Cloclo ***

Cloclo : affiche

Après La Môme et Gainsbourg (vie héroïque), le cinéma français poursuit son exploration du destin tragique de nos anciennes stars de la chanson. Loin de toute flagornerie, Florent Emilio Siri compose le portrait d’un Claude François dans ce qu’il avait à la fois d’attachant et de mégalo. Un personnage ambigu, perfectionniste, tyrannique dans ses relations avec les femmes, parfaitement interprété par un Jérémie Renier exceptionnel qui trouve, ici, son premier grand rôle populaire.

Au-delà du chanteur à succès, le réalisateur s’intéresse aux fêlures du personnage, ses relations complexes avec ses parents, en particulier avec son père (formidable Marc Barbé) qui n’a jamais accepté ses choix malgré le succès colossal. Ces scènes familiales sont sans doute les plus émouvantes du film et lui donnent une subtilité et une complexité psychologique  inattendues.

Autour de Renier, les seconds rôles, de Benoît Magimel à Monica Scattini, sont au diapason et l’on se laisse embarquer par la musique entêtante et toujours aussi efficace de Claude François. L’homme a su gérer sa carrière d’une main de fer, prendre les virages qui s’imposaient. Tout cela est traité avec honnêteté sur un rythme soutenu. Une réussite même si l’on aurait aimé un peu plus d’audaces dans la réalisation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s