Palmarès des 64èmes Golden Globes

 
C’est parti, la saison des prix commence avec les Golden Globes qui sont souvent considérés comme un tour de chauffe permettant de dessiner les favoris pour les Oscars qui seront décernés le 25 février. Un week-end qui s’annonce riche en remise de prix puisque la veille, ce seront les Césars qui seront remis… Les Golden Globes, devenus un prix très prestigieux, sont remis par les correspondants de la presse étrangère à Hollywood. En ce sens, le palmarès est assez révélateur de ce que pense le reste du monde de la production cinéma et télévision américaine. Ils sont donc devenus incontournables sur le plan marketing.
 
Pour le cinéma:
 
Meilleur film dramatique: "Babel" d’Alejandro Gonzales Inarritu
Meilleure actrice dans un film dramatique: Helen Mirren, "The Queen"
Meilleur acteur dans un film dramatique: Forest Whitaker, "The Last King of Scotland"
Meilleure comédie ou comédie musicale: "Dreamgirls"
Meilleure actrice dans une comédie ou comédie musicale: Meryl Streep, "Le diable s’habille en Prada"
Meilleur acteur dans une comédie ou comédie musicale: Sacha Baron Cohen, "Borat"
Meilleure actrice dans un second rôle: Jennifer Hudson, "Dreamgirls"
Meilleur acteur dans un second rôle: Eddie Murphy, "Dreamgirls"
Meilleur réalisateur: Martin Scorsese, "Les infiltrés"
Meilleur scénario: Peter Morgan, "The Queen"
Meilleur film en langue étrangère: Clint Eastwood, "Lettres d’Iwo Jima"
Meilleure musique originale: Alexandre Desplat, "The Painted Veil"
Meilleur chanson originale: "The Song of the Heart", "Happy Feet"
Meilleur film d’animation: "Cars"
 
Le film Dreamgirls confirme le très bon bouche à oreille en provenance des Etats-Unis et permet à Eddie Murphy d’être récompensé pour la première fois de sa carrière (le début d’un retour façon Bill Murray?). Sinon, ce sont les rois et reines qui obtiennent les prix: Helen Mirren en reine Elizabeth II confrontée à la mort de Diana dans le film de Stephen Frears (prochain président du jury de Cannes), et Forest Whitaker en dictateur-Empereur fou de l’Ouganda, Idi Amin Dada. Avec en plus Sacha Baron Cohen, les anglais sont décidément à l’honneur. Clint Eastwood n’est pas récompensé pour Mémoires de nos pères mais pour son pendant japonais Lettres d’Iwo Jima, à venir prochainement chez nous… La magnifique prestation de Meryl Streep est également remarquée… Enfin, c’est le film chorale du mexicain Inarritu qui reçoit la disctinction suprême. Il avait déjà reçu le prix de la mise en scène à Cannes. Martin Scorsese est lui distingué pour son remake d’Infernal Affairs. Obtiendra-t-il enfin l’Oscar du meilleur réalisateur qui lui a toujours échappé?
 
Pour la télévision:
 
Meilleure série dramatique: "Grey’s Anatomy", ABC
Meilleure actrice dans une série dramatique: Kyra Sedgwick, "The Closer"
Meilleur acteur dans une série dramatique: Hugh Laurie, "House"
Meilleure série comique ou musicale: "Ugly Betty", ABC
Meilleure actrice dans série comique ou musicale: America Ferrera, "Ugly Betty"
Meilleur acteur dans série comique ou musicale: Alec Baldwin, "30 Rock"
Meilleure minisérie ou film de télévision: "Elizabeth I", HBO
Meilleure actrice dans une minisérie ou un film de télévision: Helen Mirren, "Elizabeth I"
Meilleur acteur dans une minisérie ou un film de télévision: Bill Nighy, "Gideon’s Daughter"
Meilleure actrice dans un second rôle dans une série, une minisérie ou un film de télévision: Emily Blunt, "Gideon’s Daughter"
Meilleur acteur dans un second rôle dans une série, une minisérie ou un film de télévision: Jeremy Irons, "Elizabeth I"
Récompense Cecil B. DeMille pour l’ensemble de sa carrière: Warren Beatty
 
Décidément, les anglais sont encore à l’honneur avec une nouvelle fois Helen Mirren, cette fois-ci en reine Elizabeth I, élue aussi meilleure mini-série, et Jeremy Irons. Grey’s Anatomy obtient sans surprise la récompense suprême. A noter les contre-performances de Heroes (la série sensation de la rentrée télé US), Lost, 24 Heures Chrono ou Desperate Houswives (ces trois là seraient en train de devenir has-been…ça sent le sapin…). A noter, le triomphe de Ugly Betty qui raconte la vie d’une fille tout simplement laide… Tout un programme! Quant à Emily Blunt, on l’a découverte dans la série Rome, en soeur d’Octave, mais aussi dans le film Le Diable s’habille en Prada.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s