Un crash boursier prochainement en Chine?

 
Je parle assez peu d’économie. Un texte intéressant issu de La Tribune. Le miracle chinois est visiblement en train d’atteindre ses limites. Le ralentissement de la croissance pourrait provoquer un aterrissage pour le moins difficile éventuellement dévastateur pour le secteur bancaire… Du coup la question n’est plus "Y aura-t-il un crash boursier en Chine?" mais plutôt, "Quand va se produire le crash?"
 
Dans ses Perspectives économiques, l’OCDE met en garde contre un "risque de correction marquée" sur le marché boursier en Chine. De son côté, Alan Greenspan dit craindre "une contraction considérable" de ce même marché.

L’OCDE a mis en garde ce jeudi contre un "risque de correction marquée" sur le marché boursier en Chine, en pleine euphorie depuis plusieurs mois, qui pourrait avoir ensuite un impact sur le secteur bancaire dans son ensemble. "Le niveau existant des prix des actions paraît entraîner un risque de correction marquée dans le cas où il apparaîtrait impossible de maintenir l’accroissement actuel des bénéfices", note l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans son rapport semestriel sur la conjoncture mondiale publié à Paris.

Dans un chapitre intitulé "Le niveau élevé des prix des actions fait peser un risque sur la stabilité", l’organisme souligne que la correction "pourrait se produire dans le contexte d’une expansion plus lente des exportations résultant d’une décélération des échanges mondiaux". L’OCDE relève également le danger que représente les achats d’actions par les particuliers financés par des emprunts à la banque. "S’il est vrai que la part du marché boursier qui est détenue par les particuliers est faible, ces prêts pourraient devenir irrécouvrables en cas de baisse des cours, ce qui aurait un effet défavorable sur les bilans des banques", indique le rapport.

En ce qui concerne les indicateurs, l’OCDE prévoit que la quatrième économie mondiale connaîtra en 2007 et en 2008 une croissance de 10,4%, contre 10,7%, l’objectif prudent du gouvernement étant de 8%. "La détente de la demande mondiale et la faible appréciation de la monnaie se traduiront sans doute par un certain relâchement de l’expansion des exportations, l’intensification de la demande intérieure n’étant qu’en partie compensée par une augmentation plus rapide des importations", analyse l’OCDE.

Par ailleurs, le marché des changes et les places boursières ont réagi aux propos de l’ancien président de la Réserve fédérale américaine (Fed). Selon le Wall Street Journal, Alan Greenspan a dit lors d’une conférence qu’il craignait "une contraction considérable" du marché boursier chinois, dont la valeur a plus que triplé depuis début 2006. "Le fait qu’une personne aussi considérée qu’Alan Greenspan ait cette opinion donne soudainement aux pessimistes sur le marché chinois beaucoup de crédibilité", indique Desmond Soon, chez Pacific Asset Management, interrogé par l’agence Bloomberg à Singapour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s