Mylène Farmer : Dégénération ****

 
En attendant l’album pour l’automne, le premier single débarque demain sur les ondes et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il fait parler!
 
D’abord, les fuites et les bourdes se sont multipliées chez Universal et nombre de personnes ont déjà pu entendre et télécharger le titre qui a été vendu durant quelques heures sur un site légal… Avant que la page soit déconnectée vite fait, la maison de disques accusant les fans d’avoir piraté son site… Ambiance! Il n’empêche, le mal est fait et le titre est en écoute un peu partout sur le Web…
 
Et là on en remet une couche, puisque le titre est pour le moins étonnant et déconcertant, mettant en avant un son très électro et dansant tandis que côté texte, 4 ou 5 phrases tournent en boucle, où les "où est où" et "ou a ou" alternent avec des "hanhan" hypnotiques… On le comprend, la chanteuse ne veut pas d’un retour tiède et décide de bousculer tout le monde et surtout ses fans habitués à une forme plus traditionnelle. Pourtant ce n’est pas la première fois que le duo Boutonnat/Farmer nous gratifie de chansons électro aux paroles minimalistes (notamment le très réussi Psychiatric sur l’album L’Autre), mais c’est la première fois qu’ils en lancent un en single seul, d’autant plus en premier titre!
 
Certains regrettent déjà le peu de paroles pour ce retour et pourtant elles sont très bien choisies et plus symboliques et riches qu’elles ne semblent l’être à première vue. Où la référence à Désenchantée n’est sans doute pas fortuite… "Où est ma génération?" peut on entendre, dans un message au double sens quasi politique… Elle semble vouloir réveiller son public, le faire bouger, lui faire retrouver quelques capacités de révolte… Et puis reste à voir le clip qui apportera lui aussi aux paroles, sans aucun doute, un éclairage nouveau…
 
Pour la musique, rien à dire, c’est tout simplement excellent! Un rythme entêtant, propice aux remix les plus divers, qui devrait faire un tabac dans les boîtes cet été. On le comprend, Mylène veut un retour sympathique et dansant pour l’été et conserve les chansons à textes pour porter l’album qui ne sortira qu’à l’automne, donc seulement dans plusieurs mois.
 
Ce Dégénération fait donc figure d’une formidable mise en bouche portant jusque dans le titre, très simple, de nombreuses références (historiques notamment avec un clin d’oeil évident pour "L’art dégénéré" des artistes juifs, communistes ou homosexuels de l’entre-deux guerres, que les nazis avaient censurés, réprimés, persécutés et déportés…).
 
En tout cas je suis conquis par ce nouveau titre! Plus que par un Fuck Them All, certes réussi et superbe, mais un peu attendu et plan plan, qui avait lancé la période Avant que l’ombre…
 
Quant à la pochette… Elle aussi devrait faire parler!
 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s