Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street ***

 

Les films de Tim Burton sont toujours un événement tant son univers gothique, poétique et décallé est unique. Et ce Sweeney Todd, adaptation d’un célèbre drame musical de Broadway, en est un nouvel opus très réussi. Il est vrai que certains trouveront que le réalisateur tourne un peu en rond et que le travail sur l’image nous ramène à Sleepy Hollow. Pourtant, il y a dans ce Sweeney Todd une dimension plus grave, une noirceur assumée et une désillusion affirmée pour les hommes. Ce conte macabre qui prend des allures de tragédie est donc parfaitement cohérent dans l’oeuvre de Burton et apporte une touche dramatique supplémentaire.

Une nouvelle fois, le travail sur l’image est passionnant, ce Londres des bas quartiers est sombre et sale, ce qui contraste avec les images lumineuses du passé du barbier et surtout avec le sang rouge de ses victimes. Là encore, c’est nouveau chez Burton, il n’hésite pas à mettre en avant des effets gores avec semble-t’il un certain plaisir! La difficulté tient alors à nous intéresser à un barbier fou, obsédé par son besoin de vengeance. Un personnage pour le moins antipathique!

C’est Johnny Depp qui s’y colle et retrouve là son réalisateur fétiche. Il démontre une nouvelle fois son immense talent et finallement aucun autre acteur que lui n’aurait pu nous faire apprécier ce personnage. A ses côté Helena Bonham Carter (Mme Burton à la ville), en diabolique confectionneuse de tourtes, est tout simplement formidable et l’on regrette qu’elle soit largement sous-exploitée par le cinéma. A leurs côtés, Alan Rickman, Timothy Spall et Sacha Baron Cohen font aussi d’intéressantes compositions, tout juste regrettera-t’on l’interprétation un peu fadasse des deux jeunes amoureux…

Evidemment la musique joue un rôle primordial, même si elle n’est jamais envahissante et les transitions sont très bien menées. Le côté suite de tableaux, typique des comédies musicales, pourra pourtant un peu désharçonner. Au final, on en retient un bon Burton qui, en revenant à ses fondamentaux et à ses thèmes fétiches, apporte pourtant de nouvelles pierres à son édifice créatif. A voir, en VO bien sûr!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s