Le 57ème Festival de Berlin

Ce soir, c’est l’ouverture du Festival de Berlin, un festival très francophile puisque des réalisateurs tels que Chéreau (pour « Intimité » et le magnifique « Son frère ») ou Ozon y ont déjà été récompensés ces dernières années, à la différence du festival de Cannes qui a bien du mal à honorer le cinéma français. Un festival d’autant plus francophile puisque c’est « La Môme » d’Olivier Dahan qui en fait l’ouverture. Ce choix ne fait que confirmer l’excellent buzz qui entoure ce film. Toutes les critiques sont plus qu’excellentes et les premiers spectateurs à l’avoir découvert ont été emballés! Vu la cote d’Edith Piaf aux Etats-Unis, on peut penser que le film devrait également faire une belle carrière outre-Atlantique et se poser, certainement, comme un sérieux postulant aux Oscars! Pour l’international, le film a été rebaptisé « La vie en rose », chanson mondialement connue.
Le jury est cette année présidé par Paul Shrader. Il comprend les comédiens William Dafoe (Etats-Unis), Mario Adorf (Allemagne), Hiam Abbass (Palestine), l’excellent Gael Garcia Bernal (Mexique), la productrice Nansun Shi (Hong Kong) et la monteuse Molly Malene Stensgaard (Danemark).
Outre le prestigieux Ours d’or du meilleur film, ils décerneront le 18 février les Ours d’argent du meilleur réalisateur et des meilleurs acteurs masculin et féminin, ainsi que le prix du meilleur premier film, créé en 2006.
Parmi les films les plus attendus d’une programmation très axée sur la politique, domaine de prédilection de la Berlinale, figure « Lettres d’Iwo Jima » de Clint Eastwood (hors compétition) qui rend hommage aux vies sacrifiées lors d’une bataille emblématique de la Seconde Guerre mondiale, vue côté japonais. « Lettres d’Iwo Jima » est le pendant des « Mémoires de nos pères », qui racontait la même bataille vécue par les soldats américains.
Autre film-événement: « The good shepherd » (« Le bon berger ») de Robert De Niro, retrace la naissance des services secrets américains. Parmi les films ancrés dans une actualité brûlante, « Beaufort » de Joseph Cedar évoque la dernière unité de Tsahal présente au Liban sud en 2000, et « Bordertown » de Gregory Nava sur la dure vie des ouvrières mexicaines employées dans les usines de Ciudad Juarez, à la frontière avec les Etats-Unis
Parmi les stars attendues, figurent Cate Blanchett et David Soderbergh, venus défendre le film « The Good German », polar en noir et blanc qui se déroule à Berlin dans les années 1940, ou encore Clint Eastwood, Isabella Rossellini, Robert De Niro, Sharon Stone, Lauren Bacall et Marianne Faithfull.
10 jours d’un très beau programme, dont les médias français se font malheureusement assez peu l’écho…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s