Ignorance et démagogie en politique : le cas Sarkozy / Fessenheim

Je ne souhaitais pas m’exprimer politiquement au cours de cette campagne sur mon blog, comme j’avais pu le faire en 2007, mais un récent discours de notre candidat-président m’a littéralement mis hors de moi et amené à rédiger cet article.

Que cela soit dit d’entrée, pour éviter tout faux procès, je ne suis ni un pro ni un anti-nucléaire, j’analyse simplement les faits avec un oeil de géographe (ma formation universitaire), spécialisé dans les risques (notamment sismiques). Je suis attaché à l’indépendance énergétique de mon pays, à l’intérêt du nucléaire comme faible émetteur de gaz à effets de serre, mais aussi à la santé et à la sécurité de mes concitoyens.

Pour en revenir à ce discours, Monsieur Sarkozy s’exprimait, avec l’arrogance qu’on lui connait quand il pense maîtriser son sujet, sur la centrale nucléaire de Fessenheim et la volonté de François Hollande de la faire fermer en s’appuyant sur le retour d’expérience de Fukushima. Le Président dit alors, très fier de sa blague, « j’ai bien regardé sur la carte, il n’y a pas de mer à Fessenheim, il n’y a donc pas de risque de tsunami et de danger pour la centrale », et la salle, ignorante des enjeux, de partir dans un grand éclat de rire… A ce stade là, s’impose un petit cours de géographie physique de la France :

Alors non, je vous rassure, je ne vais pas vous dire qu’il y a un risque de tsunami à Fessenheim ! Mais le triple objectif de Sarkozy à travers cette saillie est clair :

1. Donner à penser que François Hollande est au mieux incohérent, au pire un inculte, incapable de diriger la France.

2. Clore toute tentative de débat sur le danger que représentent certaines centrales nucléaires en France.

3. Se faire passer pour le seul candidat capable de défendre l’emploi ouvrier et la filière du nucléaire en France.

Pourtant, Nicolas Sarkozy a faux sur toute la ligne. La démagogie et sans doute même, et c’est plus grave, l’ignorance le poussent à commettre cette triple erreur. Je parle bien d’ignorance liée à ses certitudes, car sinon cela serait de la malhonnêteté et je ne peux croire en la malhonnêteté de la Présidence de la République…

Mais revenons-en à la centrale de Fessenheim. Effectivement le risque de tsunami est très faible, tout le monde en conviendra, pourtant les risques d’inondation ont été réévalués en 2011 suite à la catastrophe japonaise ! Le Rhin reste un fleuve aux crues parfois spectaculaires… Mais l’on se rapproche d’autant plus de Fukushima, qu’à Fessenheim il existe un risque sismique bien réel.

Le nouveau zonage sismique de la France, proposé par le BRGM (Bureau de Recherche Géologique et Minière) et entré en vigueur le 1er mai 2011, place 5 centrales nucléaires françaises dans des zones à risque modéré (niveau 3 sur 5). A Fessenheim qui s’y trouvait déjà auparavant, se sont ajoutées les centrales du Bugey, de Saint Alban, de Cruas et du Tricastin.

Ce nouveau zonage sismique, probabiliste qui s’appuie sur l’ancien zonage déterministe (sismicité historique) auquel s’ajoute la prise en compte des lignes de failles et des preuves géologiques de leurs mouvements, souligne la forme des principaux massifs montagneux (Alpes et Pyrénées essentiellement), auxquels il faut ajouter le fossé d’effondrement rhénan (Alsace), le Puy-de-Dôme et les lignes de failles liées aux anciennes chaînes varisques.

La carte de France des centrales nucléaires en France en fonction de la nouvelle classification des aléas sismiques.

Source : BRGM, L’Expansion

Fessenheim est donc bien située à proximité de lignes de failles (un fossé d’effondrement géologique) et présente un risque en cas d’occurrence d’un tremblement de terre. N’oublions pas qu’en 1356, un puissant séisme, localisé à Bâle, a fortement impacté la région, fait plusieurs milliers de victimes et provoqué d’importantes destructions.

Ce risque est souligné par un rapport du bureau d’études suisse, Résonance, dès 2007, qui indique que « la réévaluation de l’aléa sismique, telle que proposée jusqu’à présent par EDF en vue de la 3ème visite décennale de la centrale de Fessenheim, mène à une sous-estimation prononcée de l’aléa et n’est donc pas acceptable. ». Pour ce qui concerne le dimensionnement de la centrale, le bureau d’études suisse juge « impératif de procéder à un contrôle sismique approfondi des bâtiments et des installations ».

Cela est d’autant plus inquiétant que la centrale nucléaire de Fessenheim est une installation régulièrement qualifiée de vieillissante.

Alors Nicolas Sarkozy, avant de donner des « cours » de géographie à ses concurrents, serait bien inspiré de revoir son histoire… La politique de l’autruche qu’il mène sur la centrale de Fessenheim met en danger la vie de milliers de ses compatriotes, mais aussi de milliers de nos voisins allemands et suisses.

Le débat sur la fermeture de cette centrale nucléaire (et sans doute d’autres à venir en France) ne peut être évité. Quant à la sauvegarde de l’emploi, le démantèlement des centrales nucléaire demande plusieurs décennies et les employés peuvent être largement reconvertis à ces tâches.

La reconversion énergétique demande du temps et de la réflexion, encore faut-il ne pas agir dans l’urgence et attendre qu’une catastrophe se produise pour se réveiller. Cette transition peut être réalisée en douceur, sans casse sociale, mais certainement pas, comme le propose Nicolas Sarkozy, en laissant la situation peu à peu se dégrader jusqu’au point de rupture.

Publicités

2 réflexions sur “Ignorance et démagogie en politique : le cas Sarkozy / Fessenheim

  1. Il est très domage que les médias ne relevent pas suffisament les erreurs (volontaires ou non !?) que nous assennent les candidats. Votre articles aurait du être repris dans tous les journaux : c’est très clair et tout est dit.
    Merci de m’avoir éclairée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s