La CNIL et le mailing politique, un coup d’épée dans l’eau

 
Vous savez ce qu’est la CNIL… C’est cet organisme qui ne sert à rien qui est sensé nous protéger contre l’intrusion grâce aux nouvelles technologies de grands groupes (ou de certaines administrations) dans notre vie privée. Cette commission, qui est en soit une belle idée, n’a bien évidemment pas assez de moyens face à l’ampleur de la tâche et alors que son champs d’action se réduit de plus en plus face aux lois de plus en plus coercitives votées par nos députés. Et elle va, une nouvelle fois, pas se faire des amis chez les hommes politiques, puisqu’elle a décidé de s’intéresser aux mailings politiques.
 
Nous avons tous reçus par mail, ces derniers mois, une publicité vantant les mérites de l’UMP en général et de Nicolas Sarkozy en particulier (oui, oui même moi je l’ai reçu! C’est dire s’ils sont bien informés et s’ils ratissent vraiment large!). Or la CNIL accuse les partis politiques d’être tentés d’abuser de ce mode de communication qui a la vertue d’être très économique. C’est très visible pour l’UMP contre lequel une plainte a d’ailleurs été déposée à ce sujet. En outre, on assiste dans certains cas à des dérives avec utilisation des listes électorales à fin de prospection politique… La location de fichiers à l’image du secteur commercial se répand aussi rapidement.
 
Afin d’éviter aux citoyens de se sentir fichés par des partis politique, la CNIL fait une triple proposition:
  • Le message reçu doit préciser l’origine du fichier utilisé.
  • Le parti ne doit pas disposer de l’adresse en question mais avoir recours à un prestataire extérieur.
  • Chaque personne doit pouvoir s’opposer à la réception de tels messages, par exemple par une case à cocher. La liste rouge des personne ne souhaitant pas être prospectées ne sera pas gérer par le parti politique car il serait facile d’en facile d’en faire des déductions sur l’orientation politique de la personne.

Le problème, la CNIL ne trouve rien à redire aux opérations de parrainage. C’est-à-dire, toute personne fournissant votre adresse mail à un parti politique même si vous n’avez rien demandé. Voilà qui est une vision bien étrange de la non prospection, car avec cette faille absolument tous les abus peuvent être justifiés… Une nouvelle fois, la CNIL lance de bonnes idées mais en même temps, par sa molesse, permet toutes les dérives en n’osant pas aller au bout de son raisonnement…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s