L’art contemporain au plus haut

 
Si vous avez de l’argent, c’est le moment d’investir dans l’art mais sur des jeunes artistes. En effet, les prix de l’art contemporain explosent, les artistes confirmés (et encore plus les grandes stars!) sont hors de prix!
 
Avec des oeuvres de Rothko et de Warhol à 70 millions de dollars, l’art contemporain a franchi cette semaine à New York une nouvelle étape, devançant les prix des impressionnistes et entraînant le marché vers de nouveaux sommets. Il y a une saison, le passage de la barre du milliard de dollars pour les deux semaines de ventes d’automne, tous genres confondus, à New York avait mis le milieu de l’art en émoi. Six mois plus tard, les enchères de printemps, qui s’achevaient jeudi, affichent un bilan, encore supérieur, de 1,4 milliard.

Au coeur de cette effervescence, un engouement grandissant pour les pièces contemporaines, confirmant une tendance à l’oeuvre depuis quelques années. Mardi, une toile de Mark Rothko, "White Center (Yellow, Pink and Lavender on Rose)", a été adjugée 72,8 millions de dollars chez Sotheby’s, devenant l’oeuvre contemporaine la plus chère cédée aux enchères. L’identité de l’acheteur n’a pas été dévoilée. Mercredi, "Green Car Crash (Green Burning Car I)", d’Andy Warhol partait pour 71,7 M USD chez Christie’s, quadruplant le record de l’artiste datant juste de novembre (17,4 M).

En deux soirées cette semaine, 106 oeuvres ont été vendues pour plus d’un million de dollars. "Study from Innocent X" de Francis Bacon a atteint 52,7 M (précédent record du Britannique, 27,6 M), "Lemon Marilyn" de Warhol 28 M. Les sommes ont été inédites pour Jean-Michel Basquiat (14,6 M – précédent record à 5,5 M), Jasper Johns (17,4 M), Robert Rauschenberg (10,7) et d’autres.

"Les prix sont vigoureux à tous niveaux, sur tous supports," a commenté après la vente chez Christie’s Christopher Burge, le commissaire-priseur de la maison britannique, "époustouflé, exténué, ravi" et constatant l’avènement en quelques années d’"un monde totalement différent".

Il y a un an, le tableau le plus cher connu était un Picasso de 1905 (vendu à New York en 2004 pour 104,1 millions). Aujourd’hui, le record appartient à une oeuvre d’après-Guerre, "No 5, 1948" de Jackson Pollock, cédée 140 M fin 2006 aux Etats-Unis par transaction privée. Le contemporain désormais rivalise avec l’art moderne et impressionniste, dont les ventes restent soutenues elles aussi: la semaine dernière a vu la vente d’un Cézanne pour 25,5 M et des records pour Giacometti (18,5 M pour le bronze "L’homme qui chavire") et Juan Gris (18,5 M également).

Pour expliquer la vigueur du marché, les experts citent la montée de nouvelles fortunes, un engouement général pour l’art, l’optimisme économique et l’apparition de nouvelles générations de collectionneurs. Pour Amy Cappellazzo, le contemporain répond au goût du moment. "Il définit notre temps, les gens s’intéressent à notre époque", dit cette co-responsable de l’art contemporain chez Christie’s, qui, chargée de prendre une part des enchères par téléphone mercredi, a eu à gérer une vingtaine d’acheteurs potentiels du monde entier.

Dans le même temps, un tel contexte incite les vendeurs à se séparer de leurs biens: cette saison, New York a offert des oeuvres qui n’avaient pas été vues sur le marché depuis des décennies comme le "Green Car Crash", resté 30 ans aux mains des mêmes propriétaires, ou le Rothko, depuis 1960 dans la collection du magnat David Rockefeller.

Sur le contemporain en particulier, les clients américains dominent: ils constituaient 47% des acheteurs chez Christie’s mercredi (19% d’Européens, 18% d’Asiatiques). Mais d’autres émergent, comme l’a montré à New York la décision des salles de ventes d’afficher, pour la première fois, les prix en roubles sur le tableau suivant à la seconde la montée des enchères.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s