Les Etats-Unis sont-ils encore une démocratie ?

Bon d’accord, je l’avoue avec un tel sujet, j’enfonce un peu une porte ouverte… Mais avec un billet d’actualité par jour, il ne faudra pas vous attendre à ce que je sois tous les jours forcément original! Et puis bon, tous les journaux nous gonflent avec la rentrée, je n’ai au moins pas cédé à la facilité du maronnier… Mais venons-en au sujet du jour…

Depuis l’élection (volée…) de George W. Bush, et surtout depuis le cadeau qui lui a été fait le 11 septembre 2001 de pouvoir réaliser son programme en toute impunité, avec une opposition muselée, les signes de déficience de la vie démocratique aux Etats-Unis ne cessent de s’accumuler. J’aime beaucoup ce pays, mais il faut bien avouer qu’ils débloquent sacrément depuis ces 5 dernières années… Je ne vous parlerai pas des évangélistes, ces extrémistes religieux, qui ont les pleins pouvoirs actuellement aux USA, je pense que l’actualité me donnera bien assez tôt l’occasion de revenir sur eux…

Non, ce qui m’intéresse c’est l’arrestation arbitraire et la mise en détention de plusieurs journalistes. Vous ne rêvez pas, dans un pays qui s’affirme comme une démocratie, des journalistes sont actuellement en prison… pour avoir fait leur travail.

Voici expliquées les deux affaires en réalité très similaires… Un amendement de la Constitution autorise les journalistes à ne pas divulguer leurs sources et à conserver secrètes leurs bases de travail. Or depuis le Patriot Act, voté suite aux attentats du 11 septembre, qui donne les pleins pouvoirs à G.W. Bush et aux fédéraux, cet amendement peut être remis en cause si la sécurité nationale est mise en danger. Voilà une définition bien pratique et surtout très floue qui permet de faire parler les journalistes… et s’ils refusent de les enfermer en prison.

Les fédéraux qui cherchent à ficher tous les altermondialistes (on sait bien sûr que ce sont tous de dangereux communistes, anarchistes, potentiellement terroristes qui en veulent à la vie du Président américain…) ont donc réclamé à Josh Wolf, un jeune journaliste de 24 ans, le film qu’il avait réalisé lors d’une manifestation anti-G8 à San Francisco. Bien évidemment celui-ci refuse. Si tous les journalistes se mettent à transmettre leur travail à la police, il n’y aura plus d’information possible puisque les témoins n’auront plus confiance en eux… Qu’à cela ne tienne, le voilà mis en accusation par la justice fédérale au nom de la mise en danger de la sécurité natinale et le juge ordonne que Josh Wolf soit « confiné dans un endroit approprié jusqu’à ce qu’il accepte de donner le témoignage ou de fournir les informations ». Bien évidemment, la sécurité nationale américaine n’est absolument pas en danger dans cette affaire, mais les fédéraux trouvent là une solution bien pratique pour imposer leurs règles aux journalistes.

De la même façon, Reporters Sans Frontière évoque le cas de « Lance Williams et Mark Fainaru-Wada, du quotidien San Francisco Chronicle, à qui la justice fédérale a ordonné, le 15 août dernier, de livrer leurs sources d’information dans une enquête sur une affaire de dopage, sous peine d’être également emprisonnés ». On voit mal, comment la sécurité nationale peut être mise en danger par une affaire de dopage…

Ces utilisations abusives du Patriot Act sont autant d’entorses à la liberté de la presse et mettent réellement en danger le travail journalistique. Ces deux affaires créent un grâve précédent et pourraient permettre à la justice d’enfermer tous les journalistes au moindre prétexte… Aux Etats-Unis, la presse reste l’un des derniers (si ce n’est le dernier) contre pouvoir, si les journalistes ne peuvent plus faire leur travail, cette fois-ci l’on pourra défnitivement dire que la démocratie américaine est bel et bien morte…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s