Le bal Sarko Ségo commence

 
Et oui, il va falloir s’y habituer, on va bouffer de ces deux là à tous les repas pendant six mois…
 
Après deux ans passés à nous dire qu’il sera candidat, Sarkozy a enfin fait sa "spectaculaire" déclaration… Oui je suis candidat. Ah bon? Quelle surprise on ne s’y attendait pas du tout! Pour l’occasion il a donné "l’exclusivité" à un peu près toute la presse régionale de France qui sans discernement ni esprit critique lui a donné la couverture. Enfin, il faut dire que si la presse régionale faisait un vrai travail de journalisme ça se saurait et elle ne serait pas à ce point sinistrée! En tout cas quel signe de dynamisme donne Sarkozy pour lancer sa campagne… Il choisit le média dont le lectorat a la moyenne d’âge la plus élevée de France, on voit déjà à qui il s’adresse et quel public il vise! Et d’ailleurs son solgan, en dehors d’être totalement risible et ridicule, s’inscrit dans ce même esprit…
 
"La rupture tranquille". Euh… Il y a des publicitaires qui ont été payés (chers) pour pondre un truc pareil? (Même moi je pourrais faire mieux!) J’espère pour Sarkozy qu’ils ont travaillé bénévolement, parce que là, franchement, je pense qu’il est en droit de demander des remboursements… Pour quelqu’un qui se veut moderne et dynamique, on est plutôt dans le slogan de grand-père là… Sarkozy devrait tout de même s’interroger sur son staff, je trouve qu’il y a de sérieux ratés au niveau de la communication ces derniers temps. Ce slogan arrive quelques jours après les sifflements contre Michèle Alliot-Marie. Comment ont-ils pu être filmés? Le même week-end, les socialistes votaient pour choisir un candidat, et l’UMP sifflait allègrement une ministre qui osait donner son point de vue en disant simplement qu’on ne gagne pas une élection en insultant la jeunesse. Et Sarkozy peut bien dire qu’il attend des candidats face à lui pour débattre au sein de l’UMP, il est trop tard, le mal est fait, l’UMP a prouvé qu’elle ne voulait pas et qu’il n’y aurait pas de débat interne pour l’élection présidentielle.
 
Ensuite, il y a eu cet interview hier soir. Bon, je vais vous le dire tout de suite, je ne l’ai pas regardé, enfin si un petit bout vers 22h30. J’ai dû tenir environ 3 minutes avant qu’il m’énerve suffisamment pour que je change de chaîne… On voyait une pauvre petite dame, mère célibataire de 3 enfants qu’elle éleve difficilement en enchaînant CDI, emplois précaires et périodes de chômage, bref le visage habituel de la situation sociale déplorable et sinistrée de la France et dont aucun de nos politiques (de gauche comme de droite) ne semble prendre la juste mesure. Et Sarko de dire… "On va vous aider. Et d’ailleurs je préfère qu’on vous aide vous plutôt que ceux qui font brûler des écoles…" Une nouvelle fois, la démagogie à deux balles qui ressort. Sous-entendu tous les jeunes de banlieue sont des incendiaires et des casseurs en puissance… Il sort une évidence, bien sûr que cette dame doit être aidée! Mais au passage, ça fait 5 ans que Sarkozy dirige a majorité, il avait les mains libres pour l’aider plus tôt cette dame… pourquoi ne l’a-t-il pas fait? Et derrière, il en remet une couche sur l’insécurité et pratique l’amalgame facile, on ne sait jamais c’est toujours payant le clin d’oeil à l’extrême droite… Dans ce discours très manichéen, on retrouve toute cette rhétorique de la nouvelle droite réactionnaire et ultra-libérale, une façon d’exprimer les choses que l’on voit aussi chez Bush qui au moment de "sa guerre contre le terrorisme" disait "ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous". En gros, pas de débat, il y a les bons et les méchants. Le discours de Sarkozy en matière de politique intérieure c’est finallement la même chose. Et puis ce discours facile, lui permet d’éluder le fond du problème, c’est-à-dire la situation désastreuse de l’emploi, la surutilisation des emplois précaires, les salaires trop bas (et ce n’est pas lié aux 35 heures, car les heures supplémentaires ne sont pas et ne seront jamais payées!), les licenciements trop faciles et la nécessaire refonte des aides sociales. Quant au pouvoir d’achat, ce n’est pas une question de travailler plus, mais c’est simplement de se rendre compte qu’avec le passage à l’Euro toutes les entreprises en ont profité pour accroître leurs marges de 20 à 30%. Y’a-t-il un homme politique qui aura enfin le courage de le dire? Ce n’est pas être contre l’Europe que de l’affirmer, mais en revanche la gauche a fait une erreur monumentale en ne bloquant pas les prix pendant au moins 3 ans à ce moment là…
 
Pendant ce temps là, Ségolène occupe la scène médiatique en asseyant sa stature internationale. C’est tout bénéfice, ça lui évite de débattre en France et c’est toujours payant de se montrer avec d’autres dirigeants (surtout dans la course présidentielle!). En gros, elle donne l’impression d’avoir une longueur d’avance sur Sarkozy. C’est d’autant plus malin qu’on lui reproche souvent d’être un peu juste sur la politique étrangère. En matière de communication et de lancement de campagne, on peut clairement se dire que Sarkozy a perdu le premier round…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s