L’Homme qui rit **

L'Homme qui rit : affiche

Projet ambitieux du réalisateur des Emotifs anonymes, cette adaptation d’un roman de Victor Hugo, que j’ai pu voir en avant-première plus d’un mois avant sa sortie, n’est ni franchement ratée, comme le font croire trop de critiques, ni un chef d’oeuvre.

Tout commence dans la neige et le froid… des loups, des orphelins pauvres, un cimetière, des costumes 18e… Mylène Farmer va-t-elle apparaître à l’écran ? Non et c’est dommage car on se dit qu’elle aurait été parfaite dans le rôle de la Duchesse interprété par une Emmanuelle Seigner sans surprise qui a déjà trop joué la tentatrice, séductrice, sulfureuse à l’écran. C’est bien là le problème de ce film trop balisé et convenu alors que l’histoire écrite par Victor Hugo se veut totalement révolutionnaire. Chacun, dans sa partition, ne surprend pas.

Alors, certes Marc-André Grondin a beaucoup de charisme et porte magnifiquement le rôle de Gwynplaine mais il est bien seul face à des rôles secondaires absents. Christa Theret est mignonne mais elle joue les aveugles comme une débutante, quant à Depardieu, il n’est plus que l’ombre de lui-même depuis déjà quelques années. Pourquoi diable s’acharne-t-on à continuer à le faire jouer ? Sans doute pour faire plaisir aux chaînes de télé qui vont diffuser ce film en prime time et espérer attirer la ménagère sur son nom…

Malgré tout, L’Homme qui rit possède un véritable souffle épique et surtout une vraie modernité dans le propos autour de l’acceptation de la différence, de la construction d’une famille, des relations sociales entre riches et pauvres, des privilèges et de la recherche de la célébrité. C’est dans ces symboles, nombreux, que le film est le plus intéressant et porte un véritable message sur les dérives de nos sociétés. Si l’on ajoute l’esthétique, les costumes et les décors, à la Tim Burton, très réussis, on obtient un film intéressant. Les principaux regrets portant donc certains effets dramatiques un peu trop appuyés et sur l’interprétation le plus souvent pas à la hauteur de l’ambition de l’auteur et du réalisateur…

Publicités

2 réflexions sur “L’Homme qui rit **

  1. Pingback: Marie Heurtin *** | Chez Lionel

  2. Pingback: Une famille à louer ** | Chez Lionel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s