L’actrice Maïa Simon choisit de mourir dans la dignité…

 
Un article très émouvant de l’AP qui ne devrait pas manquer, une fois de plus, de relancer le débat sur l’euthanasie et de montrer, encore une fois, la position hypocrite et inhumaine de la loi Française sur ce sujet…
 
Atteinte d’un cancer incurable, la comédienne Maïa Simon est décédée mercredi à Zurich où elle s’était déplacée pour pouvoir bénéficier d’un suicide médicalement assisté, interdit en France, a fait savoir l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) dans un communiqué.

L’ADMD "salue la mémoire (…) de l’une des leurs, la comédienne Maïa Simon, décédée ce mercredi 19 septembre, loin de chez elle", précise l’association. "(Elle) a choisi, pour abréger ses souffrances et vivre sa fin de vie selon sa propre acceptation de la dignité, de sexiler dans un pays de liberté", poursuit le communiqué.

Avant de partir en Suisse, l’actrice avait expliqué son geste à un journaliste de RTL : "J’ai eu le temps, pendant cette longue maladie, de sentir la dégradation de mon corps (…) et je sens que j’arrive à la limite". "Au lieu d’attendre la mort de manière passive et comme j’ai encore de l’énergie, j’organise mon dernier voyage avec ma famille et mes amis", avait-elle confié. (L’intégralité de l’interview… Elle y lance notamment un appel à Sarkozy, ne tienne qu’à lui de l’écouter et d’apporter enfin une réponse)

La comédienne a déploré avant de mourir la "grande hypocrisie en France" sur la question du suicide assisté. "Les malades le font de toute façon parce qu’ils trouvent toujours des gens qui peuvent les aider, mais c’est absolument ignoble parce que les médecins et les anesthésistes risquent gros", constatait-elle.

En France, la loi Leonetti sur la fin de vie autorise depuis 2005 un patient à refuser toute "obstination déraisonnable", sans légaliser l’euthanasie. "Un progrès", selon le président de l’ADMD Jean-Luc Romero, qui juge toutefois la situation encore insatisfaisante: "Si vous êtes dans des conditions telles que vous allez bientôt mourir, vous refusez à la fois d’être alimenté, d’être hydraté, vous imaginez dans quelles conditions vous mourrez! (…) Aider quelqu’un à mourir à un moment précis en lui donnant un produit, c’est cent fois moins barbare", a-t-il estimé sur RTL.

Plaidant pour une "loi de liberté" semblable à celle existant en Suisse, M. Romero l’a présenté comme une "loi d’égalité". "Maïa voulait faire ce voyage et le pouvait. Il y a des gens qui n’ont pas les moyens de le faire et qui ne sont pas en état", a-t-il souligné. Agée de 67 ans, Maïa Simon avait fait l’essentiel de sa carrière au théâtre (nominée aux Molières en 1997) et tourné dans plusieurs téléfilms et films parmi lesquels "Nous irons tous au paradis" d’Yves Robert (1977) et "Les témoins" d’André Téchiné (2007).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s