Elections de mi-mandat: Victoire des démocrates…

 
Les américains ont voté et ont largement sanctionné les républicains. On peut s’en féliciter tant la politique de Bush a été désastreuse ces dernières années non seulement pour l’Amérique et l’image qu’elle nous donne, mais aussi pour l’ensemble de la planète. Maintenant, la politique démocrate sera-t-elle vraiment différente? Sur le fond, probablement pas (on les voit mal se retirer rapidement de l’Irak), mais sur la forme sans aucun doute.
 
Tout aussi intéressants que les résultats des élections, ceux des référendums méritent aussi qu’on s’y arrête, et notamment sur le droit à l’avortement dans le Dakota du Sud. Le gouverneur républicain de cet état rural avait tenté d’imposer une loi extrêmement coercitive interdisant l’IVG même pour les grossesses issues de viols ou lorsque le pronostic vital de la mère était en jeu. Suite à une pétition, un référendum sur cette loi a été organisé dans l’état. Les habitants l’ont rejetée à plus de 55%. Si la moralisation des moeurs, liée à l’évangélisation croissante de la population US, ne cesse de progresser, les américains ont cependant posé un certain nombres de conditions et notamment que le législateur n’a pas à se mêler d’un sujet aussi privé. C’est en tout cas un revers pour le très puissant (et violent!) lobby anti-avortement aux Etats-Unis qui ne s’attendait pas à une telle défaite.
 
Il ne faut pas se leurrer, pour ces élections, les Républicains ont clairement perdu à cause de la politique irakienne de leur président, et certainement pas pour ses résultats économiques (corrects) ou ses prises de positions morales (largement partagées par la majorité de la population). Les résultats sont très nets à la chambre des représentants où les démocrates gagnent plus de 30 sièges (une quizaine d’autres sont encore discutés) là où il ne leur en fallait que 16. Ils remportent la majorité des sièges alors qu’ils étaient dans l’opposition depuis 12 ans! Le séisme politique est donc bien réel. Les républicains ont aussi payé les scandales de moeurs de ces derniers mois, les 4 ou 5 élus impliqués ayant sauté, ainsi que le numéro 3 du parti. La démocrate Nancy Pelosi devrait prendre la présidence de cette assemblée, devenant la première femme à diriger l’une des chambres du Congrès. Retenez son nom, c’est une étoile montante du parti. Elle sera en prise directe avec l’exécutif ce qui promet des relations houleuses avec la Maison Blanche puisqu’elle s’est très violemment opposée à la guerre en Irak… Mais il faut minimiser le rôle du Congrès sur la scène internationale, celui-ci n’ayant son mot à dire que lors des votes du budget. Les démocrates devront donc se méfier, ils ont été élus sur la guerre en Irak, c’est pourtant l’un des points sur lequel leur champ d’action sera le plus limité.
 
Au Sénat, la situation semble plus complexe. Au moment où j’écris, les 2 partis sont à 49 sièges chacun. Deux raisons à cela, seul un tiers des siège était renouvelé et avec 2 sénateurs par état (qu’importe le nombre d’habitants), ce système favorise les états ruraux conservateurs. Deux états posent problème: la Virginie et le Montana. Dans les deux cas, les démocrates sont en tête (ce qui semble faire présager une victoire totale) mais avec très peu d’avance… Ils vont donc devoir recompter. Et l’on sait que les décomptes et le bourrage des urnes sont courants aux Etats-Unis et ont une furieuse tendance à inverser les résultats! 8000 voix d’écart en Virginie et 2000 dans le Montana pourraient faire basculer le Sénat du côté des démocrates… Une élection tient vraiment à peu de choses! En tout cas, sans surprise, Hillary Clinton l’emporte dans l’état de New York avec 67% des voix et semble de plus en plus se positionner pour 2008. Al Gore, grâce à son film pourrait aussi faire un come-back. Le très blanc état du Minnesota a pour sa part élu le premier sénateur afro-américain musulman.
 
Plus important pour la prochaine course à la présidentielle, 36 postes de gouverneurs étaient aussi à renouveler. Les gouverneurs ont une importance cruciale pour lever des fonds dans un état et un gouverneur populaire peut faire monter facilement de 2% le candidat de son parti dans son état (bourrage des urnes aidant, on l’a vu en Floride en 2000 avec le frère Bush). Sur les 50 états, 28 sont désormais détenus par les démocrates, du jamais vu depuis plus de 15 ans! Les démocrates ont développé leurs implantations locales et multiplié le nombre de militants bénévoles. En gros, ils se sont réimplantés sur le terrain qu’ils avaient délaissé, donnant le champ libre aux républicains et évangélistes. C’est là un excellent score, finalement plus important pour l’avenir que le Sénat. En revanche, Schwarzi qui s’était démarqué de la politique de Bush depuis quelques temps et avait adapté son discours à cet état très progressiste conserve facilement la Californie face à un démocrate, il faut bien l’avouer, terne et sans charisme. C’est donc une large victoire, sans surprise.
 
Désormais, les futurs candidats à la présidentielle de 2008 vont analyser les résultats et évaluer leurs chances de l’emporter avant de se présenter. Font figure de favoris: John McCaine chez les républicains et Hillary Clinton chez les démocrates. Mais la route des primaires sera encore longue!
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s