Les 7 nouvelles merveilles du monde proclamées ce soir et résultats

 
Malgré la polémique suscitée par cette initiative, les 7 nouvelles merveilles du monde seront proclamées ce soir grâce au vote des internautes du monde entier…
 
Lisbonne accueille samedi soir la cérémonie qui doit proclamer la liste des sept "nouvelles" Merveilles du Monde moderne après un concours controversé lancé par une fondation suisse qui a recueilli des millions de votes par internet et téléphone.
 
L’initiative veut recréer la popularité des Sept Merveilles de l’Antiquité désignées vers 200 avant J.C.: le temple d’Artémis à Ephèse, les jardins suspendus de Babylone, le mausolée d’Halicarnasse (aujourd’hui Bodrum, sur la Mer Egée, au sud-ouest de la Turquie), le colosse de Rhodes, le phare de Pharos à Alexandrie, la statue de Zeus à Olympie et la grande pyramide d’Egypte, la seule qui existe encore.
 
Les internautes ont pu choisir depuis janvier les sept "nouvelles" Merveilles du Monde parmi 21 monuments sélectionnés à partir de 77 sites choisis par un jury. Le scrutin, qui a recueilli plus de 90 millions de votes selon les dernières informations des organisateurs, s’est clos vendredi à minuit.

Parmi les grands favoris figurent: la Grande Muraille de Chine, le Colisée de Rome, les ruines incas du Machu Picchu au Pérou, l’Acropole d’Athènes, l’ancienne cité maya de Chichen-Itza au Mexique, la Tour Eiffel à Paris, les statues de l’Ile de Pâques, la statue du Christ rédempteur à Rio de Janeiro, le mausolée du Taj Mahal en Inde et la cité troglodyte de Petra en Jordanie.

Etaient distancés: les temples d’Angkor (Cambodge), l’Alhambra de Grenade (Espagne), la basilique Sainte-Sophie à Istanbul (Turquie), le temple Kiyomizu à Tokyo (Japon), la Place Rouge et le Kremlin à Moscou, le château de Neuschwanstein (Allemagne), la Statue de la Liberté à New York, l’Opéra de Sydney et l’ancienne cité de Tombouctou (Mali).

Après une protestation des autorités égyptiennes, les pyramides de Gizeh, la seule Merveille antique à avoir traversé les âges, ont été déclarées par les organisateurs "hors concours" car déjà "merveille du monde d’honneur".

Ce concours a été mis sur pied par l’aventurier et cinéaste suisse Bernard Weber après la destruction en 2001 en Afghanistan par les talibans des bouddhas géants de Bamiyan. Une partie des recettes de la cérémonie doit financer leur reconstruction.

La cérémonie, fixée au 07/07/07, avec la participation d’une kyrielle de stars et personnalités, sera présentée à partir de 19h00 GMT au stade de la Luz à Lisbonne par l’acteur britannique Ben Kingsley et l’actrice américaine Hillary Swank.

L’ancien astronaute Neil Armstrong, l’ex-secrétaire général de l’ONU Kofi Annan, l’actrice et chanteuse Jennifer Lopez, la reine Rania de Jordanie et le Premier ministre portugais José Socrates, président en exercice de l’Union européenne, sont annoncés. Cette superproduction télévisée doit être retransmise dans plus de 170 pays.

La cérémonie ne fait pas l’unanimité. L’Unesco, qui répertorie le patrimoine mondial, a choisi de se désolidariser totalement de l’événement.

"La liste des sept nouvelles merveilles sera le fruit d’une initiative privée (qui) ne pourra en aucune manière contribuer de façon significative et durable à la préservation des sites élus", a souligné l’Unesco dans un communiqué le mois dernier, précisant qu’elle avait opposé une fin de non-recevoir à plusieurs demandes de soutien de M. Weber.

Les résultats sont tombés et ils sont pour le moins étranges, à l’image de la très faible mobilisation des européens, très peu intéressés par ce sujet alors que les américains s’en sont emparés. Les 7 sites choisis sont: La grande muraille de Chine, la statue du Christ rédempteur au Brésil, la cité troglodyte de Petra en Jordanie, le mausolée du Taj Mahal à Agra en Inde, le Colisée de Rome, les ruines incas du Machu Picchu au Pérou et l’ancienne cité maya de Chichen Itza au Mexique. Je n’ai rien contre la statue du Christ de Rio mais sur le plan architectural et de l’histoire de l’art, elle n’a rien de particulièrement exceptionnel par rapport à la Tour Eiffel ou à l’Acropole d’Athènes. Mais l’intérêt aurait peut-être été justement de séparer les monuments contemporains de ceux datés de l’Antiquité qui sont tout de même difficilement comparables…

Les nouveaux sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO

Le Comité du Patrimoine mondial de l’Unesco a annoncé vendredi avoir ajouté cette année au total 22 nouveaux sites à sa liste, de peintures rupestres préhistoriques en Azerbaïbjan à l’université moderniste de Mexico en passant par Samarra, ancienne cité menacée en Irak. Lors de sa réunion annuelle à Christchurch (Nouvelle-Zélande) qui dure depuis le 23 juin et jusqu’au 2 juillet, le comité a retiré un site de la liste – à Oman – une première depuis la signature de Convention sur la protection du patrimoine mondial en 1972.

Au total, la liste des sites classés au Patrimoine mondial de l’humanité compte désormais 851 noms, dont 660 sites culturels, 166 naturels et 25 mixtes, selon un communiqué de l’organisation.

L’ancienne cité de Samarra, en Irak, dont 80% restent à mettre au jour par les archéologues, a été inscrite sur la liste et immédiatement classée en péril. Elle fut le siège d’une puissante capitale islamique qui régna sur les provinces de l’Empire abbasside, qui s’étendit pendant un siècle de la Tunisie à l’Asie centrale. Le 24 juin l’Unesco a signé un accord avec l’Irak pour la reconstruction du mausolée de Samarra, un lieu saint des chiites, dont le dôme a été détruit en février 2006 par un attentat et les deux minarets par une nouvelle attaque en juin de cette année.

Par ailleurs, les îles Galapagos (Equateur), et le parc national Niokolo-Koba (Sénégal), sont passés de la liste du patrimoine à celles des sites en danger.

En revanche, le parc national des Everglades (Etats-Unis), la réserve du Rio Platano (Honduras), les palais royaux d’Abomey (Bénin) et la vallée de Katmandou (Népal) ne sont plus considérés comme étant menacés.

Pour la première fois depuis la signature de la convention sur la protection du patrimoine mondial en 1972, un site a été retiré de la liste. Il s’agit du sanctuaire de l’oryx arabe, suite à la décision du sultanat d’Oman de réduire sa superficie de 90% pour réaliser un projet de prospection d’hydrocarbures.

Le Comité du Patrimoine a en revanche maintenu la vallée de l’Elbe, qui était menacée de radiation, mais en sommant l’Allemagne de trouver sous quatre mois un projet pour remplacer la construction prévue d’un pont à Dresde qui dénaturerait le site.

L’Afrique compte quatre sites nouveaux (Afrique du Sud, Namibie, Gabon, Madagascar), l’Océanie un (Australie), l’Asie huit (Japon, Corée du Sud, Inde, Azerbaïdjan, Turkménistan, Irak, et deux en Chine), l’Amérique deux (Canada et Mexique) et l’Europe sept (France, Grèce, Suisse, Serbie, Bosnie-Herzégovine, Espagne, plus un site partagé entre l’Ukraine et la Slovaquie).

En France, plus de la moitié de la superficie de la ville de Bordeaux (sud-ouest), qui a subi d’importantes rénovations depuis dix ans, a été classée afin de distinguer "un exemple exceptionnel des tendances classiques et néo-classiques".

En Grèce, la vieille ville de Corfou qui a une histoire remontant au 8è siècle avant J.C. a été classée, de même que le canal du Rideau et ses fortifications au Canada, qui témoignent de la lutte entre les Etats-Unis et l’Angleterre pour le contrôle de la région.

En 2006, 18 sites avaient été ajoutés à la liste du Patrimoine mondial. Avant la fin de ses travaux annuels lundi, le Comité du Patrimoine doit encore donner son avis sur la question ultrasensible des fouilles archéologiques et des travaux de réfection menés par Israël à Jérusalem à l’une des entrées de l’Esplanade des Mosquées.

 

Rétrospective Pierre et Gilles

 
De temps en temps, j’aime vous parler d’artistes dont j’apprécie particulièrement le travail. Ces deux là en font sans aucun doute partie! Les parisiens ont de la chance, puisqu’à l’occasion de leur 30ème anniversaire de carrière, la salle du Jeu de Paume (Place de la Concorde) leur consacre une rétrospective jusqu’au 23 septembre… On espère que cette exposition fera ensuite le tour de France! (On peut toujours rêver…).
 
Ce sont, sans aucun doute, les figures emblématiques du pop art en France qui assument totalement un kitsch décadant et décalé à travers leurs photographies peintes dans un style onirique reconnaissable entre tous. Vous avez déjà forcément vus plusieurs de leurs travaux, notamment Jean-Paul Gaultier en marin… Leur univers est fantasmagorique et empreint d’érotisme, où l’âpreté du monde est adoucie et idéalisée. Leurs mises en scène théâtrales sont photographiées par Pierre et un unique tirage est retravaillé par Gilles avec des couches successives de peinture et de glacis afin d’atteindre l’image parfaite. Même le cadre, qu’ils choisissent, fait partie de l’oeuvre comme une extension du monde imaginaire créé.
 
Ces deux là forment un couple, une symbiose, une entité parfaite dont l’oeuvre est indissociable de leur vie et de leur univers quotidien. On peut lire sur leur site officiel: "Chaque détail de l’élaboration de leurs oeuvres est pensé dans l’optique d’une perfection esthétique et de la vision d’un monde enchanté correspondant à leur réalité imaginaire". "L’univers de Pierre et Gilles traite de manière récurrente des mêmes thèmes idéalisés: stars et amis anonymes, marins et princes, saints et pêcheurs, paradis féeriques et bas-fonds, iconographie populaire et magie, tous intégrés dans un monde d’amour et de grâce".
 
Pour mieux les connaître, cliquez ici pour accéder au site officiel de la Galerie Jérôme de Noirmont qui les expose. Vous y trouverez leur biographie.
Pour voir leurs oeuvres (pas en très bonne qualité donc ça perd un peu de son charme), cliquez sur ce lien, le site est très bien fait! Ou sur celui-ci un peu moins complet.
Voici quatre de leurs oeuvre, j’ai choisi des images soft mais très belles…

      

     

Il ne vous reste plus qu’à les découvrir sans tarder!

Votre tête dans la bande annonce de Shrek…

 
Voilà un petit jeu marrant…
Choisissez l’une de vos photos (il faut un format jpeg de moins de 600 ko…).
Visez en grossissant l’image et en la péplaçant pour que votre visage soit bien au centre du cercle.
Choisissez homme ou femme…
Votre image en vert apparaît, faites les derniers réglages, modifiez la couleur pour la rendre la plus proche possible de Shrek…
Validez une fois que c’est terminé…
Attendez que la bande annonce démarre… Et vous voilà à la place des héros…
 
Un petit outil sympathique, original et plutôt drôle à l’occasion de la sortie de Shrek 3… 
 
Mais vous vous dites, où cliquer pour accéder à ce site… Et bien c’est iciiiiii!!!!
 
Amusez vous bien!

Difficultés des fictions françaises

 
Erosion de l’audience constatée sur TF1 et M6, arrivée de nouvelles séries US très innovantes… Il n’en fallait pas plus pour que la fiction française soit en crise. Les responsables des programmes accusent le manque de scénaristes ou l’impossibilité de monopoliser un acteur 9 mois par an sur un seul rôle dans une série… Mais c’est aussi peut-être parce que les séries françaises innovent peu, se ressemblent toutes, manquent d’imagination, n’osent pas, sont trop consensuelles… Bref sont sans intérêt… Voici l’article passionnant de Guy Dutheil pourLe Monde:
 
Tout un symbole ! Depuis trois ans, le festival de télévision de Monte-Carlo fait se côtoyer vedettes de la fiction française et stars des séries américaines. Mais pour la 47e édition du festival (du 10 au 14 juin), la représentation française a été éclipsée par les délégations des séries américaines. La série "Lost" est venue en force avec son acteur vedette Terry O’Quinn accompagné de son producteur Jack Bender. "Heroes", qui arrive sur la Une le 30 juin, était représentée par le comédien Masi Oka. Même "Grey’s Anatomy" avait fait le déplacement avec l’acteur Eric Dane, qui interprète le célèbre docteur de la série.

Le débarquement américain a véritablement commencé à Monaco il y a trois ans, quand, en mai 2005, TF1 a décidé de diffuser la série "Les Experts Las Vegas" en première partie de soirée. Une tentative suivie par la programmation en "prime time" (20 h 50) tout l’été de la première saison de "Lost". Auparavant, il y avait eu, sur France 2, le succès de la série hospitalière "Urgences", le dimanche sur France 2. Depuis, et de manière encore plus marquée cette année, la fiction française est détrônée par les séries américaines sur toutes les chaînes. Par leur rythme, leurs audaces, la qualité de leur interprétation, de leur réalisation et de leur écriture, les productions "made in USA" séduisent le public français, avec pour conséquence une "ringardisation" des productions nationales.

Ce recul fait craindre à Patrice Duhamel, directeur général de France télévisions, "un véritable tsunami" sur la fiction française. Selon lui, les récents ratés de plusieurs productions hexagonales (Mademoiselle Joubert, sur TF1, par exemple) pourraient inciter TF1 et M6 à en diffuser moins en prime time, au profit des séries US, plus performantes. Et M. Duhamel redoute que le service public soit sollicité par les producteurs éconduits pour pallier les carences des chaînes privées…

Takis Candilis, directeur général chargé de la fiction et des divertissements de TF1, refuse ce mauvais procès. S’il reconnaît que "depuis janvier il y a eu une érosion de l’audience", les fictions françaises n’attirant plus que 7,6 millions de téléspectateurs en moyenne, il affirme que "en aucun cas il n’est envisagé de réduire le nombre de premières parties de soirée consacrées à la fiction française sur TF1". Toutefois, il prévient qu’il "envisage de dépenser l’augmentation du budget fiction sur d’autres moments de la grille". Par exemple, pour un feuilleton d’avant-soirée ou de fin d’après-midi, à l’instar de "Plus belle la vie", qui rencontre un succès inattendu sur France 3. Une démarche également suivie par M6, et bientôt par France 2, qui travaille également dans cette direction.

Selon M. Candilis, la fiction française connaît actuellement un "entre-deux". "L’avenir est au format de 52 minutes, prédit-il. TF1 a d’ailleurs déjà entériné la fin de cycle pour certains 90 minutes qui vont être abandonnés, tels "Navarro" ou "Commissaire Moulin"."

Pour le scénariste Frédéric Krivine ("PJ"), le recours massif aux séries américaines sur M6 et TF1 est la conséquence d’une "pyramide des âges catastrophique" du public de nombre de fictions françaises. Celui-ci se caractérise par une surreprésentation des téléspectateurs de plus de 50 ans et une sous-représentation des jeunes. M. Krivine dénonce, en outre, le recours par TF1 aux adaptations de séries américaines, comme "RIS", copiée sur "Les Experts" ou "Paris Enquête criminelle", dérivée de "New York Enquête criminelle". Censés permettre à la chaîne de reconquérir un public jeune, ces pâles "remakes" ont obtenu des résultats d’audience décevants.

Les griefs de M. Krivine contre TF1 sont relayés par Philippe Bony, directeur général adjoint chargé de la fiction de M6. "Je ne pense pas que ce soit en faisant des clones de séries américaines que la fiction française va trouver sa propre identité", objecte-t-il. Takis Candilis écarte ces critiques. "J’ai lancé les adaptations parce qu’il nous fallait du temps pour écrire et produire des sujets originaux", rétorque-t-il.

Nombre de professionnels du secteur en conviennent : pour faire face à la concurrence américaine, la fiction française devrait changer en profondeur. " En France et en Italie, vous faites de bons films, mais vous ne savez pas fabriquer des séries de niveau international", pointe le producteur de "Lost", Jack Bender. Selon lui, ce n’est pas le financement de la fiction française qui pose problème. Il s’agit plus "probablement d’une question de qualité d’écriture et de production". Pourtant, quand une fiction américaine est dotée d’un budget de près de 4 millions d’euros l’épisode, la Une, la plus dispendieuse, ne verse que 1 million d’euros en moyenne.

M6 et TF1 veulent tirer les leçons des succès américains, en essayant d’adopter certaines de leurs recettes. "La tendance est de s’engager sur un nombre moins important de téléfilms unitaires, au profit de séries plus nombreuses et de plus en plus longues", comme c’est le cas outre-Atlantique, prévoit M. Bony (Note: ça permet de fidéliser le téléspectateur…).

A l’avenir, M6 va plutôt commander "douze épisodes d’une série à un même producteur plutôt que six téléfilms à éventuellement six producteurs différents, comme cela a souvent été le cas par le passé". La Six entend aussi se constituer "un socle de nouveaux auteurs, acteurs et réalisateurs" pour ses futures fictions, annonce M. Bony. Une nouvelle génération que M6 "va faire progressivement évoluer vers le prime time", après l’avoir testée dans des cases horaires moins exposées.

"En France, nous ne savons pas produire vingt-quatre épisodes par saison. Nous n’avons ni les auteurs pour les écrire ni les acteurs disponibles pour travailler onze mois d’affilée", détaille le directeur général de TF1. Pour s’approcher des standards américains, M. Candilis va "réunir, à l’initiative de TF1, les Etats généraux de la fiction, fin juin à Paris". Une centaine de professionnels, producteurs, réalisateurs et auteurs seront conviés "pour parler des nouvelles formes de production, d’écriture et de contenus".

Deux petites vidéos sympathiques pour le week-end…

 
Deux liens vers de petites vidéos sympathiques pour le week-end…
 
Une qui nous conte la mort de Sarkozy… Rassurez vous, les sarkozystes qui passent sur mon blog (si, si il paraît qu’il y en a quelqu’uns…), ce n’est pas pour demain! Il devrait atteindre l’âge honorable de 87 ans et se faire réélire 8 fois!  
 
Enfin bref le mieux c’est que vous alliez voir… en cliquant ici…
 
Autre petite vidéo très sympa, c’est le teaser de la tournée 2007 de Zazie… ça y est c’est parti… Elle démarre sa série de concerts le 1er juin à Nantes… pour les lyonnais, il faudra attendre jusqu’au mois de septembre… Une petite vidéo très sympathique, pleine d’humour comme toujours avec Zazie!
 
Là encore, le mieux c’est d’aller voir… en cliquant ici…
 
Voilà, amusez-vous bien!

L’art contemporain au plus haut

 
Si vous avez de l’argent, c’est le moment d’investir dans l’art mais sur des jeunes artistes. En effet, les prix de l’art contemporain explosent, les artistes confirmés (et encore plus les grandes stars!) sont hors de prix!
 
Avec des oeuvres de Rothko et de Warhol à 70 millions de dollars, l’art contemporain a franchi cette semaine à New York une nouvelle étape, devançant les prix des impressionnistes et entraînant le marché vers de nouveaux sommets. Il y a une saison, le passage de la barre du milliard de dollars pour les deux semaines de ventes d’automne, tous genres confondus, à New York avait mis le milieu de l’art en émoi. Six mois plus tard, les enchères de printemps, qui s’achevaient jeudi, affichent un bilan, encore supérieur, de 1,4 milliard.

Au coeur de cette effervescence, un engouement grandissant pour les pièces contemporaines, confirmant une tendance à l’oeuvre depuis quelques années. Mardi, une toile de Mark Rothko, "White Center (Yellow, Pink and Lavender on Rose)", a été adjugée 72,8 millions de dollars chez Sotheby’s, devenant l’oeuvre contemporaine la plus chère cédée aux enchères. L’identité de l’acheteur n’a pas été dévoilée. Mercredi, "Green Car Crash (Green Burning Car I)", d’Andy Warhol partait pour 71,7 M USD chez Christie’s, quadruplant le record de l’artiste datant juste de novembre (17,4 M).

En deux soirées cette semaine, 106 oeuvres ont été vendues pour plus d’un million de dollars. "Study from Innocent X" de Francis Bacon a atteint 52,7 M (précédent record du Britannique, 27,6 M), "Lemon Marilyn" de Warhol 28 M. Les sommes ont été inédites pour Jean-Michel Basquiat (14,6 M – précédent record à 5,5 M), Jasper Johns (17,4 M), Robert Rauschenberg (10,7) et d’autres.

"Les prix sont vigoureux à tous niveaux, sur tous supports," a commenté après la vente chez Christie’s Christopher Burge, le commissaire-priseur de la maison britannique, "époustouflé, exténué, ravi" et constatant l’avènement en quelques années d’"un monde totalement différent".

Il y a un an, le tableau le plus cher connu était un Picasso de 1905 (vendu à New York en 2004 pour 104,1 millions). Aujourd’hui, le record appartient à une oeuvre d’après-Guerre, "No 5, 1948" de Jackson Pollock, cédée 140 M fin 2006 aux Etats-Unis par transaction privée. Le contemporain désormais rivalise avec l’art moderne et impressionniste, dont les ventes restent soutenues elles aussi: la semaine dernière a vu la vente d’un Cézanne pour 25,5 M et des records pour Giacometti (18,5 M pour le bronze "L’homme qui chavire") et Juan Gris (18,5 M également).

Pour expliquer la vigueur du marché, les experts citent la montée de nouvelles fortunes, un engouement général pour l’art, l’optimisme économique et l’apparition de nouvelles générations de collectionneurs. Pour Amy Cappellazzo, le contemporain répond au goût du moment. "Il définit notre temps, les gens s’intéressent à notre époque", dit cette co-responsable de l’art contemporain chez Christie’s, qui, chargée de prendre une part des enchères par téléphone mercredi, a eu à gérer une vingtaine d’acheteurs potentiels du monde entier.

Dans le même temps, un tel contexte incite les vendeurs à se séparer de leurs biens: cette saison, New York a offert des oeuvres qui n’avaient pas été vues sur le marché depuis des décennies comme le "Green Car Crash", resté 30 ans aux mains des mêmes propriétaires, ou le Rothko, depuis 1960 dans la collection du magnat David Rockefeller.

Sur le contemporain en particulier, les clients américains dominent: ils constituaient 47% des acheteurs chez Christie’s mercredi (19% d’Européens, 18% d’Asiatiques). Mais d’autres émergent, comme l’a montré à New York la décision des salles de ventes d’afficher, pour la première fois, les prix en roubles sur le tableau suivant à la seconde la montée des enchères.

Un peu de légerté dans ce monde de brutes… Faites vous des câlins!

 
Cette nouvelle mode, venue d’Australie se développe à vitesse grand V et fait fureur dans les grandes villes, si un jour vous vous retrouvez face à une telle scène, ne riez pas, mieux venez participer!
 
Scène insolite au Japon: des étreintes à la chaîne. Un groupe d’étudiants s’est donné pour mission de sortir leurs compatriotes de leur légendaire réserve en leur offrant des "câlins gratuits" dans la rue.Leur campagne s’inspire d’un mouvement lancé à Sydney par un Australien, Juan Mann, à partir d’une idée simple: se planter debout en pleine rue avec une pancarte, où est écrit en anglais "free hugs" ("câlins gratuits"), et enlacer ceux qui sont tentés. L’initiative a fait des émules dans le monde entier par le biais d’internet.
 
Chaque week-end, les étudiants investissent Harajuku, un quartier branché fréquenté par les jeunes Japonais et de nombreux touristes. Dans un pays où le contact physique est rare tant les Japonais sont réputés timides, l’opération "câline" surprend, voire embarrasse, les Tokyoïtes, mais amuse en revanche les étrangers, bien plus nombreux à se prendre au jeu.
 
"J’ai pas perdu ma journée, merci les gars !", s’exclame Steve, un Américain de 28 ans, tout juste sorti de l’hôpital, après avoir reçu l’accolade et un petit cadeau symbolique qui va avec.

Saki Inoue, 22 ans, raconte qu’elle a décidé de lancer l’opération "free hugs" au Japon après un séjour d’un an à Los Angeles. De retour au Japon, elle éprouvait un manque de contacts physiques, autres que ceux imposés au quotidien dans les wagons bondés du métro de Tokyo. Les "câlins gratuits", assure-t-elle, l’ont guérie de sa dépression. "J’étais tellement déprimée quand je suis revenue au Japon. J’avais l’impression de ne pas être à ma place. Les gens me semblaient si froids, si indifférents. Le sourire et le sens de l’accueil, tels que je l’avais vécu aux Etats-Unis, me manquaient", explique la jeune femme à l’AFP. "Beaucoup de Japonais ont l’air si déprimés et malheureux, comme je l’étais moi-même avant", dit-elle.
 
Ce genre d’embrassades ne font pas, il est vrai, partie des moeurs nippones. Si la poignée de main est répandue, elle y est encore considérée comme une habitude occidentale adoptée surtout par les milieux d’affaires. "Les câlins donnent miraculeusement l’impression que la vie est belle" ! Si Mme Shimizu doute que le mouvement "free hugs" soit la solution à long terme, elle juge que ces contacts physiques pourraient avoir une influence positive sur les phénomènes de violence et le taux de suicide (un des plus élevés au monde) au Japon.
 
"Comme le dit un vieil adage japonais: le bonheur vient en souriant. Mais aujourd’hui, les gens ne sourient plus. Ils ont l’air triste et passent leur temps à geindre", déplore la psychologue. "Un tel état dépressif ne fait qu’engendrer manque de confiance et idées noires. C’est pourquoi les Japonais ne peuvent pas se précipiter dans des bras grand ouverts car ils sont persuadés qu’ils ne le méritent pas", psychoanalyse-t-elle.
 
"En ce sens, c’est une bonne chose qu’ils soient sensibilisés à d’autres valeurs que le matérialisme", souligne-t-elle à propos de la campagne des "câlins gratuits". Pour Saki Inoue, la naissance d’un sourire justifie toute son action: "Jamais personne ne vient vous enlacer en faisant la tête".

Nuits de Fourvière 2007

 
Le programme vient de tomber! Pas mal de choses intéressantes cette année…
 
NUIT TSIGANE / TONY GATLIF: 8, 9 juin / 21h30

LES LAURÉATS HSBC DE L’ACADÉMIE DU FESTIVAL D’AIX-EN-PROVENCE: 21 juin / 20H30

EL FERVOR DE LA PERSEVERANÇA: 26, 27 juin / 22h

PATTI SMITH: 29 juin / 21h30

ANTONY & THE JOHNSONS / JOAN AS POLICE WOMAN: 30 juin / 21h

PHILIP GLASS PIANO SOLO: 1er juillet / 22h

LAURIE ANDERSON – HOMELAND: 2 juillet / 22h

LOU REED – BERLIN: 3 juillet / 22h

NUIT DES CHANTS SACRÉS AFRO-AMÉRICAINS ET SOUFIS: 4 juillet / 21H30

REQUIEM DE MOZART: 5 juillet / 21H30

NUIT BERNARD HERRMANN & ALFRED HITCHCOCK: 6 juillet / 21h30

DANSES, MUSIQUES ET MASQUES DE BALI: 9, 10 juillet / 21h30

KATERINE / MIKA: 12 juillet / 21h  Surtout pour Mika

RENAUD: 13 juillet / 21h30

DAMIEN SAEZ SOLO: 14, 15 juillet / 21h30 Acheter en ligne

NUIT DU FLAMENCO / COMPAÑIA MARÍA PAGÉS: 16, 17 juillet / 22h

ARCADE FIRE: 18 juillet / 21h30

LAURENT VOULZY / KEREN ANN: 19 juillet / 21h

MADELEINE PEYROUX / MICHEL LEGRAND & CHUCHO VALDES: 20 juillet / 21h

ARNO / BRIGITTE FONTAINE: 21 juillet / 20h30

JOAN BAEZ / JOSÉ GONZÁLEZ: 24 juillet / 21h

OLIVIA RUIZ / MICK EST TOUT SEUL: 25 Juillet / 21h

THE GOOD, THE BAD AND THE QUEEN: Prévision

NUIT REGGAE: 28 juillet / 20h30

AIR / CRAIG ARMSTRONG: 29 juillet / 21h

SANSEVERINO / ANIS: 31 juillet / 20h30

TERENCE BLANCHARD: 2 août / 21h

RICHARD GALLIANO: 1er août / 21h

LYON RUGIT LA NUIT: 3 août / 20h

ÉCLAT FINAL: 4 août / 20h

Encore une fois, un festival très varié. Les réservations sont ouvertes sur www.nuitsdefourviere.fr où toute la programmation est en ligne également.

Le nouveau site Studiomag est arrivé!

 
Il s’est fait attendre, c’est peu de le dire! On ne l’espérait plus… Et pourtant il est enfin arrivé, le nouveau site internet de Studiomag! Et force est de constater qu’il est réellement impressionnant! Le contenu est d’une richesse incroyable. Toutes les sorties de films classées semaine par semaine depuis des années, des infos en pagaille, les critiques des films, les DVD, des dossiers, des quizz, un blog de la rédaction, possibilité de se créer un compte perso pour laisser critiques et évaluations de films… le tout gratuitement!
 
Pour les lecteurs du magazine (il faut taper le code), une partie vidéo est accessible avec courts métrages, interviews…
 
Bref, un vrai contenu exaustif, riche et de qualité, à l’image de ce magazine!
 
Il y a encore quelques bugs sur le compte perso et dans la fonction recherche, mais tout devrait entrer dans l’odre dans les jours ou les semaines à venir… Le forum reste en place, mais lui aussi devrait évoluer…
 
Courez le visiter, il en vaut vraiment la peine! http://www.studiomagazine.fr/home.asp