Marx, Flaubert… et les icônes : la critique du (Tout) Petit Paumé

 

Maximilien, grand père de 79 ans et amateur de Flaubert nous entraine au cœur des méandres des relations humaines. A travers les échanges avec son petit fils, nous découvrons l’échange interrelationnel entre un ancien communiste profondément cultivé et la jeunesse débridée d’un étudiant de 24 ans. En parallèle Maximilien rencontre Lilia, une grand-mère russe du même âge. Orthodoxe, ayant fui le communisme, tout semble les opposer. Et pourtant, au détour de discussions, chacun enseigne à l’autre sa vision du monde. Cette pièce traitant des relations entre des personnes que tout oppose est une belle leçon de tolérance et d’humanité.
Erika.
Merci au (Tout) Petit Paumé pour cette très sympathique critique.
 
D’après le roman de Fabrice Vigne : Les giètes (éditions Thierry Magnier).
Adapté pour le théâtre par Angela Sauvage-Sana.
Le site de l’auteur : http://www.fonddutiroir.com/blog/
 
Avec : Benoît Musy, Angela Sauvage-Sana, Fanny Veillet et Lionel Four.
Mise en scène collective sous le regard de Lionel Four.
Image : Pierre Revol-Abel
 
Au Carré 30 du 7 au 17 mai 2009
Du jeudi au samedi à 20h30, les dimanches à 18h30
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s