Scream 4 ***

Scream 4

Dix ans ont passé et l’on croyait la franchise enterrée avec le médiocre troisième volet, mais Wes Craven revient sur cette série culte et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a pris le temps de nous concocter ce numéro 4 pour mieux nous surprendre avec un scénario plus que jamais diabolique.

Ce qui fait la force de Scream, c’est de détourner le genre du film d’horreur pour mieux s’en moquer, mais en même temps surprendre le spectateur. A ce jeu, pas de problème le pari est entièrement réussi et les fans de la série retrouveront les codes habituels et cette mise en abîme du film dans le film qui en fait toute l’originalité. Avec le temps passé, on retrouve le côté décalé propre au premier épisode, même si tout cela est un peu plus balisé, ainsi que l’excellente musique.

Face aux nouveaux venus, on retrouve avec plaisir Neve Campbell, Courteney Cox et David Arquette qui visiblement s’amusent beaucoup à retrouver leurs personnages et donnent saveur et consistance au film. Wes Craven multiplie les seconds degrés et en profite au passage pour égratigner la génération Internet, gavée de Facebook, plus attirée par la notoriété que par les relations humaines.

Ce nouveau jeu de massacre détourne habilement les codes, Craven en profitant pour se mettre à jour grâce aux nombreux slasher movies qui ont suivi le sien. Et l’on ne peut s’empêcher de penser que rien ne vaut cette série à celles qui l’ont suivie. Malgré un final un peu too much, ne boudons pas notre plaisir et retrouvons avec plaisir l’équipe de Scream.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s