La survie des baleines en jeu… Tout le monde s’en fout!

 
Depuis quelques jours se tient la Commission baleinière dans laquelle se joue l’avenir de l’espèce. Les japonais font un intense lobbying et sont en passe d’obtenir le droit de chasser à nouveau cette expèce très menacée. Pendant combien de temps encore va-t-on accepter qu’un certain nombre de pays, au nom de soi-disantes pratiques ancestrales détruisent les écosystèmes de cette planète et anéantissent des espèces entières?
 
L’humanité est en train de se détruire elle-même… Mais au fond ne serait-ce pas un bien pour notre planète… J’écoutais il y a quelques jour un chercheur annoncer qu’on ne trouverait probablement jamais de civilisation avancée dans l’Univers… En effet, la civilisation entraîne l’agressivité, la surexploitation des milieux et l’espèce "intelligente" disparaît une fois qu’elle a épuisé toutes ses ressources sans avoir eu le temps de se développer suffisamment pour changer de planète (devenue trop rapidement invivable). La seule solution serait la sagesse, mais celle-ci démontre justement qu’il est préférable de garder le silence et de ne pas se montrer… En tout cas, les japonnais, par leurs pressions innacceptables, sont en train de démontrer leur manque de sagesse… Combien d’espèces accepterons-nous encore de voir disparaître au nom de la loi du fric? La société néolibérale est en train de nous détruire nous et notre planète… Allons-nous enfin nous en rendre compte et refuser que l’économique passe avant l’homme et la nature!
 
La Commission baleinière internationale (CBI), unique organisation mondiale de régulation de la chasse aux cétacés, risque de s’effondrer si le Japon met à exécution sa menace de démission. Mis en échec jeudi à l’issue de la 59e réunion annuelle de la CBI, organisée du 28 au 31 mai à Anchorage, en Alaska (Etats-Unis), le Japon a évoqué un retrait pur et simple de cette organisation. Le Japon envisage de quitter la CBI et de créer sa propre organisation et/ou de reprendre la chasse commerciale de la baleine. (Voilà qui démontre sa haute estime des organismes internationaux!).
 
Le Japon, qui pratique déjà la chasse dite "scientifique", souhaitait également obtenir le droit pour quatre de ses communautés côtières le droit à la chasse dite "de subsistance". Devant les réticences d’une majorité des 77 pays membres de la CBI, il a finalement renoncé à mettre aux voix cette proposition. Pour être adoptée, la proposition japonaise avait besoin de l’approbation des trois quarts des pays membres de la CBI.

Les peuples autochtones de l’Alaska (Inuits), de Sibérie orientale (Tchoukotka), des îles Saint-Vincent et Grenadines et du Groenland sont les seuls à bénéficier du droit à la chasse "de subsistance". C’est une "hypocrisie", a estimé Joji Morishita, un des responsables de la délégation japonaise. (Il n’y a qu’à interdire la pêche pour tous!)

L’archipel est à la tête des pays qui font campagne pour une remise en cause du moratoire sur la chasse commerciale à la baleine depuis qu’il est entré en vigueur en 1986. S’il quitte l’organisation, le Japon pourrait entraîner dans son sillage une trentaine de pays membres de la CBI. Le Japon est le principal contributeur de la CBI avec les Etats-Unis. "La CBI ne peut survivre que si le Japon en demeure membre. Si le Japon s’en va, la CBI est morte", estime Eugène Lapointe, ancien secrétaire général de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction (CITES).

La CBI est profondément divisée entre pays farouchement opposés à la chasse (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Australie, Brésil, Nouvelle-Zélande) et les pro-chasses dont le Japon, la Norvège et l’Islande. Aucun de ces deux groupes ne peut prétendre à réunir une majorité des trois quarts comme l’exige le règlement de la CBI pour réformer les conditions de chasse à la baleine.

Entre défenseurs des cétacés et partisans d’une reprise de la chasse commerciale, le dialogue devient de plus en plus difficile. Ainsi, au cours de la réunion d’Anchorage, les pays opposés à la chasse ont adopté une résolution symbolique (sans la majorité des trois quarts) pour exhorter les Japonais à "cesser de tuer les baleines sous couvert de la science". Les pays pro-chasse ont boycotté ce vote et M. Morishita a qualifié ce vote de "résolution de la haine".

Dans ce climat d’affrontement, il a été impossible de faire approuver la proposition brésilienne de création d’un nouveau sanctuaire dans l’Atlantique sud, qui aurait nécessité trois quarts des voix pour être adoptée.

Malgré le moratoire, plus de 30.000 baleines ont été tuées depuis 1986 sous couvert de "chasse scientifique". Le Japon tue un millier de baleines par an au nom de cette dérogation. Tokyo a d’ores et déjà annoncé son intention de chasser cet été 50 baleines à bosse dans le Pacifique sud. Et le Japon n’est pas seul. La Norvège continue de chasser des baleines dans l’Atlantique nord et l’Islande qui avait quitté la CBI en 1992 avant de la rejoindre en 2002 a repris la chasse en 2006.

"Les organisations de protection des cétacés font face à la plus grande offensive depuis la mise en place du moratoire", estime Sue Fisher de la société de protection des baleines et dauphins (WDCS). "Non seulement les pays pro-chasse souhaitent lever le moratoire mais ils veulent également lever les restrictions sur le commerce mondial de produits à base de baleines. Si cela arrivait, cela entraînerait un massacre incontrôlable" des cétacés, a-t-elle déploré.
 
Ils sont devenus complètement fous, tout cela encore et toujours pour l’argent. Et c’est une nouvelle fois une espèce animale qui trinque… Les baleines seront exterminées par notre folie et dans les médias personne n’en parle… C’est vrai que les préparatifs du bac ou Sarko qui fait du jogging, c’est tellement plus important comme sujets…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s