The Artist ***

The Artist : affiche

C’était un pari très risqué pour un réalisateur que de vouloir réaliser aujourd’hui un film muet en noir et blanc, alors que l’on assiste à une course de plus en plus grande aux effets spéciaux en 3D toujours plus spectaculaires. Il fallait un réalisateur un peu fou comme Hazanavicius pour se lancer dans l’aventure et oser cet hommage au cinéma américain des années 20 et à ces acteurs passés dans l’ombre suite à l’arrivée du parlant. C’est une belle réussite qui nous ramène à notre enfance où l’on regardait les yeux émerveillés les films de Chaplin.

Le scénario, très balisé, est sans surprise mais on se laisse emporter par le rythme où la musique alterne avec des moments de silence déconcertants à l’heure actuelle au cinéma. La force d’Hazanavicius est surtout de s’être entouré de comédiens formidables. Jean Dujardin est plus cabotin que jamais, mais c’est parfait pour le rôle. Il sait aussi nous émouvoir dans les scènes plus dramatiques. Mention spéciale à son chien, qui cabotine autant que lui ! Bérénice Bejo est rayonnante. On a plaisir à retrouver ensuite un casting international, John Goodman en tête, visiblement aussi heureux que nos deux acteurs principaux, de se retrouver dans ce projet un peu fou.

Alors soyons franc, pas de grand frisson devant ce film, mais un doux et tendre parfum de nostalgie et une vraie originalité qui mérite d’être relevée. Un film plaisant, tout simplement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s