sur les principales radios en France qui diffusent en boucle les star académiciens, les variétés sirupeuses et autres musiques RnB toutes construites sur le même modèle, sans recherche artistique. Malgré une érosion des ventes, ceux qui continuent à vendre proposent quelque chose de différent (Bénabar, Ruiz, Farmer dans une moindre mesure car non diffusée par les radio). Les maisons de disques se sont décrédibilisées en vendant pendant trop longtemps des albums de qualité médiocre, résultat le public n’a plus envie d’acheter de la musique… Les méthodes marketing sont à revoir d’urgence!
Au détail, le marché des ventes physiques représente 1,3 milliard d’euros TTC, en baisse de 11,8%, pour une centaine de millions d’unités vendues. Le chiffre d’affaires des ventes de musique sur internet au détail est de 25 millions d’euros, soit une progression de 45%, pour 28 millions de titres vendus. Les chiffres des ventes au détail pour la téléphonie mobile ne sont pas connus. Grâce notamment au marché des sonneries, la téléphonie mobile représente toujours une large part des ventes numériques par rapport à internet (environ les deux tiers), une situation spécifique à la France. Enfin, la part du répertoire français représente toujours une large part des ventes de disques, supérieure à 60%.
Tant que l’industrie du disque n’aura pas compris qu’il faut supprimer les DRM qui empêchent la libre copie des morceaux achetés sur le net sur des CD ou des lecteurs MP3, elle n’arrivera pas à relever la tête et continuera à s’effondrer… Et que dire des prix, un euro par morceau alors qu’aux Etats-Unis, c’est un dollar le morceau (soit, grâce au change, une marge de 30% supérieure en Europe par rapport aux USA… Enfin on va dire 20% en tenant compte des taxes). Certains doivent commencer à regretter d’avoir refusé la licence globale lorsqu’elle avait été proposée. En tout cas, le système actuel, totalement répressif pour lutter contre le piratage ne fonctionne pas. Les maisons de disque vont devoir trouver d’urgence d’autres méthodes, car en plus avec ces procès très impopulaires, elles se sont mises le public à dos. Public qui n’a plus l’intention de leur faire de cadeaux…
En attendant, vous avez le droit (il est même vivement conseillé) de boycotter les albums de Johnny qui non seulement fait subventionner ses concerts aux collectivités locales (avec NOS impôts!) mais en plus s’expatrie en Suisse pour ne pas payer SES impôts… Tout simplement scandaleux.

Devant soi : Le nouveau Mylène Farmer

 
Sans surprise, le Live Avant que l’ombre… à Bercy sorti il y a à peine un mois est un triomphe absolu! On se demande pourquoi certains médias de la presse écrite trouvent qu’il ne s’agit pas d’un succès! Ah, qu’est-ce qu’ils peuvent être de mauvaise foi quand ils veulent descendre un artiste! Une nouvelle fois, ils se décrédibilisent totalement! En 4 semaine seulement, on en est déjà à plus de 350 000 DVD et près de 150 000 CD vendus! Pour un DVD musical c’est tout simplement du jamais vu en France! 4 semaines en tête des ventes de DVD, et ça semble parti pour durer encore! Pour les CD, les gens n’achètent plus les Lives, leur préférant justement le DVD (à juste titre pour ce concert!). Le duo avec Moby arrive lui seulement en fin de vie mais reste classé dans les 25 premiers du top après 14 semaines (plus de 180 000 CD vendus en France et une carrière européenne énorme!).
 
Or, Mylène, en pleine suractivité, revient déjà avec un nouveau titre inédit. Il illustre le film de Boutonnat (son compositeur et réalisateur de ses plus grands clips), Jacquou le Croquant qui sort dans les salles le 17 janvier. Pour fêter le retour au cinéma de son plus proche collaborateur, Mylène en profite donc pour pousser la chansonnette pour le générique de fin du film. Et c’est une excellente chanson! Surprise, une chanson assez rythmée, aux paroles optimistes (tant pis pour Canteloup!), pas forcément novatrice dans l’oeuvre de Mylène mais très bien écrite et très réussie… On espère qu’elle la chantera lors d’un live futur car elle devrait faire un très bon effet sur scène! En attendant, on peut la retrouver sur la BO de Jacquou le Croquant qui sort lundi, en espérant une sortie en deux titres qui serait méritée pour une chanson de cette qualité! Voici les paroles…
 
Devant soi
 
Il a bu dans le cours d’un ruisseau
Parcouru les montagnes et le bourg
Il a vu dans vos yeux tant de haine
Qu’il s’est cru, un instant, plus le même

Il a pris des chemins solitaires
Privé d’os comme un chien qui se terre
Il s’est mis à pleurer comme on aime
Continué à prier quand même

C’est devant soi, qu’il faut se voir
La vie n’est pas toujours ce que l’on croit
C’est devant soi, que je veux vivre
J’ai devant moi beaucoup de vie et de rire

C’est devant soi, qu’il faut se voir
La vie n’est pas toujours ce chemin droit
Le vent me dit quand vient le noir
J’ai devant moi beaucoup de vie et d’espoir


Il a vu les loups surgir du bois
Suspendu aux branches de vos lois
Il a perdu l’amour de ces toiles
Qui brillaient dans son cœur qui se voilent

Il a compris qu’on gorge sa sève
Que la vie ouvre porte a l’enfer
Et là-haut un faucon se déploie
Qui protège son nom son choix

C’est devant soi, qu’il faut se voir…

Du nouveau chez Zazie!

 
L’actualité farmerienne est tellement riche ces derniers temps (sortie du Live Avant que l’ombre à Bercy… demain!!!!!!!!!!!) qu’on en oublierait presque que chez Zazie ça bouge aussi!
 
Le nouvel album Totem est attendu pour le mois de février. Et le premier extrait, Des rails est disponible gratuitement en écoute sur le site Universal de Zazie… Un titre très réussi et très rock qui devrait remporter un joli succès…
 
J’aime beaucoup, un rythme entêtant qui promet de mettre le feu en concert! Des paroles comme toujours avec Zazie qui semblent un peu simplistes et faussement enjouées à la première écoute, mais quand on creuse un peu, c’est plus fin et sombre qu’il n’y parait… Et puis j’aime beaucoup cette voix qui déraille un peu (comme son train!). Donc ça me plait bien, en attendant la sortie de Totem
 
DES RAILS
 
Je suis partie bien à l’heure
J’ai pris le train
En direction du coeur
Pas vu le train
Qui mène à grande vitesse
Tu me délaisses
Une fille de seconde classe
a pris ma place

Chaque fois mon train qui déraille
Je ne suis pas de taille
Chaque fois mon coeur qui déraille
Et ma tête alouette
Ma vie n’a ni queue ni tête
Chaque fois mon train qui déraille
s’engouffre dans la faille
Chaque fois mon coeur qui déraille
Et la tête alouette
Ma vie n’a ni queue ni tête

Et qu’est-ce qu’on fait
On prendra le prochain
Sur l’autre quai
Mon corps ce grand voyageur
Roule oui mais
Oui mais les sautes d’humeur
C’est sans arrêt

Et chaque fois nos trains qui déraillent
Nous ne sommes pas de taille
Chaque fois nos coeurs qui déraillent
Et nos têtes alouette
La vie n’a ni queue ni tête
chaque fois nos trains qui déraillent
s’engouffrent dans la faille
Chaque fois nos coeurs qui déraillent
Et la tête alouette
La vie n’a ni queue ni tête

Chaque fois les hommes déraillent
et se livrent bataille
Chaque fois les hommes déraillent
et se livrent bataille

Et Pourquoi ? oui Pourquoi ?
et ça cogne et ça saigne
et ça sent la fin de règne

Mais pourquoi les hommes déraillent
et se livrent bataille
Dis pourquoi les hommes déraillent
c’est un fait alouette
La vie n’a ni queue ni tête

c’est pourquoi le monde déraille
On aura la bataille
c’est pourquoi le monde déraille
et ça cogne et ça saigne
et ça sent la fin de règne
c’est un fait alouette
La vie n’a ni queue ni tête

Burnside Project: A découvrir d’urgence!

 
Voilà un groupe peu connu mais qui mériterait de le devenir!
Un rock électro de grande qualité pourtant boudé par les radios françaises…
Vous pouvez les découvrir sur leur site: http://www.burnsidemusic.com/
Vous pourrez télécharger plusieurs de leurs titres et vidéos… Leur dernier album a déjà un an…
Ce sont des superstars au Japon (si si je vous jure!)…
Comment les ai-je découverts?
Et bien, ils ont composé le générique des deux dernières saisons de la série Queer as folk US, et franchement c’est un tube en puissance!
Ce titre d’ailleurs vous pouvez le télécharger gratuitement et légalement en mp3 sur leur site. Il s’agit de la chanson Cue the pulse to begin.
Personnellement, j’adooore! Comme dirait Katerine, ou Chouchou aussi!
Enfin bref, allez voir sur leur site, vous ne serez pas déçus!

Mylène en pleine forme!

 
Les infos sur Mylène se multplient cet automne.
L’entrée fracassante de Slipping Away, le duo avec Moby, directement à la première place du Top50, semble lui donner des ailes. Il s’agit de la quatrième première place de sa carrière (et oui, seulement la quatrième fois!) après Pourvu qu’elles soient douces, Désenchantée et XXL.
La diffusion en radio du premier single live interviendra avant la fin du mois, suivi très rapidement de la sortie des clips vidéos IV. Puis suivront les sorties du live en CD et DVD avec notamment un magnifique coffret (un peu cher: 120€…), mais aussi d’un livre de photos commentées par Mylène elle même sur la série de concerts. Ce sera la première fois que la chanteuse parlera de son travail…
Suiveront la sortie pour les vacances de Noël d’Arthur et les Minimoys dixième et dernier film de Luc Besson où Mylène sera la voix française de la princesse Selenia (Madonna en Anglais). La sortie d’un duo reste peu probable mais n’est toujours pas écartée…
Mais ce n’est pas fini… L. Boutonnat, son acolyte, sort Jacquou le Croquant dans l’hiver (en février s’il n’y a pas de nouveau report), et Mylène participerait à la BO du film…
Ensuite courant 2007 est annoncée la sortie probable d’un album de duos (apparemment internationaux) avec entre autres noms Sting, Kate Bush, ou le chanteur de Radiohead… Et puis Mylène doit toujours un duo à Elton John (une vieille amitié entre les deux artistes et une promesse de Mylène)…
Enfin Mylène devrait faire son grand retour au cinéma en jouant dans l’adaptation du dernier roman de Nathalie Rheims, L’Ombre des autres… Oui, c’est un nouveau concept chez Mylène, elle ne participe qu’aux projets où il y a le mot "Ombre" dedans! Un retour événement au cinéma, Mylène n’ayant pas tourné depuis l’échec de Giorgino au début des années 90… La chanteuse et l’écrivain ont d’ailleurs été aperçues ensemble à plusieurs reprises… Le film sera produit par Luc Besson (encore lui!), décidément ils ne se quittent plus.
Ca décoiffe dans la planète Farmer ces derniers temps, plus une semaine ne passe sans qu’un nouveau projet ne soit annoncé!
 
Le synopsis du roman trouvé sur Amazon:
 
Dans le monde du spiritisme et de la magie commence une étrange histoire d’amour. Survivra t-elle à la menace des Autres?
Fin du XIXe siècle. Le vieux monde disparaît, emporté par les progrès fulgurants des sciences et des techniques. Une ère de promesses et d’incertitude s’ouvre. Les valeurs, les croyances sont réinventées, dans une quête de plus en plus intense. Au rationalisme se mêle un engouement pour le paranormal, pour l’exploration de l’esprit humain et le dialogue avec l’au-delà.
Tess (que jouera Mylène, même si elle a un peu passé l’âge, mais il ne faut pas le dire!  ) est une jeune chercheuse en médecine à la Salpêtrière, auprès du professeur Charcot. Une lettre va l’arracher à son univers familier et l’entraîner dans un tourbillon où toutes ses certitudes seront bouleversées : son oncle, Émile, lui demande de le rejoindre dans le Nord de l’Angleterre (cool, elle va pouvoir nous recycler la très belle chanson Dans les rues de Londres!), pour s’occuper de sa tante, Blanche, atteinte de troubles étranges. Mais ses connaissances scientifiques se révèlent bientôt insuffisantes. Les phénomènes inexplicables se multiplient. Autour du manoir, dans l’ombre, des groupes spirites et religieux tissent leur toile, où Tess pourrait bien se retrouver prisonnière.
Pourquoi s’intéressent-ils tant à elle ? Et pourquoi, finalement, Émile l’a-t-il fait venir ? Lui a-t-il dit toute la vérité ? C’est ce que le lecteur, en même temps qu’elle, et gagné par le même envoûtement, découvrira peu à peu, au fil de ce roman initiatique. Il l’emmènera aux confins de la vie et de la mort, où attendent les Autres. L’amour est au bout. Mais que peut-on savoir de leur amour ? En lui se tient peut-être le secret ultime, la dernière étape de la traversée des apparences.
Depuis son premier roman, L’un pour l’autre (Galilée, 1999) et jusqu’au succès du Cercle de Megiddo (Éditions Léo Scheer, 2005), NATHALIE RHEIMS écrit sur cette imperceptible frontière entre le visible et l’invisible. L’Ombre des autres poursuit cet univers mêlant mystère, sentiments et suspense, et nous entraîne dans une palpitante aventure spirituelle.
 
En tout cas, ce roman est tout à fait dans l’univers Farmerien, et l’on comprend pouquoi elle a accepté d’y paticiper! Sortie probable pas avant fin 2007 ou début 2008… On espère une ambiance faisant penser au film Les Autres avec Nicole Kidman. Ce sera certainement l’un des films les plus attendus de l’hiver ou du printemps prochain… En attendant, ce livre devrait s’arracher chez les fans de Farmer dans les semaines à venir!