Retraites et stages: la réforme nécessaire

 
Pendant que Chirac, poursuivant dans ses méthodes archaïques, nommait un ami à la tête du parquet général de Paris (il commence à protéger ses arrières…), et alors que Sarkozy allait lécher les bottes du président américain, prouvant bien là son atlantisme et sa volonté de faire de la France une copie néo-libérale et ultra-conservatrice des Etats-Unis, l’un de ses lieutenants, Fillon, faisait une sortie remarquée sur les retraites.
 
Les régimes spéciaux des retraites sont dans le collimateurs et en égalitariste que je suis, c’est je pense nécessaire. Certes on peut trouver cet alignement vers le bas révoltant mais avec les dettes actuelles et le déficit des caisses de retraites, un alignement vers le haut serait impossible à financer. Aujourd’hui ce type d’avantages dont bénéficient les employés des anciennes grandes entreprises publiques ne sont plus acceptables, et sur ce plan là les gouvernements de gauche comme de droite n’ont pas su faire les réformes nécessaires.
 
En revanche, et là je vais m’éloigner des propos de la droite, je suis favorable à un réaménagement complet des dernières années d’une carrière (après 57 ans) pour l’ensemble de la population. Il s’agirait de réduire progressivement le temps de travail des seniors afin de réduire stress et rythme de travail et d’affecter leur temps de travail libéré à la formation soit de leur successeur, soit d’un stagiaire. Un tel système aurait le mérite d’intégrer la notion de continuité dans les entreprises, de permettre une meilleure insertion des jeunes dans le marché du travail et de retarder le départ à la retraite des seniors au-delà de 57 ans.
 
Une telle réforme pourrait s’intégrer dans le cadre d’une large refonte des stages dont les dysfonctionnements graves se multiplient. Comme pour le bénévolat, il est anormal et même scandaleux que des postes soient supprimés pour être remplacés par des stagiaires. Il serait bon que nos dirigeants rappellent de manière forte que les stagiaires ne sont pas là pour occuper un poste mais pour apprendre un métier… Dans cette réforme, il s’agirait de limiter leur nombre à 20 ou 25% de l’effectif total de l’entreprise ou du service pour les entreprises de plus de 25 salariés. La formation de ces stagiaires serait assurée par les seniors sur leur temps de travail libéré.
 
En tout cas, une réforme générale et profonde de l’entrée et de la sortie du monde du travail est nécessaire, des solutions innovantes sont à trouver et ce n’est pas en restant accroché à de vieux avantages comme le sont les employés des anciennes grandes entreprises publiques ou certains fonctionnaires qu’une évolution réelle du monde du travail en France pourra se produire…
 
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s