La pissotière de Warwick Collins

La pissotière

10/18 domaine étranger, 1999, 141 pages

Résumé : Ez, Reynolds et Jason sont trois immigrants jamaïcains chargés de l’entretien de toilettes Messieurs au cœur de Londres. Il s’agit d’un lieu de rencontres très fréquenté par les homosexuels. La municipalité charge les trois hommes de mettre bon ordre dans l’établissement. Mais les conséquences seront plutôt inattendues…

Critique : Ne vous fiez pas à son titre volontiers provocateur, ce court roman ne possède rien de graveleux ou de choquant. A travers ce roman, l’auteur pose un œil tendre sur ces trois immigrés jamaïcains qui se retrouvent confrontés à une culture qu’ils ne connaissent pas.

Plus que cela, Warwick Collins analyse l’homophobie latente de ces jamaïcains, leurs idées reçues, à eux, qui sont issus d’un pays où la liberté d’orientation sexuelle est loin d’être acquise. Cette cohabitation inattendue donne un ouvrage décalé, dont le thème est traité avec beaucoup de pudeur, mais qui aurait mérité d’être un peu plus long pour enrichir les personnages (notamment la relation père-fils) globalement un peu trop superficiels.

On en retient malgré tout une agréable fable sociale qui interroge sur toutes les formes de racismes et les processus sociaux qui les induisent.

3,25/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s