L’orientation politique serait inscrite dans les gènes!

 
Cette nouvelle anoncée par l’AP devrait faire parler… Un chercheur veut prouver que l’orientation politique de chacun serait inscrite dans les gènes. Les scientifiques généticiens ne cessent de vouloir prouver que l’influence sociale (le vécu) ne serait finalement pas si important et que le patrimoine génétique (l’inné) aurait un rôle majeur dans l’ensemble de nos choix de vie. On retrouve là un vieux complexe des sciences dites dures dont les tenants n’arrivent pas à accepter que l’environnement social puisse avoir un rôle prédominant dans nos vies.
 
Cette théorie, pour le moins fantaisiste est formulée par une équipe d’analystes politiques américains et de généticiens par une étude menée sur des jumeaux. Il faut évidemment se méfier des déclarations tonitruantes des scientifiques américains dont le but est des réunir des fonds pour poursuivre leurs recherches en n’hésitant pas à faire preuve de sensationnalisme (Ah! Les joies de la privatisation de la recherche non appliquée…). A vous de vous faire une idée, pour moi, les gènes ne jouent qu’à la marge. Voici un résumé de l’article:
 
Environ 8.000 paires de vrais et de faux jumeaux ont répondu à une série de questions sur des sujets comme la prière à l’école, la puissance nucléaire, la libération des femmes et la peine de mort. Les vrais jumeaux, qui partagent le même code génétique, ont répondu avec plus de similitudes que les faux jumeaux qui ne se ressemblent pas plus que les membres d’une même fratrie. Si vous supposez que les vrais jumeaux, tout comme les faux, partagent le même environnement, alors la disparité des résultats ne peut être que génétique, en ont conclu Hibbing et ses collègues. Oui, mais ils ne disent pas de quelle importance est cette disparité (1% ou 25% de l’échantillon?).
 
"L’idée selon laquelle une idéologie politique pourrait être transmise héréditairement est incohérente", les contredit Evan Charney, professeur assistant de politique publique et sciences politiques à l’Université Duke. "Cela ne veut rien dire, et c’est historiquement inexact." Toute similitude de croyance politique chez les jumeaux ne peut être attribuée, selon lui, qu’à l’environnement, pas à la génétique. "Je n’ai pas la preuve que l’environnement soit en cause mais eux n’ont pas non plus la preuve que la génétique le soit", insiste-t-il.
 
La prochaine étape, déclare-t-il, inclue la réalisation de scanners cérébraux qui permettent de visualiser le cerveau en mouvement au moment où des questions portant sur des sujets politiques sont posées. Cette expérience est menée au Centre médical Baylor de Houston, en collaboration avec l’Université Rice et le chercheur John Alford.
 
Ce qui me dérange derrière ce genre de recherches (venant de texans, ce n’est pas neutre…), c’est cette volonté de prouver que l’homme n’a pas de libre arbitre (sous-entendu, tout est agencé par une force supérieure…). Bientôt, on verra des groupes religieux vouloir soigner les déviances politiques des dangereux communistes, écologistes, voire les démocrates parce qu’évidemment le gène conservateur sera considéré comme plus sain… A la réflexion, ce genre de recherches fait vraiment froid dans le dos malgré un premier abord plutôt amusant…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s