Contrairement à l’idée reçue, le reboisement progresse sur Terre

 
Les campagnes de reboisement menées par "plus de cent pays" commencent à inverser la tendance à la déforestation sur la Terre, bien que treize millions d’hectares de forêt continuent à disparaître chaque année, selon un rapport de la FAO publié mardi à Rome. L’agence des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture a présenté son rapport biennal sur "La situation des forêts" à l’occasion de la tenue à Rome de la 18e session du Comité des forêts.
 
Les rédacteurs du rapport constatent "un ralentissement de la déforestation et une augmentation des superficies forestières dans plusieurs régions", des "effets positifs" dus "à la prospérité économique et à la gestion forestière judicieuse". Les forêts s’étendent actuellement sur près de 4 milliards d’hectares, soit environ 30% des superficies émergées de la planète, indique la FAO. Si 13 millions d’hectares continuent à disparaître chaque année, le reboisement permet d’établir le solde de "pertes nettes" forestières à 7,3 millions d’hectares, un chiffre plutôt stable mais avec une tendance à l’amélioration ces dernières années, se félicite la FAO.
 
"Plus de cent pays ont institué des programmes forestiers nationaux et de nombreux pays ont montré leur volonté politique à améliorer l’aménagement forestier en révisant politiques et législations et en renforçant leurs institutions forestières", s’est félicité David Harcharik, directeur général adjoint de la FAO. "Une attention croissante est consacrée à la conservation des sols, de l’eau, de la diversité biologique et d’autres richesses environnementales", a-t-il ajouté.
 
L’agence souligne que les pays devant encore relever les défis les plus sérieux pour atteindre un aménagement durable des forêts, "sont ceux où sévissent la pauvreté extrême et les troubles civils".
 
Entre 2000 et 2005, la superficie boisée nette a augmenté en Asie et dans le Pacifique, renversant la tendance des décennies précédentes: l’Asie de l’Est a enregistré le principal accroissement grâce à des investissements importants en plantations forestières en Chine qui ont permis de compenser les taux élevés de déforestation dans d’autres zones. L’Europe et l’Amérique du Nord ont aussi enregistré des accroissements nets des superficies forestières au cours de la même période. Par contre, l’Afrique et l’Amérique latine/Caraïbes sont actuellement les deux régions du monde déplorant les plus fortes pertes de forêts: l’Afrique -qui représente environ 16% de la superficie boisée totale- a perdu plus de 9% de ses forêts entre 1990 et 2005. "Lors d’une année normale, plus de la moitié de la superficie mondiale détruite par les incendies se trouve sur le continent africain", a également noté la FAO, qui rappelle que les forêts sont également menacées par les insectes et les maladies.
 
Bon, la tendance reste encore négative, mais la création de parcs natinaux en Afrique laisse espérer une poursuite de cette amélioration dans les années à venir et un retour progressif à l’équilibre…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s