Billie d’Anna Gavalda

Billie

Billie

Editions Le Dilettante, 2013, 222 p.

Résumé : Billie et Franck, partis pour une ballade dans les Cévennes, sont tombés dans une crevasse et attendent l’arrivée des secours. Franck est blessé, presque inconscient. La nuit est tombée. Billie se souvient de leur amitié scellée à l’adolescence, lorsqu’ils ont dû jouer ensemble une scène d’ « On ne badine pas avec l’amour » d’Alfred de Musset. Depuis, ils sont inséparables.

Critique : Après Marc Levy, dont le roman Et si c’était vrai… m’avait laissé totalement de marbre, je m’attaque pour la première fois à une autre auteure de best-sellers, Anna Gavalda. Je ne sais pas si c’est par ce roman qu’il fallait débuter pour découvrir l’œuvre de cette auteure mais le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été particulièrement emballé.

D’abord pour les deux personnages principaux, pas crédibles très longtemps, on pourrait les voir comme un casting stéréotypé de jeunes un peu paumés tout droit sortis de la téléréalité. Mais rapidement, le style pseudo populaire qu’Anna Gavalda utilise pour faire parler Billie apparaît comme superficiel et largement faux.

Les références culturelles et le phrasé de cette Billie, personnage au demeurant pas antipathique, semblent tellement éloignés de ce quart-monde, que tente de décrire l’auteure, que j’ai été rapidement agacé par autant d’artificialité. Si elle veut décrire l’extrême pauvreté sociale et culturelle, je ne peux que lui conseiller la lecture du roman d’autofiction d’Edouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule, tellement plus intéressant sur le fond comme sur la forme.

Et puis, j’aurais dû m’en douter en voyant la couverture, que cette histoire est cucul la praline et pétrie de bons sentiments. Après tout, vous allez me dire pourquoi pas, il en faut pour tous les goûts et puis cela rend les deux héros sympathiques. Mais le problème est qu’à force de faire dans l’histoire gentillette et généreuse, Anna Gavalda fait perdre à son récit toute crédibilité et tout enjeu dramatique. Il n’y a aucune surprise, aucun suspense, tant et si bien qu’en refermant ce roman, on se demande… Tout ça pour ça ? Heureusement, ce roman est vite lu, mais il est encore plus vite oublié.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas avec Billie qu’Anna Gavalda m’aura convaincu, une autre fois peut-être…

1,75/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s