Tenue de soirée… Bof Bof…

 
Drucker l’avait promis, cette émission allait être exceptionnelle, une grande émission de variété et un hommage à la ville où elle se déroulait (Lyon). Malheureusement la déception est à la hauteur des attentes. Est-ce le pied dans le plâtre de Drucker qui en est la cause… En tout cas cette émission manquait vraiment de rythme, c’était mou, l’horreur, avec une atmosphère vraiment vieillote…
 
Aucun invité de la nouvelle scène lyonnaise, d’ailleurs la plupart des invités n’avaient aucun lien avec Lyon. Axelle Red belge, ou encore Julien Clerc, Enrico Macias, Laspalès et Chevalier, Souchon, Voulzy, Lamotte (dont on se demande bien ce qu’il foutait là?)… Le duo Mimi Maty et Liane Foly qui chantaient faux… Bref, Drucker a invité ses amis, les habitués de ses émissions et du coup nous propose une émission largement hors-sujet… Et aucun artiste qui soit vraiment capable de mettre l’ambiance…
A peine quelques images de la ville, exclusivement composées d’images du Vieux Lyon (ils n’ont même pas montré l’Hôtel de ville, la place des Terreaux, les Universités, l’opéra, le théâtre antique…), ils auraient pu être dans un Studio à Paris et rajouter quelques images de Lyon ça aurait fait pareil… La ville était vraiment mal mise en valeur! A peine quelques mots sur le 8 décembre, et la biennale de la danse, rien sur les autres éléments culturels (Biennale d’art contemporain, Rhône Alpes cinéma, les nuits sonores plus grand festival de musiques électroniques en Europe, le TNP…). Déplacer tant de monde pour un résultat si faible, franchement ça n’en valait pas la peine. Et Drucker de nous dire qu’ils se trouvaient au coeur de la vie lyonnaise, on avait plutôt l’impression que Lyon n’en avait pas grand chose à faire… Quelques dizaines de personnes tout au plus Place Bellecour, on est très loin de la liesse populaire espérée. Il faut dire qu’avec l’affiche proposée, ça ne donnait pas trop envie de se déplacer… Et alors qu’on annonçait d’immenses installations, ça n’avait rien d’exceptionnel.
Et puis les sketchs à deux balles de Gerra fleurtant comme d’habitude avec une homophobie latente… Même celui de Foresti était moyen, il faut dire que dérider un public d’invités triés sur le volet, largement composé de plus de 60 ans, elle partait avec un certain handicap… Quant à Chevalier et Laspalès, ils ont largement dépassé la date limite de consommation quand même, alors que les jeunes comiques lyonnais ce n’est pas ce qui manque! Ils n’ont même pas été capables d’apprendre le mauvais texte de Gerra, faisant preuve d’un amateurisme total.
Quant aux cuisiniers, Veyrat est Savoyard, Blanc Bressan, Trois Gros Roannais. Il y a plein de jeunes à Lyon qui font bouger la cuisine plutôt que ceux-là déjà invités de multiples fois sur tous les plateaux, la cuisine lyonnaise est tellement plus diverse et inventive que ce qui était proposé là. Il n’y a pas que les bouchons et le Beaujolais à Lyon!
 
Enfin bref, Drucker a changé de lieu, mais pour le reste rien de nouveau, toujours les mêmes invités, toujours le même ronron, toujours autant de fadeur et de tiédeur… Il est passé par Lyon? Et bien il fallait être très doué pour s’en rendre compte… Il voulait percer la mentalité lyonnaise et ses paradoxes, et bien il s’est contenté d’une vision bien superficielle de la ville… Déception sur toute la ligne. Il n’est certainement pas arrivé à renouer avec les grandes émissions de variété. Sa mission est loin d’être remplie…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s