Hôtel Woodstock ***

Au départ, il y a un jeune homme (génial Demetri Martin) qui essaie de sauver l’hôtel miteux de ses parents en organisant un festival de musique classique, au final il y a le plus grand festival rock de tous les temps à l’origine du mouvement hippie. Entre les deux, il y a un concours de circonstances où notre jeune héros suivra un parcours initiatique à la fois très drôle et émouvant. C’est à cette histoire totalement incroyable et pourtant inspirée de faits réels que s’est intéressé Ang Lee qui signe ici son grand retour après son cultissime Brokeback Mountain

Le réalisateur nous propose une nouvelle ode à la liberté et à l’amour. C’est souvent très drôle, magnifiquement interprété avec des personnages secondaires tous plus barrés les uns que les autres et qui croisent le chemin de ce jeune homme qui ne rêve que d’une chose, pouvoir enfin vivre sa vie… On le comprend très vite, ce ne sont pas les musiciens sur scène qui intéressent Ang Lee, mais bien ce jeune homme confronté à l’organisation de cet énorme festival et complètement dépassé par les événements.

On rit beaucoup, on est ému souven et on se laisse bercer par cette musique planante comme un trip de LSD. On est porté par cette douce euphorie où sont abordés avec tendresse les conflits de génération mais aussi les grands tiraillements de la société américaine contemporaine à la fois très permissive et totalement puritaine et réactionnaire. Du grand Ang Lee malgré quelques longueurs sur la fin…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s