American Gods de Neil Gaiman

American Gods

Auteur : Neil Gaiman

J’ai lu, 2004, 603 pages.

Résumé : A peine sorti de prison, Ombre rencontre Voyageur, un personnage intrigant. Est-il un Dieu antique, un fou furieux ou bien un simple arnaqueur ? Il propose à Ombre d’entrer à son service. Dès lors, Ombre se retrouve plongé au milieu d’un conflit opposant héros mythologique de l’Ancien Monde et idoles profanes de l’Amérique. Une guerre dont il ne sortira pas indemne et où il aura bien du mal à démêler le vrai du faux.

Mon avis : Ayant beaucoup apprécié L’étrange vie de Nobody Owens, dont j’ai chroniqué la lecture il y a déjà quelques temps, je me suis laissé tenter par cet autre ouvrage de Neil Gaiman, mêlant lui aussi fantastique et monde réel, mais cette fois à destination d’un public adulte. Sur le papier, tous les éléments étaient réunis pour me plaire, un auteur dont j’avais déjà apprécié la plume, une histoire mêlant pop-culture et mythologie antique, un aspect fantastique et mystérieux, et même une adaptation en série télé que je n’ai pas encore vue. Voilà de quoi aiguiser ma curiosité et me mettre dans de bonnes dispositions.

Si le début s’avérait prometteur force est de constater que j’ai rapidement déchanté. Pire, à l’image des péripéties sans fins et des situations abracadabrantes dans lesquelles se retrouve le personnage principal, Ombre, cette lecture est rapidement devenue un long chemin de croix où il m’a fallu beaucoup de persévérance pour en venir à bout.

Le récit est brouillon, il part dans tous les sens et le lecteur se demande bien où Neil Gaiman veut l’emmener. Au milieu de tout ça, de longs passages où Ombre erre sans but, et nous avec. Mais on s’accroche car on se dit que forcément à un moment toutes les pièces du puzzle vont se mettre en place et que ce sera forcément génial, surtout après avoir passé autant de temps à nous balader. Mais tout cela est tellement alambiqué et inutilement complexe que quand enfin est arrivé le dénouement, je me suis dit « tout ça pour ça? ».

On suit Ombre d’un lieu à un autre, d’une rencontre à une autre, sans que cela soit véritablement tenu sur le plan narratif où l’auteur hésite en permanence entre fantastique et polar. Du coup c’est la frustration qui gagne le lecteur car même si la plupart des fils narratifs trouvent des réponses, elles ne sont pas à la hauteur de la complexité mise dans le récit.

Je n’ai finalement pas eu de surprise. Disons-le même franchement la fin tombe totalement à plat. Je n’ai jamais été embarqué, je n’ai jamais été ému par aucun des personnages qui sont d’ailleurs tellement nombreux qu’ils peinent à exister. Bref, quelle énorme déception! Cela dit je ne suis pas rancunier et je me plongerai certainement dans la lecture d’un autre de ses romans, Stardust : le mystère de l’étoile dont j’ai beaucoup apprécié l’adaptation au cinéma.

1,5/5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s