Déboire d’Augusten Burroughs

Déboire

Titre original : Dry10/18 domaine étranger, 2007, 349 pages

Résumé : Auguten a la vingtaine. Autodidacte, il s’est fait sa place comme publicitaire à New York. Seulement voilà, hanté par les démons de son passé, le jeune homme voue un amour immodéré à l’alcool sous tous ses dérivés. Contraint de se soigner pour ne pas perdre son travail, il se retrouve dans un centre de désintoxication invraisemblable que décalé. Pour Augusten débute alors une douloureuse prise de conscience et s’ouvre une nouvelle période de sa vie.

Mon avis : Avec Déboire, Augusten Burroughs poursuit pour notre plus grand plaisir son œuvre autobiographique décalée entamée dans Courir avec des ciseaux. Alors que l’on pouvait reprocher à son premier tome, malgré tout de bonne facture, de manquer de cohérence d’ensemble et de glisser, parfois, dans une suite de saynètes aux personnages un peu caricaturaux, il n’en est rien avec ce deuxième volet.

Déboire est en effet bien mieux maîtrisé avec des personnages formidablement bien campés. Les passages drôles et cocasses, moins nombreux, alternent avec des parties très émouvantes. Et surtout, on sent Augusten progresser au cours du roman pour atteindre une certaine maturité. Ce deuxième volet gagne clairement en profondeur. Cela n’en rend cette autofiction que plus poignante dans sa dernière partie plus dramatique.

On est touché par ce jeune homme qui touche le fond pour pouvoir ensuite mieux rebondir, on est ému par la leçon d’amitié qu’il nous propose face à un individualisme destructeur. Un beau récit de vie, drôle et généreux. Un vrai coup de coeur !

4,75/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s